Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Pesticides : simplification du catalogue servant de base aux autorisations

Agroécologie  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Un arrêté du ministre de l'Agriculture, publié le 30 mars au Journal officiel, vient simplifier la mise en œuvre du catalogue national des usages phytopharmaceutiques. Ce catalogue constitue le référentiel national sur la base duquel les demandes d'autorisations de mise sur le marché (AMM) des pesticides doivent être déposées.

"Cet arrêté permet la simplification du catalogue existant en réduisant le nombre d'usages par regroupement sur des cultures de référence", précise le ministère de l'Agriculture dans un communiqué. Un usage autorisé pour une culture de référence permettra donc de couvrir le même usage sur d'autres cultures dites "rattachées". Par exemple, illustre le ministère, "l'usage  « melon » permettra d'utiliser les produits sur le melon mais aussi sur la pastèque, le potiron et les autres cucurbitacées à peau non comestible".

"Ces extensions d'usage permettent ainsi une meilleure couverture des besoins des filières professionnelles concernées tout en garantissant la sécurité de l'utilisation des produits phytopharmaceutiques sur les cultures pour le consommateur et l'environnement", assure le ministère. "Cet arrêté permet de donner une réponse concrète de simplification aux problématiques des filières dites « mineures » qui ne disposent pas de solutions permettant de contrôler les bio-agresseurs de ces cultures", ajoute le ministre Stéphane Le Foll.

Réactions3 réactions à cet article

 

Si le ministère de l'agriculture persiste à nommer les pesticides (biocides) produits "phytopharmaceutiques" le conseil de l'ordre des pharmaciens va obliger tous les distributeurs de ces dits produits à embaucher un diplômé de pharmacie pour les vendre et il y aura beaucoup de monde pour l'approuver.

ERISPOE | 01 avril 2014 à 11h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il permet surtout d'étendre encore plus l'usage des pesticides!!

lio | 01 avril 2014 à 12h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour rejoindre ERISPOE, il faudra aussi un doctorat pour les prescrire et les utiliser au champs. A noter qu'ils sont déjà remboursés comme les médicaments par les 10 milliards de subventions de la PAC.

JFK | 01 avril 2014 à 15h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

MithraSON, logiciel de simulation d’ambiances sonores urbaines CSTB