Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Pesticides dans l'eau potable : les pistes de deux syndicats pour tenter d'y faire face

Deux syndicats départementaux, Sydec dans les Landes et Atlantic'eau en Loire-Atlantique, détaillent leurs stratégies pour faire face aux pesticides dans l'eau potable. Focus sur les difficultés et leviers d'action, notamment avec des bioessais.

Eau  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com
Pesticides dans l'eau potable : les pistes de deux syndicats pour tenter d'y faire face

Quelle stratégie adopter pour les collectivités face à la présence de résidus de pesticides dans l'eau potable ? C'est l'épineuse question à laquelle a essayé de répondre une conférence parrainée par la Fédération nationale des collectivités concédante...

Réactions2 réactions à cet article

 

Le monde agricole doit prendre la mesure de sa responsabilité d'utilisation des produits phytosanitaires nuisibles et des conséquences que cela engendre, notamment des bébés qui naissent sans bras et l'on se demande pourquoi ? Supprimer la source de pollution plutôt que de financer des formules chimiques de retraitement des eaux pour ne pas être dépendant de la Chine semblerait plus raisonnable ...Je réagis en ce sens, car je croise un enfant victime de temps à autre et cela me révulse.

Pépette 01 | 18 juillet 2022 à 15h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Les agriculteurs feront ce qui est nécessaire à la santé publique dès qu'ils le pourront, cad dès qu'on les aidera suffisamment pour s'équiper et trouver des solutions pérennes. Ils n'empoisonnent personne de gaité de cœur. C'est seulement parce que jusqu'à présent personne ne les a aidés qu'ils se résolvent à épandre ces molécules dangereuses. N'oublions pas que les industriels fabriquant ces pesticides ont usé de tout leur poids pour justifier leur emploi et qu'ils font régulièrement obstruction à toutes les autres solutions, y compris en usant de menaces sur les cultivateurs. Tout cela est consternant. Quant à faire venir du charbon actif de Chine , c'est tout autant consternant car sa fabrication n'est ni couteuse ni difficile. Mais bien sûr il vaudrait mieux sécuriser les captages que de traiter l'eau, c'est une évidence. Je remarque que les choix sont toujours ceux de la facilité et du rendement immédiat au risque de la santé publique. Vivement que les jeunes générations mieux formées et plus conscientes prennent le pouvoir, on n'en peut plus des vieux ultra capitalistes.

gaïa94 | 19 juillet 2022 à 17h41
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Aquamandix : élimination du fer et du manganèse dans l'eau potable Eurochlore