En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pesticides : les députés adoptent les mesures de protection des populations vulnérables

Agroécologie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Dans le cadre de l'examen en deuxième lecture de la loi d'avenir agricole, les députés ont voté le 9 juillet en faveur des mesures de restriction de l'usage des pesticides à proximité des lieux accueillant des populations sensibles (établissements de santé, écoles…). Ces mesures ont été introduites lors de l'examen du texte au Sénat, via un amendement gouvernemental.

L'article 23 rappelle que l'utilisation de produits phytosanitaires est interdite dans l'enceinte des lieux accueillant un public vulnérable, et encadrée à proximité de ces lieux. Les agriculteurs devront, selon le texte, mettre en place des mesures de protection : dispositifs anti-dérive, des haies ou des dates et horaires de traitement. Dans le cas contraire, le préfet pourra définir une distance minimale à respecter.

Lors de l'examen par les députés, le texte a été complété par plusieurs amendements. D'abord, les modalités d'application du texte seront définies par voie réglementaire. Plusieurs députés ont fait part de leurs craintes de laisser à l'autorité administrative une telle marge d'action. D'autres élus ont également souligné que le terme "à proximité" était vague et qu'il devait être précisé. La ministre de l'Ecologie, ainsi que des élus écolos et des associations, demandaient à l'origine la mise en place d'une bande de protection de 200 m à proximité des habitations.

Sur proposition gouvernementale, validée par les députés, il est désormais prévu, en cas de nouvelle construction (école, Ehpad…) à proximité d'une exploitation agricole, qu'il revienne au porteur de projet de mettre en place des mesures physiques de protection.

Enfin, un amendement gouvernemental a introduit le principe de sanctions, en cas de non-respect des ces mesures.

Le texte sera présenté le 17 juillet au Sénat pour une seconde lecture, en vue d'une adoption définitive au mois de septembre prochain, indique le minsitère de l'Agriculture.

Réactions2 réactions à cet article

 

« L'article 23 rappelle que l'utilisation de produits phytosanitaires est interdite dans l'enceinte des lieux accueillant un public vulnérable... »

Est-ce à dire qu'on ne pourra plus faire pschitt-pschitt sur le ficus, ou la belle orchidée, ou antipucer minet ?

Qu'on ne pourra pas utiliser une substance quand elle est marquée « insecticide », mais qu'on le pourra quand elle est marquée « biocide » ?

Wackes Seppi | 10 juillet 2014 à 19h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

qu'elle est la population qui n'est pas vulnérable pour les poisons?

mohitnadif | 12 juillet 2014 à 15h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager