En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pétrole : la Lorraine, un nouveau Koweït ?

Elixir Petroleum annonce avoir découvert de gigantesques réserves d'hydrocarbures non-conventionnels en Lorraine. Une annonce qui soulève le scepticisme des géologues français.

Energie  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com
   
Pétrole : la Lorraine, un nouveau Koweït ?
   

Ce vendredi 16 septembre 2011, Elixir Petroleum a annoncé avoir découvert quelque 164,7 milliards de barils d'huile de schiste et 649.707 milliards de pieds-cubes de gaz de schiste dans le sous-sol lorrain. Une découverte colossale si elle était confirmée, puisque les réserves annoncées s'élèveraient à environ 12% des réserves mondiales prouvées pour le pétrole et à près de 10 % pour le gaz.

Un tel volume placerait les réserves françaises à un niveau comparable à celle du Koweït ou de l'Irak indique Enerpresse qui relaie l'information.

Beaucoup de points restent à confirmer

Un communiqué publié par Elixir précise les volumes estimés par le groupe qui détient un permis d'exploration de 5.000 km2 répartis sur les quatre départements de la Région Lorraine : la Meurthe-et-Moselle, la Meuse, la Moselle et les Vosges. En l'état, les réserves expertisées par un cabinet indépendant sont probables "à 50%", ce qui signifie qu'il s'agit de "la meilleure estimation actuellement disponible".

Précisément, les experts qui ont audité les résultats de prospection d'Elixir jugent que la réserve de pétrole est comprise ente 67,6 et 394,2 milliards de barils et celle de gaz entre 248.375 et 1.633.764 milliards de pieds-cubes.

Autre point important, il s'agit là d'hydrocarbures non conventionnels qu'il semble impossible d'extraire actuellement sans recourir à la fracturation hydraulique. La technique est interdite en France depuis juillet 2011 et Elixir indique avoir renoncé à l'appliquer dans son rapport rendu le 12 septembre 2011 aux autorités françaises. Enfin, interrogé par l'agence de presse, Elixir a précisé qu'"il s'agissait d'une estimation des hydrocarbures en place dans le sous-sol, dont seul un pourcentage relativement faible peut véritablement être extrait". La perspective d'un émirat lorrain s'éloigne…

Reste néanmoins que l'annonce de la découverte tombe au bon moment pour les détenteurs de permis. Alors que l'Etat doit statuer sur le maintien ou l'abrogation des permis de prospection d'hydrocarbures non-conventionnels, la découverte semble significative, même si seule une petite part des hydrocarbures est extraite. L'annonce d'Elixir sera sans doute utilisée par plaider la cause des détenteurs de permis de prospection.

Découverte d'hydrocarbures conventionnels

Une annonce qui ne convainc pas le géologue du Bureau exploration production des hydrocarbures (BEPH), dépendant du ministère de l'Energie, interrogé par l'AFP. "Géologiquement, j'ai d'énormes doutes", a-t-il indiqué précisant que toutes les recherches en Lorraine par le passé se sont montrées infructueuses et qu'il s'agissait pour l'heure de spéculations.

Pour autant, si Elixir devait renoncer à extraire les hydrocarbures non conventionnels ou si les volumes annoncés ne se concrétisent pas, l'entreprise ne perdrait pas forcément tout. En effet, elle annonce en même temps une découverte de pétrole ou de gaz conventionnel. Il y aurait dans le sous-sol lorrain quelque "2,1 milliards de barils de pétrole conventionnel ou, alternativement, 2.100 milliards de pieds-cubes de gaz conventionnel", annonce Elixir, précisant que ces gisements sont "prêts à être forés".

L'entreprise compte "débuter immédiatement" les démarches pour forer les 19 cibles d'hydrocarbures conventionnels identifiées. Elles compte débuter les forages en 2012.

Si elle peut effectivement forer, la réalité des découvertes devrait être confirmée, tout au moins s'agissant de la partie conventionnelle. En effet, en matière d'hydrocarbure, "le seul juge de paix, c'est le forage", rappelle le géologue interrogé par l'AFP.

