En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pesticides : la maladie de Parkinson est plus facilement reconnue comme maladie professionnelle

Risques  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Le délai de prise en charge de la maladie de Parkinson au titre des maladies professionnelles résultant de l'exposition aux pesticides passe de 1 à 7 ans. Cette modification résulte d'un décret paru le 12 septembre au Journal officiel qui vient modifier le tableau n° 58.

« Cette amélioration permettra une augmentation des victimes indemnisées au titre de la maladie professionnelle », se félicite l'association Phytovictimes. Le délai de prise en charge est en effet le délai maximal entre la fin de l'exposition au risque et la première constatation médicale de la maladie.

La création du tableau n° 58 date de 2012. En 2015, a été créé un nouveau tableau pour les hémopathies malignes (lymphome malin non hodgkinien) provoquées par les pesticides, dont le délai de prise en charge est fixé à dix ans. Les principaux travaux exposant aux pesticides et identifiés comme étant susceptibles de provoquer ces deux types de pathologies sont les suivants : manipulation ou emploi des pesticides, entretien du matériel de traitement.

Les pathologies « hors tableaux » peuvent malgré tout être reconnues comme maladies professionnelles mais cette reconnaissance est plus difficile et nécessite l'intervention d'un comité d'experts.

Réactions1 réaction à cet article

 

Il faudrait aussi inclure d'autres maladies qui sont courantes chez les agriculteurs qui manipulent les pesticides:

https://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2016/06/23/les-agriculteurs-premieres-victimes-des-pesticides_4956586_1652692.html#:~:text=Or%2C%20les%20alertes%20se%20multiplient,du%20d%C3%A9veloppement%20de%20l'enfant%E2%80%A6

et les populations en contact avec ces produits par inhalation au moment des épandages car il est bien évident que ces doses colossales décrites dans l'article ne s'battent pas que sur les agriculteurs. Les enfants qui habitent à proximité de zones agricoles polluées respirent des poussières dans leur habitation qui contiennent jusqu'à 12 molécules différentes! Dans ma compagne (Le Loiret ) il y a eu des cas répétés de tumeurs au cerveau qui ont tué des personnes de moins de 60 ans dans le périmètre restreint d'un village de 2000 habitants , je connais personnellement 4 cas , alors que ces tumeurs sont réputées rares.

gaïa94 | 15 septembre 2020 à 18h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager