En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Construction bas carbone : les fabricants « mobilisés » pour alimenter la base de données Inies

L'Alliance HQE-GBC salue les fabricants de matériaux qui ont enrichi la base de données Inies permettant un calcul précis de l'impact carbone des bâtiments. Des données manquent encore dans certains secteurs pour répondre à la future RE 2020.

Bâtiment  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Construction bas carbone : les fabricants « mobilisés » pour alimenter la base de données Inies

Les fabricants de matériaux de construction ont répondu à l'appel, lancé en 2019 par l'Alliance HQE-GBC, pour compléter la base de données environnementales Inies. Depuis juillet 2019, un arrêté ministériel oblige les fabricants à déposer directement leurs déclarations environnementales dans la base Inies, gérée par l'Alliance HQE-GBC.

Une hausse d'un tiers des données collectées

Au 31 mai 2020, la base Inies compte 188 déclarants, soit 48 de plus par rapport à 2019, selon le baromètre Inies 2020, publié le 8 juillet par l'association. Inies recense au total 3 537 données (+ 33 % par rapport à 2019). Elle regroupe 1 835 fiches de déclaration environnementale et sanitaire (FDES) pour les produits de construction, et 331 profils environnementaux produits (PEP ecopassport®) pour les équipements électriques, électroniques et de génie climatique.

Fin 2019, 135 FDES de produits contenant des matières biosourcés (dont 121 issus du bois et 14 issus d'une autre matière) étaient notamment disponibles sur Inies (+ 40 % par rapport à 2018).

Ces données permettent d'évaluer l'impact environnemental des matériaux de construction dans les calculs d'analyse de cycle de vie (ACV) des bâtiments. Ces informations sont indispensables pour un calcul « précis » de l'impact carbone des bâtiments, dans le cadre de la prochaine réglementation environnementale 2020 (RE 2020) des bâtiments neufs, dont l'entrée en vigueur a été reportée à l'été 2021. L'Alliance HQE-GBC se félicite « de la mobilisation des fabricants pour nourrir de leurs données la base servant à alimenter les différents logiciels de calcul de l'AVC, des informations 100 % vérifiées et numérisées afin d'évaluer la performance environnementale des bâtiments ».

Pour encourager la création de nouvelles déclarations environnementales collectives, l'Alliance HQE-GBC, avec le soutien financier de l'Agence de la transition écologique (Ademe), a lancé, entre décembre 2019 et février 2020, un appel à accompagnement auprès des acteurs concernés par des familles de produits ou équipements « absents et nécessaires ». La déclaration collective se fait sur un même produit type, fabriqué par plusieurs industriels. Dix-neuf projets ont pu ainsi être lancés sur des produits et équipements de différents secteurs de marché : entrées d'air et bouches d'extraction pour VMC, modules photovoltaïques, parquets massifs et contrecollés, volets battants et coulissants en aluminium, infrastructures de recharge des véhicules électriques... Les déclarations devraient être disponibles dans le courant du premier semestre 2021.

Des données encore manquantes dans certains secteurs

 
Des informations 100 % vérifiées et numérisées afin d'évaluer la performance environnementale des bâtiments  
L'Alliance HQE-GBC
 
Malgré leur « forte mobilisation », l'Alliance HQE-GBC renouvelle son appel aux fabricants à continuer à enrichir Inies dans le cadre de la prochaine RE 2020. Pour la seconde fois, l'association publie, dans le baromètre 2020, une liste prioritaire des familles de produits et d'équipements pour lesquelles « les modélisateurs manquent encore de données environnementales ». Pour les produits (FDES), les données manquantes concernent notamment les bardages en PVC et pierre naturelle, 
les chapes, les clôtures, les conduits de fumisterie, les colles, les cuves et les réservoirs. Figurent aussi les gaines de ventilation (hors isolation), les éviers et les lavabos, les faïences et les papiers-peints, les volets, les plinthes ou les éléments pour toiture végétalisée.

Pour les équipements (PEP), il s'agit notamment des ascenseurs, des robinets thermostatiques, des convecteurs, des gaines techniques logement (GTL), des
 matériels d'éclairage, des diffuseurs d'air. Auxquels s'ajoutent les onduleurs, les disjoncteurs, les fils et les câbles d'énergie (moyennes, hautes tensions...), les escaliers mécaniques, les points d'accès wifi ou les systèmes de vidéosurveillance et de sécurité incendie.

En l'absence des données spécifiques correspondant au matériau choisi (FDES et PEP), « les données environnementales par défaut et forfaitaires jouent un rôle important pour couvrir des situations où des données de fabricants vérifiées n'existeraient pas encore », a souligné Emmanuel Acchiardi, sous-directeur de la Direction de l'habitat, de l'urbanisme et des paysages (DHUP), dans l'édito du baromètre. Inies compte 1 324 valeurs par défaut.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager