Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Pénal : les consignes du garde des Sceaux pour traiter les atteintes à l'environnement

Gouvernance  |    |  Laurent Radisson

« Face à la dégradation sans précédent de nos écosystèmes et aux conséquences du réchauffement climatique, la Justice doit être à la hauteur du défi éthique de la régulation environnementale, sans en négliger la dimension économique. » Tel ...

Réactions2 réactions à cet article

 

5millions de fumeurs qui jettent 20 mégots par jour à 0.5 g l'unité, c'est 18 250 T de déchets toxiques qui finissent en rivière et autre. 18000 Tonnes! M. Dupond-Moretti va-t-il les rattraper?

DDM3A | 03 octobre 2022 à 10h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ce discours, nouveau pour un garde des Sceaux, est séduisant et semble frappé au coin du bon sens. Je retiens tout particulièrement pour ma part cette phrase : " La rationalité économique doit s'inverser, et le coût d'un comportement négligent, voire sciemment attentatoire à la préservation de nos ressources et de notre patrimoine naturel, doit devenir prohibitif.".
Alors, quid de la relance du nucléaire en France, option la plus productrice de déchets particulièrement dangereux dont on ne sait déjà que faire, dégrade par des pics de rejets d'eaux chaudes et d'isotopes radioactifs les biotopes aquatiques, est extrêmement prédatrice de fonds publics qui font défaut partout ailleurs et est imposée sans aucun débat démocratique ? Quid de l'interdiction immédiate du plomb dans les munitions de chasse, métal lourd dont la toxicité dans les milieux naturels est parfaitement établie de longue date ? Quid des pratiques de agro-industrie industrielle couverte par ce gouvernement et de leurs conséquences - pesticides, algues vertes, destruction de la biodiversité, pression insupportable sur la ressource en eau, dispersion de plastiques, etc. ? Etc. Car dans tous ces domaines et bien d'autres, le "comportement sciemment attentatoire à la préservation de nos ressources et de notre patrimoine naturel" est documenté et établi.
Le discours du ministre de la justice constitue un premier pas important. Mais les actes concrets doivent suivre.

Pégase | 03 octobre 2022 à 10h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil en droit des Affaires publiques / privées Huglo Lepage Avocats
Les solutions LRQA en faveur de la RSE LRQA France SAS