Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Photovoltaïque sur terrains agricoles : EDF signe une charte avec les instances agricoles

Energie  |    |  Sophie Fabrégat  |  Actu-Environnement.com

EDF Renouvelables, la FNSEA et les Chambres d'agriculture ont présenté, le 19 janvier, une charte d'engagements sur le développement de projets photovoltaïques sur les terres agricoles. La programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) prévoit d'atteindre 36 à 45 gigawatts (GW) de photovoltaïque d'ici 2028. « Actuellement, le développement photovoltaïque au sol est principalement mené sur des terrains artificialisés (friches industrielles, délaissés autoroutiers, anciennes décharges…). Mais au regard des objectifs nationaux, les besoins fonciers pourraient aller au delà de cette typologie de sites », expliquent les signataires.

La charte vise donc à « garantir la préservation des terres et la pérennité de l'activité agricole ». Le solaire au sol sera priorisé « en complément des bâtiments et installations agricoles ». Un comité de suivi local sera mis en place entre l'opérateur et les instances agricoles pour tout nouveau projet, en amont de l'étude préalable. Le projet sera soumis pour avis à la commission départementale de préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers (CDPENAF).

Le projet devra également garantir la réversibilité du site (sans ancrage en béton ou avec excavation totale…) et sa remise en état.

La charte ne cite pas les projets agrivoltaïques, même si EDF indique plancher sur des solutions technologiques innovantes (panneaux surélevés, pilotables…). Le document prévoit simplement une co-activité, qui « implique le maintien d'une activité durable et rentable » pour la partie agricole, et une complémentarité entre les deux activités.

 

Réactions1 réaction à cet article

 

C'est curieux : dès lors qu'il s'agit d'enjeux de gros sous en milieu agricole, on retrouve étroitement associés les chambres d'agriculture et le syndicat agricole cité dans l'article mais dont on ne doit pas prononcer le nom... Je me souviens pourtant très bien de la position péremptoire de ces deux mêmes structures de mon département rural formellement opposées à toute création de parcs photovoltaïques sur des terres agricoles, "la terre devant être réservée à la production agricole !". Aucun projet, quel qu'il soit en dehors des toitures de bâtiments agricoles (quitte, là en revanche, à créer de gigantesques hangars couverts de panneaux édifiés sur... de la terre agricole), n'était alors ainsi toléré.
Faites ce que je dis, pas ce que je fais, une fois de plus...

Pégase | 20 janvier 2021 à 10h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager