En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

“De nombreux parcs éoliens devraient faire leur entrée sur le marché d'ici 2016”

Depuis le 3 mars, un parc éolien situé dans la Somme vend directement sa production sur le marché de gros de l'électricité. Une première en France, réalisée par l'opérateur du marché de l'électricité Hydronext. Le point sur ce nouveau métier d'agrégateur.

Interview  |  Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com
   
“De nombreux parcs éoliens devraient faire leur entrée sur le marché d'ici 2016”
Philippe de Montalembert
Président d'Hydronext
   

Actu-Environnement.com : Vous venez d'annoncer la commercialisation, sur le marché Spot, de l'électricité produite par un parc éolien. C'est une première en France…

Philippe de Montalembert : Oui, c'est une première. Notre société propose, depuis quatre ans, aux petites centrales hydroélectriques arrivées en fin d'obligation d'achat de vendre leur électricité sur le marché de gros. Ces moyens de production constituent aujourd'hui la majeure partie de notre portefeuille de clients (une centaine de sites). Mais les premiers parcs éoliens arrivent eux aussi en fin d'obligation d'achat, puisqu'ils ont été installés dans les années 2000 et que les contrats sont signés pour quinze ans. Nous avons donc décidé d'étendre notre activité à tout mode de production d'électricité décentralisée. Le parc éolien installé dans la Somme est l'un des premiers parcs sortis de l'obligation d'achat. Depuis le 3 mars, nous commercialisons sa production sur le marché. De nombreux autres parcs éoliens devraient faire leur entrée sur le marché d'ici 2016.

AE : Vous jouez le rôle d'agrégateur. Quel est l'intérêt de ce service, encore nouveau en France ?

PM : L'éolien produit une énergie fatale, c'est-à-dire qu'elle doit être consommée aussitôt produite. Il faut donc anticiper les volumes de production. En cas d'erreur de prévisions, des pénalités sont appliquées par le marché. L'agrégateur apporte de la performance dans la prévision. En effet, au niveau d'un parc, le manque de précision est fréquent. En revanche, agréger un portefeuille de moyens de production permet de lisser les erreurs de prévision, grâce au foisonnement. Nous facilitons également l'accès au marché de gros à de petits producteurs, en agrégeant en un seul bloc les petites quantités d'électricité qu'ils produisent.

Ce métier, très développé en Allemagne, est émergent en France. Mais, à partir de 2016, le mode de soutien aux énergies renouvelables va évoluer : les actifs renouvelables devront se confronter au marché. Le projet de loi sur la transition énergétique prévoit, en conformité avec les nouvelles lignes directrices européennes, que la production d'électricité d'origine renouvelable soit vendue directement sur le marché et qu'une prime de rémunération vienne compléter les revenus de cette vente. Les agrégateurs devront donc jouer un rôle clé.

AE : Vous êtes également acteur sur le marché de l'effacement…

PM : Nous sommes présents sur l'effacement de production et plus récemment sur l'effacement de consommation. Nous disposons d'un portefeuille de production de 100 MW, constitué de centrales hydroélectriques, mais aussi d'usines d'incinération d'ordures ménagères et d'un parc éolien. Lorsque la demande d'électricité est faible, nous effaçons ces sites de production, autrement dit ils interrompent leur production. Depuis un an, nous développons également l'effacement de consommation. Nous disposons d'un portefeuille de 5 MW, constitué de sites industriels. Cette flexibilité est valorisée sur le marché d'ajustement (RTE) ou sur le marché de l'énergie (Nebef).

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…