En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Petite hydroélectricité : quatorze projets lauréats du dernier appel d'offres

Energie  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
Environnement & Technique N°384 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°384
[ Voir un extrait du numéro | Acheter le numéro]

Ce 23 août, le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot a retenu quatorze projets lauréats issus de la première période de l'appel d'offres sur la petite hydroélectricité. Celui-ci avait été lancé en avril 2017 par la précédente ministre, pour une capacité totale de 105 mégawatts (MW), réparti en trois périodes de candidature de 35 MW.

Les 14 installations lauréates représentent une puissance totale de 36,9 MW. L'installation, dont la puissance est comprise entre 1 et 4,5 MW, est implantée sur de nouveaux sites ou équipant des barrages existants. Le prix moyen pondéré de l'électricité produite par les lauréats est de 89,6 euros par mégawattheure (MWh).

Nicolas Hulot se félicite et souligne que "cet appel d'offres est la preuve que l'hydroélectricité peut concilier compétitivité économique et respect de l'environnement".

La seconde période de candidature à l'appel d'offres sera lancée en décembre 2018.

Réactions3 réactions à cet article

 

Compétitivité économique ???

construire à grands frais pour le consommateur des usines ne pouvant produire que pendant 3 mois d'été de l'électricité inutile, une aubaine pour gaver les industriels, au lieu de réserver ces fonds publics à des économies d'énergie, c'est du gaspillage contraire à l'intérêt public.

Respect de l'environnement ???

Massacrer des torrents de montagne trésors de notre patrimoine naturel, dans les Parcs Nationaux, dont le premier cours d'eau labellisé "Site Rivière Sauvage" dans les Alpes, c'est contraire à la parole du Ministre lui-même : "priorité à la biodiversité !
Les 2 premiers de la liste ne respectent même pas le Code de l'Environnement (selon l'Autorité Environnementale).

en résumé : tout faux !!!

Butimage | 24 août 2018 à 08h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

14 projets pour 36,9 MW, soit une moyenne de 2,7 MW, à peine une demi-éolienne. Ou, si on prend projet par projet, de 0,25 équivalent-éolienne à pas tout-à-fait une éolienne. Sans que l'on sache toutefois s'il s'agit de la puissance nominale ou du productible. Est-ce qu'on va continuer longtemps à massacrer des cours d'eau et à se foutre de nous au profit de rentiers et de marchands de turbines? Sans parler des arnaques. Récemment des investisseurs se sont fait rouler en Haute-Loire. Ils ont acheté un terrain avec promesse d'y installer une microcentrale "fondée en titre" pour un ancien moulin. Petit problème : peu de traces d'un seuil, et plus du tout du moulin. Même le commissaire-enquêteur a donné un avis négatif, c'est dire... Bien fait pour eux. Dura Lex sed Lex, à moins que le préfet, comme c'est souvent le cas...
Les barrages ont des défauts, mais on en admet certains car en stockant de l'eau ils stockent de l'énergie immédiatement disponible. Le reste c'est peanuts en production, et d'énormes problèmes générés en matière de biodiversité.
Quoi qu'il en soit, ces barrages ne pourront se réclamer de l'amendement L 214-18-1, par ailleurs faisant l'objet d'une plainte auprès de l'UE. Mais nul doute que certains s'en réclameront quand même, eu égard à la complaisance des services de l'Etat.

petite bête | 24 août 2018 à 14h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour,
Je vois deux réactions bien dogmatiques typique des NIMBY qui souhaitent l'augmentation de la part des énergies renouvelables et la fin du nucléaire mais pas chez eux, chez le voisin c'est mieux.
Elles dénotent également, mais ce n'est pas nouveau, une ignorance crasse de ce qu'est l'hydroélectricité en général et la petite hydroélectricité en particulier.
Un petit tour sur le site très bien fait de France Hydroélectricité me semble très pertinent pour avoir des données chiffrées et objectives.
Une Centrale hydroélectrique produit en moyenne 2 fois plus qu'une éolienne ou un champs de PV à puissance égale, une énergie constante et prévisible (entre 4500 et 6000 h equ pleine puissance/an).
Les PCH sont équipées de grilles de protection empêchant les poissons de pénétrer dans les turbines ou sont ichtyocompatibles (permettent le passage des poissons dans les machines sans bobo)
Elles permettent l'équipement d'ouvrages existants en améliorant leur empreinte par la construction de passes à poissons, dispositifs d'aide au transport sédimentaire etc..
Elles donnent effectivement du travail aux turbiniers, mais aussi aux électriciens (générateurs, transfos etc..), aux génie civilistes, aux transporteurs, aux hôteliers etc..
Les petits ruisseaux font les grandes rivières il faut tirer profit de toutes les ressources renouvelables dans le respect de l'environnement. Les PCH y participent

vivel'hydro | 27 août 2018 à 16h40
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…