Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Pesticides : huit ONG déposent un recours contre les textes définissant les zones de non traitement

Deux textes récemment publiés sont contestés par les ONG : le décret pesticide et l'arrêté qui l'accompagne. Ils ne protégeraient pas assez les travailleurs agricoles, les riverains et la biodiversité, des effets néfastes de l'épandage de pesticides.

Interview vidéo  |  Agroécologie  |    |  Romain Pernot  |  Actu-Environnement.com

Point central mis en cause par les associations : la distance de non traitement trop restreinte prévue par les textes, avec un passage de 10 à 20 mètres de la zone de non traitement pour les produits les plus nocifs. Pour Edmond Leduc, membre du Collectif de victimes des pesticides des Hauts-de-France, « Les études scientifiques montrent que les produits, les aérosols en particulier, se diffusent beaucoup plus loin que ce qu'a estimé l'Anses. Les dérives aériennes peuvent aller jusqu'à 50 mètres. »

Sont également pointées l'absence d'obligation d'informer les riverains sur la nature des produits pulvérisés à proximité des habitations ainsi que les dérogations accordées en cas d'adoption de dispositifs anti-dérive, comme des tracteurs équipés de buses.

Également, les textes adoptés par le Gouvernement ne semblent satisfaire personne, selon Nadine Lauverjat, coordinatrice de l'association Générations Futures, pas même les agriculteurs favorables aux pesticides. « Pour les associations que nous représentons, elles ne sont pas assez protectrices et pour certains agriculteurs non plus. »

Réactions4 réactions à cet article

 

Ce qui est décrit par ces ONG concernant la diffusion de ces poisons est une évidence pour tout le monde, mais pas pour le gouvernement qui , à l'évidence, aime s'intoxiquer et laisser intoxiquer ses enfants.

gaïa94 | 02 mars 2020 à 15h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

L'ANSES a dit qu'elle n'avas pas d'études sur le risque sanitaire au delà de 10 à 20M et 'a oas parlé de lmite de diffusion

Boulard | 16 décembre 2020 à 19h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je réagis en tant que MME MARTZ, abonnée à actu-environnement
Pouvez vous préciser quelles ONG ont déposé un recours contre les
textes définissant les zones de non traitement, sommes particulièrement concernés par ce problème ici à la REUNION et
serions amenés à demander à OASIS REUNION de faire ce recours
s'ils ne l'ont pas déjà entrepris. Merci

COLLECTIF des CITOYENS pour la PROTECTION de l'env | 22 décembre 2021 à 14h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour MMe Martz,

Voici la liste des ONG qui ont déposé des recours en juin 2020 :
Générations Futures, UFC-Que Choisir, Collectif de Soutien aux victimes des pesticides de l’Ouest, France Nature Environnement, Union syndicale Solidaires, Eau et Rivières de Bretagne, AMLP, et la LPO. (le Collectif Victimes des Pesticides des Hauts de France est en soutien car organisation non constituée.)

Les textes ont depuis été annulés par la justice. L'Etat vient donc de proposer une nouvelle version :
https://www.actu-environnement.com/ae/news/pesticides-textes-consultation-38783.php4

Romain Pernot Romain Pernot
23 décembre 2021 à 13h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Romain Pernot

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

EcomZen 2 / EcomLite 2 : stations connectées pour la surveillance de la QAI Pollutec 2021