En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Néonicotinoïdes : les ministres français de l'Agriculture et de l'Ecologie satisfaits

Agroécologie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com

Le ministre français de l'Agriculture Stéphane Le Foll s'est félicité de la décision de la Commission européenne de suspendre pendant 2 ans les utilisations des pesticides néonicotinoïdes en Europe.

Cette décision fait suite à un avis de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) pointant la dangerosité de cette famille de pesticides envers les abeilles. Les Etats membres devraient se prononcer le 25 février prochain pour une entrée en vigueur le 1er juillet.

Dans un communiqué, la ministre de l'Ecologie Delphine Batho déclare partager "la volonté du ministre de l'Agriculture (…) de s'assurer que ces propositions se traduiront par des évolutions réglementaires à partir du 1er juillet prochain". La France ne devrait donc pas s'opposer à la suspension.

"Je me réjouis de cette décision de la Commission qui s'inscrit dans la droite ligne du retrait de l'autorisation de mise sur le marché du Cruiser OSR dont j'avais pris la décision dès juin 2012", a déclaré Stéphane Le Foll.

La France a en effet interdit l'utilisation du Cruiser OSR utilisé sur le colza mais n'a pas interdit les autres pesticides néonicotinoïdes comme le Cruiser 350 utilisé le maïs. Or, ce pesticide à base de thiaméthoxam sera concerné par la suspension européenne.

Réactions2 réactions à cet article

 

Afin de régler définitivement ce petit problème de mortalité d'abeilles, je propose que les apiculteurs fassent butiner leurs abeilles sur leur terrain.
Le ministère de l'agriculture devrait imposer un chargement en abeille à l'hectare tel qu'il existe pour les autres animaux d’élevage.
Si les vaches, moutons, chèvres et autres animaux paissaient où bon leur semble je pense que quelques voix s’élèveraient.

Alors APICULTEURS achetez ou louez des terrains semez y des cultures sans produits phytopharmaceutiques et ARRÊTEZ de nous saouler avec vos abeilles.

Meddy | 01 février 2013 à 20h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Hahah, trop drôle Meddy : tu crois vraiment qu'une abeille ne va pas sortir du son prés carré fleuri ? hében si évidemment : à moins d'avoir une sorte de cloche géante microperforée, elles iront toujours butiner où bon leur semble. Mais la question n'est pas qu'un problème d'apiculteur mais bien de la pollinisation des plantes à pollen en général. Niveau pesticides, le futur ira dans le sens de la responsabilisation des pratiques (en quantité et en toxicité). Enfin, concernant nos ministres et instances européennes, c'est étonnant comme ils changent vite de cap (suspension réelle qu'à partir de juillet tout de même, ça laisse de la marge) quand des pétitions de 2 millions de personnes leur arrive.

Lionel | 04 février 2013 à 10h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager