En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Photovoltaïque en Europe : "on vit une rupture technologique favorable à une reconquête du marché"

De nouvelles technologies avec de meilleurs rendements et des coûts de production réduits pourraient relancer les fabricants européens. Florence Lambert du CEA-Liten et Daniel Lincot de l'IPVF nous expliquent pourquoi.

Interview vidéo  |  Energie  |    |  Rémi Pin Actu-Environnement.com

Les fabricants européens seront-ils bientôt en mesure de concurrencer les fabricants chinois ? "Nous sommes dans un moment important, on vit une rupture technologique, répond Florence Lambert, directrice du CEA-Liten. Les technologies chinoises plafonnent niveau rendement et sont de moins en moins rentables. Or l'Europe a misé depuis plus de 10 ans sur des technologies émergentes qui deviennent matures, et prêtes à la phase d'industrialisation."

   
Exemple de cellules à hétérojonction © CEA INES
 
   
C'est la technologie de l'hétérojonction qui focalise les intérêts et les espoirs. Une technologie qui s'appuie sur la mise en contact de matériaux différents (silicium monocristallin et silicium amorphe) qui présentent des rendements de 20 à 30% supérieurs aux technologies actuelles. "Si on est capable de transférer rapidement les technologies des laboratoires vers la phase industrielle, l'Europe peut gagner des parts de marché", poursuit Daniel Lincot, directeur de recherche au CNRS et directeur scientifique à l'Institut photovoltaïque d'Ile-de-France (IPVF). Deux projets industriels sur cette technologie sont en cours en Europe. En Italie, la société 3Sun, filiale d'Enel Green Power, a lancé la reconversion de son usine de panneaux photovoltaïques vers des cellules à hétérojonction pour un investissement de 100 millions d'euros. En France, le fabricant Recom-Sillia mise sur l'hétérojonction et une usine capable de produire plusieurs gigawatts près de Lyon en 2020.

Des questions qui seront au coeur de la Conférence européenne sur l'énergie solaire photovoltaïque (EUPVSEC), qui se tiendra du 9 au 13 septembre à Marseille. Détails avec Florence Lambert et Daniel Lincot.

Réactions14 réactions à cet article

 

Les principaux griefs que l' on peut faire aux pannezux PV :
1/ Production aléatoire et incontrolable : quelle que soit leur qualité propre, la qualité de leur installation, leur nombre et un rendement très amélioré, les panneaux solaires PV ne produiront jamais le moindre Kwh 365 nuits par an, et les nuits d' hiver sont particulièrement longues et énergivores. (Les pics de demande ont toujours lieu en hiver) L' appui d' éoliennes ne résoudra pas le problème car il y a fréquemment des périodes sans vent

Cette énergie manquante devra ête produite par un dispositif complémentaire pilotable , thermique ou nucléaire , comme c'est le cas actuellement Ce doublon , EnR complétées par une centrale pilotable qui ne produira qu' épisodiquement augmentera le cout de l' électricité de façon insupportable
2/ Périodes de production mal adaptées aux besoins : 66 % en période estivale et 33 % en période hivernale

1noel2 | 01 juillet 2019 à 16h29
 
Signaler un contenu inapproprié
 

comment peut on encore miser sur une énergie ruineuse ( EDF), fossile, dangereuse, pas de nucléaire, les panneaux photovoltaïques produisent le jour, il reste l'éolien, l'hydrolien, les barrages, la géothermie, la biomasse, et encore les nouvelles énergies assez du nucléaire!

wibart | 01 juillet 2019 à 18h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ne raisonnez pas uniquement en Gaule, 1,5 milliards d’êtres humains n'ont ni eau courante, ni électricité et le pompage solaire leur permet d’acquérir les deux .
Cela pourrait éviter, par ailleurs, des naufrages en Méditerranée pour tous ceux dont le soleil brille pratiquement 10-12 h/jour et le stockage => un château d'eau .
Ne concentrez pas votre vue sur votre nombril, SVP .

jjherou | 02 juillet 2019 à 07h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour rebondir sur le commentaire de 1noel2...
C'est évidemment LE problème des intermittentes (arrêtons de parler de renouvelables, considérons toute la chaîne de vie du produit) : le PV a besoin de soleil et l'éolien de vent...
Maintenant, il faut aller au-delà : le solaire est évidemment très préférable à l'éolien (à la limite d'une occupation des sols gigantesque), qui est une totale ineptie dans nos pays, car au moins il est prévisible. On peut donc y adosser des process qui n'ont pas besoin de tourner en 7/24. Mais surtout, la sempiternelle remarque : on nous balance de la très haute technologie que même les Chinois ils savent pas faire, alors que le premier usage du solaire, ce devrait être le thermique, chauffage et ECS : tout le résidentiel au sud de la Loire pourrait être autonome sur ces postes ! Mais voilà, on ne peut pas construire de beaux groupes industriels là-dessus et donc ça n'intéresse personne. Et au-delà, évidemment, le lobby gazo-pétrolier n'est pas d'accord...

dmg | 02 juillet 2019 à 08h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A wibart Bonjour
Pour assurer l' approvisionnement électrique nocturne l' hiver en énergie non intermittente et décarbonée, il y a en fait l' hydraulique, l' hydrolien, les bio-energies et la géothermie
Les prévisions ADEME pour 2025/2035
Hydraulique ; 27 GW peu susceptible d' augmentation significative
L' hydrolien : 3 GW mais de cout très élevé
Bioénergies ; 3 GW
Géothermie : 1 GW mais de cout très élevé
Sachant que les appels de puissance en hiver dépassent très fréquemment 50 GW (jusqu' à 90 GW ), Comment faire ?
Qu' est ce qu' une énergie ruineuse ?
Quelles sont les nouvelles énergies ? Quelle puissance représentent elles ?
Vos affirmations devraient être épaulées par quelques chiffres significatifs

1noel2 | 02 juillet 2019 à 11h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A noel2
De grâce ne prenez pas 3 GW d’hydrolien car cette énergie et non puissance ne sera disponible qu'aux heures des marées hautes comme à la Rance ; qui n'a jamais eu de petite sœur en Gaule .

jjherou | 02 juillet 2019 à 14h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A JJHerou
Désolé mais les 3 GW mentionnées représentent une puissance et non une énergie
Par ailleurs l' énergie marée motrice n' a rien a voir avec l' énergie produite par une hydrolienne

1noel2 | 02 juillet 2019 à 16h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Je ne comprend pas très bie comment le pompage solaire fournira de l' électicité à ces populations
N' ayant pas un nombril démesuré, il m' arrive donc de regarder ailleurs comme le prouvent les quelques lignes suivantes envoyées en deux messages successifs car dépassant 1500 caractères

A la retraite actuellement je suis l' ancien responsable dans les années 1980/2 000, d' un bureau d' études en charge du développement d' appareillages électriques et électroniques fonctionnant hors réseau électrique , a faible consommation, essentiellement alimentés par des panneaux photovoltaîques, en particulier un dispositif de potabilisation d'eau destiné à des sites isolés ( pays émergents,etc)
Cet appareillage a immédiatement interessé ma fille qui venait de passer au Cambodge une année sabbatique pour aide humanitaire et avait été confrontée aux importants problèmes d' eau potable 
Nous avons créé une association intitulée « 1001 FONTAINES pour DEMAIN » en compagnie d' une troisième personne, bénévole elle aussi bien sur, camarade de ma fille et ingénieur comme elle chez ACCENTURE.
Pour développer ce dispositif, nous avons déposé un dossier à l'ANVAR au début des années 2000 Notre appareillage a été lauréat de cet organisme
Un prix de l'ANVAR n'est certes pas un prix NOBEL mais c' était déjà un encouragement à continuer

1noel2 | 02 juillet 2019 à 16h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A JJHerou Suite et fin commentaire
Après avoir mis en place un certain nombre de stations de traitement d' eau au CAMBODGE ainsi qu' à MADAGASCAR, notre busness model a reçu en 2015 le prix du jury du GOOGLE IMPACT CHALLENGE avec une intéressante dotation à la Clé. ( Voir le WEB)*
Le photovoltaïque a rendu et rend encore de grands services pour alimenter, en dehors des réseaux traditionnels, des dispositifs de faible puissance. Il est indispensable même dans de nombreux cas
Cependant, il est difficile économiquement, sinon techniquement, de produire de grandes quantités d' électricité (il s' agit de centaines de milliards de Kwhh ) à partir de panneaux PV, compte tenu de leur encombrement et de leur prix même si ce dernier peut baisser dans de larges proportions .Par ailleurs le coté aléatoire de sa production impose un stockage important que nous ne savons pas réaliser à des couts non prohibitifs

* EXTRAIT du WEB pour le GOOGLE IMPACT CHALLENGE ;
Le public avait jusqu’au 8 octobre pour départager les dix associations finalistes, sur 282 candidates de départ. Le projet de l’ONG 1001 Fontaines, qui vise à offrir une eau totalement saine à boire à près de 1 million de personnes dans le monde d’ici 2020, a récolté le plus de suffrages et ainsi remporté 500 000 €

1noel2 | 02 juillet 2019 à 16h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le nucléaire est malhonnête, on le dit propre or il crée des déchets pour une très longue période, Les Epr sont une merveille non Edf se ruine à ce propos, on dit l'éolien tueurs d'oiseaux non faux, on le dit bruyant or j'ai un parc éolien près de chez loi et on l'entend qu'au pied des mats. l'hydrolien tue les poissons, les éoliennes au Tréport attirent les poissons comme ils sont bêtes. Non cessons la désinformation, pensons à la santé, en Afrique, le photovoltaïque fonctionne bien on feint de nier l'intérêt du renouvelable car on tient à ne pas changer, or il est temps de le faire et même tard.
Une énergie ruineuse c'est le nucléaire, on crée des déchets que l'on ne sait pas détruire, on doit restaurer des centrales à coups de milliards, on refuse par contre de financer la recherche comme le font de nombreux pays du monde.
Continuons ainsi et donnons nous bonne conscience. Moi je suis fonctionnaire avec une retraite moyenne mais j'ai investi dans le renouvelable, je consomme peu d'électricité, j'en envoie sur le réseau pour les autres je n'enfume pas les autres avec ma voiture full hybrid

wibart | 02 juillet 2019 à 17h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 

A mon interlocuteur noel2.
- Hydrolien : la ressource est la mème, le courant des marées, les 3 GW de p inst, le facteur de charge ne dépasse pas 11 % selon la lune (en plus) . Si vous avez des enregistrements d’énergie produite, je les attend . ( JJ H ex responsable du projet Paimpol et des tests à l'EMEC)
- après le PV en Afrique, en APS/APD de sizing, je prends 50 W de puissance et 20 l d'eau de consommation par jour et par habitant . Je ne raisonne jamais avec des consommations de nantis europeens qui sont proches de 1100 W, donc les besoins et le stockage sont à diviser par 20 ; à 1 €/W en PV et 1,5 €/W le stockage.
Je réitère sur votre nombril d'européen nanti, mais avec votre position vous soutenez l’exode rural sur ce continent.

jjherou | 03 juillet 2019 à 12h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Une piste pour favoriser la production de photovoltaïque en Europe et particulièrement en France : indexer les aides à l'économie de rejet de gaz à effet de serre ... en tenant compte des rejets pour la production des cellules. Dans les conditions françaises actuelles, avec des cellules chinoises, les premières aides arriveraient après au minimum vingt ans. Avec des cellules fabriquées en France, ce serait entre 2 et 3 ans.
J'imagine que les allemands ne seraient pas d'accord .

VD69 | 04 juillet 2019 à 10h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour WYBART
Vous produisez de l' électricité. Bravo. Sur quel réseau vous envoyez votre production ? Sur le réseau nucléaire que vous voulez faire disparaître. Petite contradiction
Comment ferez vous plus tard sans ce nucléaire ?
Vous reprochez au nucléaire d' être ruineux sans citer le moindre chiffre
Je vous en citerai un ; depuis le début de la campagne en faveur des EnR, éolien et solaire, le gouvernement a dépensé 70 milliards d' impots en subvention dont votre équipement profite Constat de la cours des comptes
Cela représente le cout de 26 EPR au prix qu' a calculé le président de l' ADEME, cette agence de l' état qui est pourtant très anti-nucléaire. Qu' y a t il de plus ruineux ?

1noel2 | 05 juillet 2019 à 17h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Edf est incapable de fabriquer des Epr, l'uranium est fossile donc pas éternel, le réseau électrique composé de cables, de transfo n'est pas nucléaire à ce que je sache. De plus si les Français se mettent à intelligemment installer des panneaux photovoltaïques comme de nombreux Européens, le nucléaire ne sera plus indispensable. Ne partez pas du principe que le nucléaire est indispensable pour le justifier, allez de l'avant et cherchez plutôt à l'éviter vu les déchets qu'il provoque pour des centaines d'années, le photovoltaïque ne donne pas de déchets et il est recyclable.. Les chiffres pour le nucléaire, regardez le coût de construction des centrales ou epr, vous aurez la solution ainsi que le coût du retraitement, du démantèlement et sur la santé.

wibart | 08 juillet 2019 à 16h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Rémi Pin

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager