En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pesticides : interdiction de deux substances apparentées aux néonicotinoïdes

Risques  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com

Un décret, publié le 31 décembre 2019, interdit l'utilisation du sulfoxaflor et de la flupyradifurone, deux substances phytopharmaceutiques au mode d'action identique à celui des néonicotinoïdes. Cette interdiction fait suite à celle en vigueur depuis septembre 2018, qui vise cinq substances actives de la famille des néonicotinoïdes.

La mesure est prise en application d'une disposition de la loi Égalim d'octobre 2018, qui étend l'interdiction d'utilisation des néonicotinoïdes dans les pesticides et dans le traitement des semences aux substances apparentées. Le projet de décret avait été mis en consultation en septembre dernier.

Le sulfoxaflor sur la sellette depuis 2017

« Le Gouvernement est déterminé à réduire l'impact de l'usage des produits phytopharmaceutiques sur les pollinisateurs et les écosystèmes », indiquent les ministères de l'Agriculture et de la Transition écologique et solidaire dans un communiqué commun. Et de rappeler que les substances de la famille des néonicotinoïdes et celles apparentées « agissent sur le système nerveux central des insectes et [que] leur toxicité sur les pollinisateurs a été mise en évidence par de nombreuses études ».

En novembre 2019, le tribunal administratif de Nice avait annulé les autorisations de mise sur le marché (AMM) de deux insecticides contenant du sulfoxaflor, le Closer et le Transform. Ces AMM avaient été délivrées en septembre 2017 par l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) et suspendues en référé dès novembre 2017.

Réactions1 réaction à cet article

 

Une bonne nouvelle pour commencer l'année !
Avec cette interdiction de deux toxiques dont le sulfoxaflor, la clairvoyance de l'ANSES en matière d'AMM de pesticides agricoles est une nouvelle fois mise en lumière ! lol
A quand une réforme en profondeur de ces agences afin de les rendre totalement indépendantes des lobbies phytopharmaceutiques et financiers ? C'est pourtant très tendance, les réformes, en ce moment...

Pégase | 06 janvier 2020 à 09h37
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager