Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les pesticides très présents dans les foyers d'Outre-Mer

Risques  |    |  Fanny Bouchaud  |  Actu-Environnement.com

Après un premier rapport sur l'utilisation domestique des pesticides en métropole, l'Anses publie les résultats de l'étude Pesti'Home dans les départements et régions d'outre-mer (DROM). Résultat : comme dans l'hexagone, l'usage de pesticides est très répandu outre-mer avec une grande partie des particuliers qui utilisent des produits phytopharmaceutiques au moins une fois dans l'année. Mais si les résultats sont similaires, les usages sont différents : là où les ménages métropolitains utilisent les phytopharmaceutiques principalement pour traiter les plantes et les animaux, dans les DROM, ils sont utilisés, sous forme de spray, pour se débarrasser des insectes. Et pour cause, le climat y est beaucoup plus accueillant pour les cafards, fourmis et autres moustiques.

Tous usages confondus, les ménages ultra-marins ont recours aux pesticides trois à quatre fois plus souvent que ceux de métropole. Pour autant, les précautions d'emploi ne sont pas mieux connues et respectées puisque près de 80 % des produits périmés ou non utilisés sont jetés à la poubelle. À la Réunion, en Guadeloupe et en Martinique, où s'est déroulée l'étude, les ménages conservent dans leurs placards des produits achetés il y a 10 ans ou plus et qui sont aujourd'hui interdits à la vente. Et enfin, l'Anses constate que d'une manière générale, peu d'utilisateurs lisent les précautions d'emploi ou se protègent correctement lors de l'utilisation des produits. Comme pour le volet métropolitain de l'étude, l'Anses appelle donc les fabricants à rendre la composition des produits plus claire et rappelle la nécessité de mieux informer les utilisateurs des risques qu'ils encourent pour leur santé. Courant 2021, elle rendra d'ailleurs un avis sur l'arrêt du libre-service pour certains produits biocides destinés au grand public.

Réactions1 réaction à cet article

 

Perso, à l'île de la Réunion, pas remarqué spécialement d'usage de ces produits, voire même dans les placards.
Une année ils ont subit une attaque de méga pucerons sur les pieds de papaye détruisant toute les récoltes, comme d'habitude liés à la présence de fourmis, quand je leur ai dit qu'il fallait détruire la fourmilière ils ont étés très étonnés.
Ca faisait pas partie des habitudes, la nature fait son travail, i an après les pucerons ont disparu.

pemmore | 30 juin 2021 à 11h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

XPERT : analyseur RoHS pour le contrôle des produits de consommation Olympus France