En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

AIE : la reprise économique devrait relancer la consommation de pétrole

Energie  |    |  Actu-Environnement.com
L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a revu à la hausse ses prévisions de demande mondiale de pétrole pour les années 2010 et 2011. Celles-ci devraient augmenter respectivement de 80.000 et 50.000 barils par jour, selon son rapport mensuel publié le 11 août, essentiellement dues à la demande des pays émergents. Ces prévisions se basent sur les nouvelles estimations de la croissance économique mondiale du Fonds monétaire international (FMI) et de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Ainsi, 86,6 millions de barils par jour devraient être consommés en 2010, selon les estimations de l'AIE, soit une augmentation de 2,2 % par rapport à 2009. En 2011, la consommation de pétrole devrait connaître une nouvelle hausse de 1,5 % par rapport à 2010.

Réactions1 réaction à cet article

 
Est-ce bien raisonnable ?

De saisissantes informations en provenance de chine nous permettent de mieux comprendre pourquoi notre économie, ne pourra pas nous conduire là où nous voulons aller. Avec 1.3 milliard d'habitants, la Chine est le pays le plus peuplé de la planète et affiche, depuis 1980, la croissance la plus rapide du monde.Si chaque chinois devait un jour posséder une ou deux voitures et consommer autant d'essence qu'un Américain, la Chine absorberait quotidiennement plus de 80 millions de barils pétrole par jour.Force est de constater, que la Chine ne peut adopter le modèle occidental de développement industriel : les ressources naturelles planétaire sont insuffisantes et le climat deviendrait rapidement incontrôlable.
Cette économie fondée sur la consommation, les combustibles fossiles et l'automobile, si elle ne peut convenir à la Chine, ne sera pas davantage viable pour l'Inde, et son milliard d'habitants,ni pour les 2 milliards d'âmes des pays en voie de développements.L'exemple de la Chine, démontre l'urgence d'échafauder une nouvelle stratégie - une économie faite sur mesure pour la terre.
La vision qui prévaut aujourd'hui, aboutit à une société en décalage avec les écosystèmes dont elle dépend !
L'éco-économie, fondée sur la prise en compte des coûts réels résultant des dégradations de l'environnement et sur le développement des ENR, associé à la sobriété et l'efficacité énergétique, propose une nouvelle voie pour réconcilier économie et écologie, viable sur le long terme.

Océane | 15 août 2010 à 17h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager