Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Pesticides : des substances interdites toujours utilisées en 2012, selon l'ARS

Agroécologie  |    |  Dorothée Laperche  |  Actu-Environnement.com

"Bien que ces produits soient interdits depuis plusieurs années, les substances actives de la simazine et du terbuthylazin et surtout leurs métabolites sont très présentes", a souligné l'Agence régionale de santé (ARS) Languedoc-Roussillon, selon l'AFP, lors de sa présentation du rapport de la qualité de l'eau potable (pour la période 2010-2012) mardi 4 février à Montpellier.

Bien que retirés du marché depuis 2003 et 2004, et ayant une demi-vie estimée de près de deux ans pour la simazine et de 46 jours pour la terbuthylazin, l'agence estime que ces produits ont été encore utilisés en 2012. Ces derniers auraient probablement été ramenés d'Espagne où l'interdiction fut plus tardive, a supposé Dominique Keller, directeur de la santé publique et de l'environnement à l'ARS, rapporte l'AFP.

Ce constat entre en résonnance avec l'appel des 1.200 médecins, lancé jeudi 30 janvier, demandant des réformes en matière d'usage des pesticides.

"Cette utilisation de pesticides interdits n'altère pas la qualité de l'eau de la région où près de 97% de la population a été desservie par une eau respectant en permanence la limite de qualité pour les pesticides contre 95,5% pour la France entière", a modéré l'agence. En Languedoc-Roussillon, "la plupart des cas de non-conformité confirmés peuvent être rattachés à la présence d'activité agricole dans le bassin versant du captage, principalement la viticulture mais aussi, notamment dans le Gard et la frange est de l'Hérault, le maraîchage et l'arboriculture", a précisé l'ARS, selon l'AFP.

Dans d'autres régions, comme en Bretagne, les traces de ces produits auraient totalement disparu de l'eau. Un cas particulier est à souligner : en Lozère, selon l'ARS, aucune présence de pesticides n'a été détectée. L'Agence n'aurait également relevé aucune situation de non conformité, même ponctuelle.

Réactions1 réaction à cet article

 

Une enquête devrait être faite et une interdiction d’exercer prononcé contre les contrevenants.

lio | 07 février 2014 à 11h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Capteurs de turbidité et de mesure de concentration en MES Endress+Hauser