Réactions15 réactions à cet article

 

Effet d'annonce ou réalité ! Reste que pour certains il est difficile d'envisager un monde différent avec une demande énergétique différente et donc une autre offre qui l'est aussi. La course au pétrole à toujours ses adeptes et le fait que les techniques d'extraction soient de plus en plus nocives pour l'environnement et donc pour l'homme à l'air de peu les toucher. Du moment que leur poches se remplissent... même d'argent salle.
Je souhaite que les lorrains réagissent et qu'ils s'opposent à ce type de projet. Vivre différemment en réduisant notre consommation énergétique est possible, il faut juste de la volonté et un peu d'encouragement de nos politiciens qui pour l'instant sont plus attirés par les dollars qu'on leur fait miroiter que par les besoins des populations qu'ils représentent et la préservation du monde qui les entoure. Vivement que ça change !

lebionico | 19 septembre 2011 à 11h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

La LORRAINE a fermé ses mines récemment, il y a tjs plus de consommation mondiale de charbon.... M.MITTAL risque d'en faire autant avec la toute la sidérurgie, que nous restera-t-il dans peu de temps: des autoroutes toujours aussi surchargées de grosses berlines Allemandes, Hollandaises et autres qui polluent sans que personne puisse y faire qque chose! Alors en tant que Lorrain s'il s'avérait que notre sous sol est riche en produit hydocarbure et bien c'est TANT MIEUX et n'en déplaise à CERTAINS Ecolos pour qui il est trop facile d'envisager un monde différent avec une demande énergétique différente et donc une autre offre qui l'est aussi.

TGentil | 19 septembre 2011 à 11h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

oui la fraction hydraulique est nocive cher TGentil
Etes-vous d'accord de polluer définitivement vos nappes phréatiques ?
Ce n'est pas l'or noir mais l'or bleue qu'il faut protéger.
une vieille "écolo"
Vous êtes sans doute de ceux qui acceptent de manger des salades bourrées de pesticides , l'hiver des fraises d'Espagne cultivées sur des terrains morts....Un peu de réflexion et de bon sens

nicole | 19 septembre 2011 à 19h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tgentil vous reverrez peut être votre position si les techniques employées ont un impact sur la santé de vos proches !!!!

Valérie | 19 septembre 2011 à 21h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Il faut concilier les 2 points de vue.

Oui on peut opposer la santé, les risques de pollution, mais il faut donc des études d'impact sérieuses et véritablement maîtresses des solutions adoptées. La technique peut offrir cela, mais seuls des contrôles stricts peuvent empêcher que les intérêts de quelques uns prennent le pas.

Mais oui aussi on peut opposer la crise, le chômage et la misère qui en découle pour certains.

L'écologie au départ n'est pas une doctrine mais une science et sans doute aussi une attitude.
Seuls le développement et la richesse permettent ensuite d'être véritablement "écolo".

acf78 | 20 septembre 2011 à 09h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour sortir du Pétrolifère !

En matière de sortie du pétrolifère, nous devons, nous la population, avoir accès à l'entièreté de la connaissance des stocks restants sur la planète de sorte de mettre en place dans le cadre d'une décroissance internationale, la prévention active qu'il y a lieu d'instaurer.

colargolette | 20 septembre 2011 à 13h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@valérie : vous reverrez peut être votre position si les techniques employées ont un impact sur la QUANTITE dANS vos poches !!!!

vousetesgentille | 20 septembre 2011 à 13h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

on lit et entend tellement de conneries sur la fracturation hydraulique.surtout les avis de ceux qui n'y connaissent rien; Bien fait, dans les regles de l'art du forage cette technique ne présente pas de probleme particulier, en tout cas pas plus polluant qu'un forage coonventionnel. En tous les cas c'est l'avenir des energies pour les 50 prochaines années. Ce sera la priorité de l'union européenne , sous l'impulsion de la pologne, que de lancer la recherche sur ces hydrocarbures. les potentiels en France sont importants principalement en lorraine et en Aveyron (pas en Ardeche, il n'y a pas de Toarcien Aalénien ou tres peu). Tous les pays lancent la recherche....sauf en France qui prendra encore vingt ans de retard

Hervé | 20 septembre 2011 à 15h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@hervé
il ne s'agit pas de dire des conneries mais simplement de voir ce qui s'est passé aux usa par exemple, et aussi chaque fois qu'on laisse la bride sur le cou de gens qui sont avant tout commandés par le fric...

Donc, oui à la technique, mais pas un blanc seing.
Rien que pour cela, les oppositions écolos sont utiles, indispensables. Combien de conneries irrémédiables ont été évitées ou adoucies ainsi depuis l'avénement des mouvements écolos !

Après, le problème est de trouver l'équilibre et de concilier les choses... (voir mon post précédent). Et là c'est vrai que souvent, nombre d'écolos ont tendance à être parfois un peu obtus, un peu trop systématiquement contre.
La fracturation hydraulique est interdite en France, et c'est une bonne chose. Maintenant trouver une autre technique, dérivée ou non de celle-ci présente un enjeu énorme. Encore une fois, il est beaucoup plus aisé d'être écolos quand on a les moyens de l'être. On ne peut pas reprocher à un pauvre de se chauffer comme il peut, de manger comme il peut, de vivre comme il peut... à un riche : oui.

acf78 | 20 septembre 2011 à 16h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"vousetesgentille" je fais partie des privilegies qui estiment que la santé est qque chose de précieux qu'il faut préserver. La quantité dans mes poches n'a jamais été mon moteur ! Contrairement, visiblement, a d'autres, surtout si c'est au détriment de la nature et de la santé.

Valerie | 20 septembre 2011 à 21h47
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"L'annonce d'Elixir sera sans doute utilisée par plaider la cause des détenteurs de permis de prospection."

Sans blague !

Il y a quelques dizaines d'années des scientifiques ont annoncé qu'une source d'énergie propre, gratuite et illimitée était disponible, en oubliant de dire qu'on ne savait pas la maîtriser (pas complétement), que la R&D allait coûter énormément et qu'on n'avait pas estimé les impacts sur l'environnement.

Juste pour dire que ce genre d'annonce destinée à justifier (car il s'agit de cela) un choix de politique énergétique, on en a déjà vu et on sait avec quelles précautions il faut les entendre. Enfin pas tous !

Sinon, concernant de vraies ressources, disponibles, avérées ... il y a les ENR, la MDE et comme nous ne sommes pas près de nous passer du pétrole (il ne faut pas non plus se voiler la face), ce qu'il faut c'est encadrer l'activité, limiter les impacts environnementaux et assurer que les bénéfices reviennent aussi et surtout à ceux qui sont impactés.

à TGentil et Vousêtesgentille, il ne faut pas dire oui au pétrole, gaz, conventionnel ou non, parce qu'on te dit que ça va être bon pour ta région, il faut être vigilant et s'assurer que ça va l'être, sinon ce ne sera bon que pour ceux qui viendront polluer ta région...

Pour reprendre lebionico
Je souhaite que les lorrains réagissent et qu'ils s'attachent à ce que ce projet soit bénéfique pour tous dans le respect du développement durable : social, économie et environnement

Tombour | 23 septembre 2011 à 11h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

à TGentil :
De lorrain à lorrain;
Notre sous-sol est miné par l'exploitation de sels , et les anciennes mines ont laissés de nombreux trous. Visiter les villages où les fissures sont apparus à la suite de l'arrêt du pompage de l'eau de mine;allez voir les étangs crées par l'extraction du sel, ces terrains qui se sont effondrés sans aucun contrôle.

Nous avons connu les crises les plus noires avec la fermeture des bassins sidérurgique.
Aujourd'hui encore la Lorraine n'est pas remise de ces différentes épreuves.

Alors de lorrains à lorrains, dites moi: voulez vous vraiment que l'on remette le couvert une nouvelle fois? J'aime boire l'eau au robinet et non l'acheter en bouteille, j'aime voir que les entreprises se diversifient pour que l'ensemble est une meilleur résistance aux chocs futures.

Savez vous qu'en forêt, les peuplements les plus résistants aux évènements (tempêtes, sécheresse, insectes ravageurs) sont ceux qui possèdent plusieurs essences ( les peuplement mélangés)? Les plantations mono-spécifique dégagent aux premiers coups de semonce.
Je n'ai plus envie de voir ce pays que j'aime ressembler à une plantation sensible au moindre coup de vent.

Comme vous voyiez , je suis écologiste et lorrain à la fois; et c'est pour ces raisons que je me battrai contre pour que l'avenir de la Lorraine ne ressemble pas à son passé!

Sam-des-bois | 26 septembre 2011 à 11h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A l'ecolo Lorrain Sam des bois, je suis lorrain ici et j'ai vécu les conneries que les écolos lorrains comme toi ont fait à ma Lorraine.
1er acte de ces bobos ahuris, Mercedes dans les années 80 voulait installer son centre d'essai en Forêt de mondon près de Lunéville en récupérant une partie d'un ancienne piste d'aviation US de Chenevières, les écolos ont rappliqué bilan Mercedes a ouvert son centre en Allemagne, les 25 % de chomeurs du Lunévillois sont bien heureux de pouvoir aller cueillir les champignons en forêt.
2nd Acte, DHL voulait transformer l'aéroport (je rigole, 4 vols par jour) de Lorraine, pour en faire sa plateforme Europe, du fait de la position centrale de la Lorraine, en effet à partir de lui on sert presque toutes les capitales d'europe en 24H de camion et en plus cet aéroport est connecté au TGV-Est, nos écolos rigolos sont revenus, DHL est parti, comme presque tous les emplois de Lorraine d'ailleurs, 3% de la population Française mais 12% des emplois perdus depuis 2008, heureusement qu'il nous reste le Luxembourg, doivent pas avoir d'écolos la-bas. Avant de s'interesser à la nature, essayons de survivre tout simplement au jour le jour, c'est de plus en plus difficile tous les jours, mais vous l'écolo Lorrain, je pense que papa et maman doit veuiller au grain et assurer les fins de mois, bobo va!

Franck | 28 septembre 2011 à 23h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Franck:
Essayait de survivre d'accord.
Alors faisons un marché, moi je vais survivre sans travail et vous survivre sans eau potable.
Qui de nous deux tiendra le plus longtemps à votre avis?

De plus, j'ai de sérieux doutes sur vos propos:
années 80, puissance des écologistes? nada alors repoussez un projet d'un grand de l'automobile...
Mais vous avez dit forêt et cela implique donc le code forestier.
Or il est écrit que la forêt française ne peut être vendu ou cédé à des privés. Je pense plutôt que Mercedes s'est barré car il ne pouvait pas construire en forêt. Si vous êtes pas d'accord avec la loi, rien ne vous empêche de vous battre pour la changer.
Second exemple : vous me parlez de l'aéroport, et là pareil de quand est le projet? car perso j'en ai jamais entendu parler.

D'autre part, sachez que au Luxembourg aussi, ils ont des écologistes qui sont fort actifs et pourtant il y a de l'emploi.
Mince, le problème ne viendrait pas de nous alors??? C'est trop dommage de perdre ainsi votre bouc-émissaire favori.

Ah mais j'y pense, vous qui aimez les exemples pourquoi ne pas parler d'exemple de Daewoo? Voilà une entreprise qui s'est installé en Lorraine. Ah mince c'est vrai, elle s'est barré avec les sous en laissant les ouvriers à l'abandon.
Parlons des mines et des villages sinistrés par les galeries qui s'effondrent. Eux c'est un toit qu'ils souhaitent. On doit pas en parler non plus?
Si vous voulez rester dans le passé, je vous laisse libre mais excusez je préfère l'avenir.

Sam-des-bois | 29 septembre 2011 à 10h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Franck, tu as je crois raison
j'habite en loire atlantique, c'est non à l'aéroport, non au nucléaire, non aux centres d'enfouissement, non aux éoliennes, non à l'incinération, non aux centrales, non à l'off shore, non aux OGM, non aux ponts, non à l'industrie. non, non et non. Alors ce sera 3% pour Eva Joly

Hdervé | 30 septembre 2011 à 11h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager