En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Michel Barnier présente un plan pour l'avenir de la pêche en France

Biodiversité  |    |  Carine Seghier  |  Actu-Environnement.com
Michel Barnier, le ministre de l'Agriculture et de la Pêche a présenté hier devant les représentants des marins-pêcheurs français, son plan pour une pêche durable et responsable. Ce plan, élaboré en relation avec la Commission européenne et les représentants de la filière, sera doté de 310 millions d'euros sur une période de trois ans, ce qui constitue un effort financier sans précédent, indique le ministère de l'Agriculture et de la pèche. Selon le ministère, il doit garantir une préservation de l'environnement, des ressources et des milieux marins. Il doit également contribuer au maintien d'une capacité de production nationale, à la stabilisation de la rémunération des marins pêcheurs et à la rentabilité des entreprises de pêche.

Il comporte quinze mesures réparties dans quatre chapitres: écologique et halieutique, social : renforcer l'attractivité du secteur de la pêche, économique et sécurité. Il comporte notamment l'instauration d'une taxe de 2% prélevée sur la vente des poissons dans la grande distribution et répercutée sur le prix de vente. Cette taxe devrait alors rapporter 80 millions par an soit sur les 3 années du plan, 240 millions. Les petites poissonneries seront exclues du paiement de cette taxe qui ne concerne en outre pas les huitres, ni les moules. Une autre des mesures concerne la modernisation des bateaux. 235 millions seront consacrés afin notamment de réduire la consommation de gazole et à l'envoi à la casse des navires les plus vétustes.
Parmi les autres mesures annoncées : le renforcement de la connaissance scientifique de l'état de la ressource halieutique, l'amélioration de l'offre de formation des professionnels de la pêche améliorant l'offre de formation des professionnels de la pêche. Ces mesures continuent de faire l'objet de concertation avec les représentants professionnels des pêches maritimes, précise le ministère. Celles qui nécessitent un accord préalable des autorités communautaires au titre des aides d'État viennent d'être notifiées à la Commission européenne et feront l'objet des discussions nécessaires jusqu'à leur adoption définitive, ajoute-t-il.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager