Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Pesticides : Stéphane Le Foll dévoilera le nouveau plan Ecophyto fin janvier

Agroécologie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll a annoncé le 7 janvier qu'il présenterait les grands axes d'une nouvelle version du plan Ecophyto de réduction de l'usage des pesticides, le 30 janvier 2015, suite aux 68 recommandations formulées le 23 décembre dernier par le député PS de Meurthe-et-Moselle Dominique Potier.

Lancé fin 2008, le plan Ecophyto visait à réduire si possible de moitié l'usage des pesticides en 2018. Alors que l'utilisation des produits phytosanitaires dans les zones agricoles a de nouveau augmenté de 9,2% en 2013 par rapport à 2012, selon le ministère, M. Potier a estimé "qu'il ne fallait pas abandonner le plan au nom de son apparente inefficacité". Dans son rapport, il propose de maintenir "l'objectif grenellien mais en le réalisant en deux temps d'ici 2025", en encourageant de nouvelles pratiques agro-écologiques.

A l'instar des préconisations du parlementaire, Stéphane Le Foll souhaite "amplifier le développement des alternatives" aux produits phytosanitaires via les technologies de bio-contrôle (insectes, substances naturelles…ndlr), prévue par la loi d'avenir agricole d'octobre 2014, et les agro-équipements (pulvérisation de précision, matériels de désherbage recommandés par M. Potier) "permettant une agriculture de précision", selon le ministre.

"Il est désormais établi que leur développement permettrait de diminuer de près de 30% le niveau de pesticides en particulier en viticulture et arboriculture (cultures qui totalisent à elles seules environ 20% de l'utilisation totale de pesticides en France). En termes de résultat attendu, cela équivaut à une conversion en agriculture biologique de plus de la moitié des surfaces céréalières françaises", a souligné M. Le Foll.

Autre mesure préconisée par M. Potier et prise en compte par le ministre : amplifier "la diffusion de bonnes pratiques à travers le réseau de quelque 2.000 fermes pilotes du réseau Dephy", où le recours aux pesticides a baissé de 12% entre 2012 et 2013 via les méthodes alternatives. "Il faut équiper 10 fois plus d'exploitations" en agro-écologie, soit "30.000 fermes", a ajouté le ministre. Elles pourraient "bénéficier d'un conseil certifié" à l'horizon 2025, d'après M. Potier.

M. Le Foll demande également que les recettes supplémentaires issues de la redevance pour pollutions diffuses décidées en octobre 2014 soient affectées "prioritairement aux actions du nouveau plan Ecophyto en vue de servir à la diffusion des bonnes pratiques agricoles". A ce titre, elles bénéficieront notamment aux GIEE (groupements d'intérêt économique et environnemental) créés par la loi d'avenir agricole et actuellement en cours de constitution. M. Potier a appelé à porter la contribution de cette redevance au financement du plan "au minimum à 100 millions d'euros".

Les modalités pratiques des certificats d'économie de produits phytosanitaires (CEPP), prévus par la loi d'avenir agricole, seront en outre présentées le 30 janvier prochain.

Réactions9 réactions à cet article

 

A.-E. avait écrit le 11 juin 2014, sous le titre : « Une nouvelle version du plan Ecophyto d'ici fin 2014 » :

« Le Premier ministre Manuel Valls a confié, le 30 mai, au député Dominique Potier (PS, Meurthe et Moselle) la rédaction de la deuxième version du plan Ecophyto. Celle-ci sera soumise à consultation du public, puis validée par le Comité national d'orientation et de suivi du plan Ecophyto d'ici fin 2014. »

Le projet a pris du retard. Après tout, pourquoi pas.

Mais, sauf erreur, je n'ai pas vu de consultation du public, ni de validation. Et le titre de ce billet laisse entendre que ce M. Le Foll annoncera la nouvelle version, définitive, du plan.

Décidément, ce ministre...

Quant à ses déclarations...

Décidément...

Wackes Seppi | 08 janvier 2015 à 14h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

...décidément pour que Wackes Seppi s'égare, à l'heure de la sieste, sur ce site du militantisme ecolobobo histérique c'est que ça doit vraiment le chagriner de ne pas avoir pu contribuer à la consultation publique.

Il ne lui reste plus qu'à envahir les forums sur internet sauf sur Le Monde où il s'est fait piquer sa place par un certain Trafic et sur Mediapart où officient Pierre Yves Morvan et Yann Kindo.

Décidément, ambassadeur des marchands de doute est un job de plus en plus compliqué. Heureusement qu'il y a des études financées par la Fondation de Bill (Gates) qui montrent que les cancers diminuent ou d'autres qui montrent que certains cancers sont dus au hasard. Cela permet d'entretenir le business. As usual.

A Pleurer | 08 janvier 2015 à 23h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@W. S. : Depuis quand le citoyen est-il consulté pour les grandes questions ou projets nationaux ? C'est quand la dernière fois qu'on a pu voter pour un projet ? Pourquoi le référendum d'initiative populaire n'est pas inscrit dans la constitution nationale ? Quelle a été la réponse du peuple à la question du référendum européen de 2005 et quelles a été la décision prise par la France finalement ?

Votre avis ne les intéresse pas, vous aurez le droit de voter pour désigner votre prochain souverain (qu'on vous proposera car vous ne pourrez pas proposer votre proche choix), ce qui ne seront pas d'accord avec les choix proposés (les votes blancs) ne seront pas comptabilisés.

La démocratie n'existe plus en France.

Mais si vous voulez encore de l'enfumage, vous pouvez aussi lire cet article récent de A-E :

https://www.actu-environnement.com/ae/news/participation-public-grands-projets-democratie-local-23618.php4

Zugzwang | 09 janvier 2015 à 12h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Décidément Seppi ne s'améliore pas au fil des années, même si en ce qui concerne Le Foll je suis d'accord avec lui.
Réformer les mentalités dans l'agriculture, c'est comme essayer d'aller sur la lune avec un vélo

lio | 09 janvier 2015 à 16h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

au lieu de ecophyto2018?

ecophyto2025 | 09 janvier 2015 à 16h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Merci Mme Lio pour votre jugement. Je n'ai aucune intention de donner du mou à la dénonciation de l'indigence intellectuelle, morale et politique.

M. Zugzwang, votre conception de la démocratie – et de la prétendue absence de démocratie en France – n'est pas la mienne.

Et, effectivement, c'est "À pleurer".

C'est tellement difficile à comprendre que l'on puisse dénoncer une absence de cohérence – parfaitement documentée, surtout sur A.-E. qui suit l'actualité environnementale de très près – au sein du gouvernement.

C'est tellement difficile de comprendre que l'on puisse dénoncer le fol amateurisme de M. Le Foll.

Wackes Seppi | 12 janvier 2015 à 11h11
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est un détail mais en en fait, ce n'est pas vraiment MA CONCEPTION de la démocratie, mais c'est plutôt sur LA DEFINITION que je m'appuyais. Et il me semblait que vous dénonciez de ne pas avoir été ni consulté, ni représenté : "je n'ai pas vu de consultation du public, ni de validation".

Zugzwang | 12 janvier 2015 à 13h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le concept de démocratie n'est pas vraiment un des thèmes de ce site. Je ne tiens donc pas à m'appesantir sur cette question. Néanmoins, on peut souligner que nous avons le privilège – ce n'est pas donné à tout le monde – de vivre dans une démocratie représentative, une démocratie qui nous donne beaucoup de moyens pour nous exprimer et pour peser sur les décisions intéressant la citoyenneté – y compris, à mon grand regret, des moyens illégaux largement tolérés, voire encouragés par une frange de nos représentants élus.

S'agissant d'Écophyto, non, mon souci n'a pas été de ne pas avoir été consulté ni représenté. Mon souci est plutôt de voir qu'encore une fois, un ministre se permet de jouer en franc-tireur, « perso », au mépris de la solidarité et de la cohérence gouvernementale, et tout compte fait de l'intérêt national.

Et je serai entièrement d'accord avec vous si vous écrivez que ce genre de comportement – le fait du prince-ministre – est parfaitement antidémocratique.

M. Le Foll est au mieux un idéologue, au pire une personne sous l'empire d'idéologues ; son action gouvernementale consiste essentiellement à faire passer l'idéologie qui est la sienne ou qui lui a été insufflée, fût-ce au mépris des réalités.

C'est, à ma connaissance, le seul ministre à qui la profession a dit – publiquement et à la manière d'un instituteur sermonnant un élève – qu'il devait travailler plus...

[À suivre]

Wackes Seppi | 12 janvier 2015 à 15h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Écophyto2025 ? Au lieu d'en faire un plan co-construit, il a décidé – seul, dans son coin – d'en faire « son » plan.

Je me méprends peut-être. Peut-être a-t-il annoncé une présentation des grands axes en vue de la consultation et de la validation. Peut-être... Le fait est qu'il ne l'a pas précisé. Dilettantisme et amateurisme, comme cela lui a déjà été reproché.

Peut-être se ravisera-t-il ou sera-t-il « recadré ». Le mal sera fait, même s'il est moindre.

Quoi qu'il en soit, il risque bien de sortir quelques belles âneries qui l'obligeront à faire marche arrière, avec des dommages collatéraux sur l'ensemble du gouvernement et, par-delà, la notion de démocratie. Des âneries qui le désigneront une fois de plus à l'opinion publique comme un maillon faible (pour ne pas dire plus) du gouvernement.

Wackes Seppi | 12 janvier 2015 à 15h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Accompagnement dans votre Schéma de Défense contre l'Incendie (DECI) Cereg