En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La mosaïque des cultures agricoles serait bénéfique pour la biodiversité

Biodiversité  |    |  Dorothée Laperche Actu-Environnement.com

Augmenter la complexité de la mosaïque des cultures agricoles serait aussi bénéfique pour la biodiversité qu'augmenter la proportion de milieux semi-naturels : c'est ce qui ressort des conclusions du projet de recherche FarmLand. Initié en avril 2012, ce dernier a rassemblé des équipes de scientifiques français, allemands, anglais, espagnols et canadiens. Son objectif ? Appréhender le rôle de l'hétérogénéité des cultures pour la biodiversité et des services écosystémiques dans les paysages agricoles.
Ils ont ainsi montré que réduire la taille moyenne des parcelles de 5 à 2,8 hectares générait une augmentation de la biodiversité comparable à celle observée lorsque la proportion de milieux semi-naturels augmente de 0,5 à 11 %.
D'une façon générale, l'étude montre que les petites parcelles ont un effet positif sur la biodiversité même en l'absence de haies, bandes enherbées, etc. entre les parcelles.
"La diversité des cultures a un effet positif sur la biodiversité parce que différents types de cultures hébergent souvent différentes espèces, mais aussi parce que différentes cultures fournissent des ressources complémentaires et nécessaires au maintien de certaines espèces dans les paysages agricoles, explique dans un communiqué l'Institut national de la recherche agronomique (Inra), impliqué dans le projet. Augmenter la complexité des cultures représente donc un levier d'action méconnu et pourtant considérable pour conserver et restaurer la biodiversité des paysages agricoles".

Réactions1 réaction à cet article

 

Ca ne fait jamais que 50 ans que D. SOLTNER l'a démontré et publié et 20 ans que le suivi scientifique du programme LIFE Outarde canepetière l'a confirmé. Pour qui s'intéresse un tant soi peu au sujet, ce levier d'action est tout sauf "méconnu" !
Une nouvelle découverte de l'eau chaude donc. Qui devra certainement attendre une bonne vingtaine d'années pour qu'on publie à nouveau une nouvelle lapalissade.
Pendant ce temps, rien n'aura bougé au sein du milieu agricole. Si, peut-être : avec le changement climatique, l'Etat aura autorisé des bassines agricoles un peu partout en France tout en affichant sa détermination sans faille à ce que chacun fasse des efforts pour économiser cette précieuse ressource naturelle qu'est l'eau !

Pégase | 03 août 2019 à 11h07
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Dorothée Laperche

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager