En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les hémopathies bientôt reconnues maladies professionnelles pour les agriculteurs ?

Agroécologie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Le 18 juin, la commission supérieure des maladies professionnelles agricoles (Cosmap) s'est prononcée sur l'opportunité de créer un tableau de reconnaissance des hémopathies (cancers du sang) comme maladies professionnelles. Cette reconnaissance éviterait aux agriculteurs malades de prouver les liens de causalité entre leur maladie et leur activité professionnelle et leur ouvrirait directement le droit au régime de réparation des maladies professionnelles par la Mutualité sociale agricole (MSA).

"Cette proposition doit être mise en œuvre le plus rapidement possible et élargie à toutes les maladies générées par les pesticides pour donner enfin espoir aux victimes", réagit la Confédération paysanne, qui demande néanmoins l'interdiction des pesticides dangereux pour la santé : "La possibilité d'intégrer pour un paysan un parcours de reconnaissance de sa maladie ne doit pas servir de caution au déni des pouvoirs publics et des promoteurs de l'agriculture productiviste quant au lien entre pesticides et santé des paysans ! L'évidence de la responsabilité des firmes agro-chimiques impose, par ailleurs, qu'elles contribuent aux indemnisations".

En revanche, la FNSEA est opposée à la création d'un tel tableau : "Lorsque les agriculteurs ont utilisé les pesticides incriminés aujourd'hui comme provoquant des hémopathies, c'était en toute légitimité avec l'aval de l'Etat et sur les conseils des fabricants. Par conséquent, il nous paraît parfaitement légitime que l'Etat comme les fabricants de produits phytosanitaires assument leur part de responsabilité et en supportent également le coût".

Mi-juin, l'Inserm soulignait, dans une étude sur les liens entre pathologies et exposition aux pesticides, qu'il semblait exister une association positive entre exposition professionnelle aux pesticides et certains cancers et certains cancers hématopoïétiques (lymphome non hodgkinien, myélomes multiples).

Réactions1 réaction à cet article

 

Les hémopathies attribuées aux pesticides sont en fait dues à une exposition aux hydrocarbures (HC) aromatiques "légers" (benzène, toluène, xylène,etc.). Ces HC ne sont pas des substances actives pesticides, mais des adjuvants qu'on ajoute aux substances actives, pour les rendre utilisables/assimilables. C'est comme pour les médicaments : à la substance active, on ajoute des excipients pour fabriquer les médicaments que vous connaissez. Que des utilisateurs de pesticides aient pu être exposés à des HC tels que toluène ou xylène est probable, car ces HC sont (ou étaient) des adjuvants classiques de préparations pesticides. J'ai des doutes concernant le benzène : il me semble avoir été excu de la liste des adjuvants autorisés depuis belle lurette... Il faut souligner que l'exposition des agriculteurs aux HC peut aussi résulter de manipulation des carburants. J'étais ce dernier week-end dans un hangar de viticulteur et j'étais frappé par l'odeur de gas-oil qui y régnait, alors que les machines étaient au repos. C'est vrai que le gas-oil, en plus d'être le carburant, est aussi est un bon nettoyant pour ces machines... Les pesticides ont bon dos, au prétexte qu'ils sont biocides (ce que leur dénomination indique et que leur finalité exige). Avant de céder à la facilité en leur accrochant une casserole de plus (les hémopathies), il conviendrait peut-être de se poser quelques questions, d'être moins caricatural et plus nuancé.

MB | 25 juin 2013 à 13h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager