En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Photovoltaïque : un nécessaire assainissement de la filière

Malfaçons de réalisations, risques induits… Le développement rapide de la filière photovoltaïque a permis l'entrée sur le marché d'acteurs peu qualifiés dans le domaine de l'installation et qui souhaitent se faire une place au soleil....

Energie  |    |  Sophie FabrégatActu-Environnement.com
   
Photovoltaïque : un nécessaire assainissement de la filière
   
La croissance du parc photovoltaïque français se poursuit. Au 31 décembre 2009, 269 MW (200 en métropole et 69 en Outre-mer et Corse) étaient raccordés au réseau. 91 % des systèmes photovoltaïques en service sont des installations de moins de 3 kW, les installations chez les particuliers représentent donc près de 44 % de la puissance installée.
Si pour l'instant, le solaire photovoltaïque jouit d'une bonne image auprès de la population, l'effet d'aubaine créé par des tarifs de rachat de l'électricité avantageux et des crédits d'impôts a attiré des acteurs peu scrupuleux (''vendeurs de crédits d'impôts'' comme pour les PAC) ou pas assez formés à cette technique qui risquent de décrédibiliser la profession. Les malfaçons sont nombreuses et les risques liés à ces défauts de réalisations bien présents.

Des installations non conformes, un manque de contrôle

Selon le Comité national pour la sécurité des usagers de l'électricité (CONSUEL), en 2009, sur 2.341 installations photovoltaïques contrôlées, 37 % d'entre elles, soit 864, seraient non conformes. Un chiffre important, mais en diminution par rapport à 2008 (45 % des installations contrôlées, soit 630, présentaient alors des non-conformités).
Outre les faibles rendements liés à une installation défectueuse, ce sont avant tout les risques qui sont pointés du doigt aujourd'hui. Sur les 864 installations non conformes, 72 % présenteraient un risque d'électrocution et 28 % un risque d'incendie. Parmi les défauts relevés lors des contrôles : absence d'étiquette d'avertissement, prises de terre distinctes non interconnectées, valeur de la prise de terre incorrecte, mise en oeuvre incorrecte (connexions, type de câble...), section inadaptée du circuit entre l'onduleur et le réseau…
51% des non-conformités se trouvent en métropole. Cette disparité s'explique par des différences de procédures. En effet, en Outre-mer, des attestations de conformité sont exigées systématiquement par le gestionnaire de réseau de distribution d'électricité lors du raccordement, ce qui incite ''les installateurs locaux à une plus grande vigilance sur le respect des règles d'installation. Ces contrôles ont aussi un effet pédagogique et permettent aux installateurs de mieux s'approprier les règles de sécurité'', analyse CONSUEL.
En métropole, la diversité de qualification des entreprises mais aussi l'absence de contrôle obligatoire change la donne. Le ministère en charge de l'Ecologie a affiché sa volonté de modifier les procédures et d'étendre le décret du 14 décembre 1972 rendant obligatoire, dans le logement, l'attestation de conformité pour toute installation électrique neuve, aux installations de production notamment photovoltaïques, mais ne donne pas de calendrier. Pourtant, il est nécessaire pour ne pas décrédibiliser la filière, d'assainir rapidement le secteur via une réglementation plus stricte. Des règles d'installation et des normes ont été produites (UTE 15-712, NFC 15), mais sans obligation de contrôle, dans les faits, les installations peuvent s'en éloigner.
De plus, l'agrémentation des professionnels (QualiPV), censée garantir la qualité, n'est basée que sur deux jours de formation. L'installation de panneaux photovoltaïques requiert pourtant des compétences particulières à la fois de couvreur et d'électricien. Alors qu'en février 2008, aucun installateur n'était engagé QualiPV, fin 2008, ils étaient 2.641 et au 1er septembre 2009, 4.500 entreprises étaient engagés. Mais combien d'entre elles ont réellement les compétences requises ?

Le marché croît de manière anarchique

Avec la baisse du prix des modules, les incitations financières nombreuses, une bulle s'est créée au niveau du marché du photovoltaïque. La capacité de production installée a plus que doublé en un an. Secteur en plein essor, la filière photovoltaïque française devrait, selon le Syndicat des énergies renouvelables, compter 15.000 emplois directs en 2012, générés principalement par l'aval de la chaîne. Mais cette croissance du secteur souffre du manque de personnes formées à l'installation de modules. Beaucoup de sociétés peu déontologiques tentent donc de s'engouffrer sur ce marché porteur.
Ce manque de main d'œuvre et de compétences clés a été relevé par le Commissariat général au développement durable dans son étude sur les 17 filières vertes : ''la France se doit d'investir dans l'installation et l'entretien car le marché national existe déjà et son développement futur ne fait pas de doute''. Pourtant, l'offre de formation est encore limitée.
Si certains acteurs pensent que l'assainissement du secteur se fera de manière naturelle, d'autres demandent une réglementation plus stricte ou même une nouvelle baisse étendue des tarifs de rachat pour limiter l'effet d'aubaine. Certains proposent déjà, pour se démarquer, une plus value via des services de maintenance ou de surveillance.

Réactions17 réactions à cet article

 
malfaçon

les panneaux ont été installé en octobre 2009. les installateurs devaient revenir pour terminer la pose des tuiles... les conditions météo, le surcroit de travail ont fait que cela n'a toujours pas été fait.l'installation a été raccordée en janvier 2010 sans problème mais tout un coté de l'installation a été mal faite et ne ressemble en rien à leur plaquette publicitaire.....

fanfanjan | 18 mars 2010 à 05h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 
ENFIN

Bonjour
Enfin on reconais qu'il y a des escrocs et des incompétents dans la filiaire.
Je pense qu'un pourcentage important de persones qui ont fait installer des du P.V. seront loin des résultats qu'on leur a fait miroiter.
Je ne doute pas qu'il va y avoir correction du problème
A+

tip top | 18 mars 2010 à 07h19
 
Signaler un contenu inapproprié
 
QUI DOIT CONTROLER

POUR TRAIRE LES VACHES NIL FAUT UNE QUALIFICATION PROUVER MAIS POUR TRAIRE LES GOGOS VOLTAIQUES NO PROBLEM LE CALCUL DU TRI DEVARAIT ETRE JOINT AU DEVIS ET CONTRACTUEL ASSORTI D4UNE DECENNALE.Le fric n'est pas perdu pour tout le monde

PAPY FIRMIN | 18 mars 2010 à 08h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 
vigilance des instalations de panneaux solaires

avant tout installation veuillez à vérifier l fiabilité de l'entreprise, certains non pas de conditions de vente, d'autres ont un n° de registre commerce mais pas de n°de siret, et pire ils vous demandent votre n° de compte bancaire, papier d'identité et un prix exorbitant + de 27000€ (entreprise de la régions parisienne démarchant dans le pas de calais) pour 23 m2 de panneaux alors que les tarifs sont au alentour de 20000€,d'autre encore vous propose la main d'oeuvre gratuite prenez le temps de comparer, puis vérifiez l'installation

henri | 18 mars 2010 à 08h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
VIGILANCE

Contrairement à ce que beaucoup de commerciaux font croire aux clients, réaliser une installation PV n'est pas une chose simple même pour un particulier 3 KWc et l'argent ne tombe pas du ciel.
Il faut vérifier le sérieux des entreprises, vérifier ce qui a été installé en relation avec ce qui est écrit dans le devis, vérifier les garanties etc.. et surtout être très vigilant sur le calcul du productible car de nombreuses entreprises (celles qui n'ont que des commerciaux pour vendre du PV) ont tendance à gonfler la production ce qui fausse complètement le TRI et permet de gonfler les prix par la même occasion... Généralement ces entreprises vendent aussi le crédit pour financer l'installation PV... double rentabilité pour eux!
Donc pour résumer, faire établir plusieurs devis et les comparer (ne surtout pas signer directement après la venu du commercial et ne jamais fournir de documents bancaires), vérifier le sérieux de l'entreprise, vérifier les garanties (en plus des garanties constructeurs onduleurs et panneaux) décennales, sécurisation du chantier, respect des normes électriques... bref être très vigilant car les sommes engagées sont élevées!

Yann | 18 mars 2010 à 10h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
serieux oui mais controlé aussi

faire appel à une entreprise serieuse c'est bien mais faire controler son travail par une personne independante c'est mieux, j'ai vu des entreprises tres serieuses installer des panneaux d'une autre marque sans rien dire et bien d'autre chose pour d'autre, l'argent n'a pas d'odeur!!!!

verite | 18 mars 2010 à 13h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Que faire

Bien dit, mais quelle est la proposition des pouvoirs publics, pour que le consommateur (qui a toutes les peines du monde à joindre les deux bouts puisse se mettre en rapport avec une entreprise qualifiée et honnête. Ce qui apparait difficile au vu des conclusions de votre article

Gino46 | 18 mars 2010 à 19h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 
La solution pour le particulier

Les Espaces Info Energie sont là pour renseigner gratuitement le particulier sur l'énergie dont le solaire photovoltaïque. Soutenu par l'ADEME, l'information est neutre est objective.
0810 060 050

Conseiller énergie | 19 mars 2010 à 11h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:La solution pour le particulier

Leurs prestations ne m'ont pas convaincu.

Listes pas à jour, incapacité de répondre...

audaces | 19 mars 2010 à 16h16
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Profit ou protection del'environement ?

Quand donc les francais se rendront-ils compte qu'avec 0,01% de la consommation nationale d'électricité et une grande intermittence le soleil PV est une danseuse qui a été transformées par des gens incompetents et avide de profit en unn gaspillage de ressources et d'argent publique
Ayons le courage de regarder la realite aujourd'hui ce n'est pas avec le solaire PV que l'on protegera l'environement mais d'abord avec des economies d'energie et un changement dans nos mentalites de consommation. Et apres demain les energies des oceans et geothermiques apporteront plus d'énergie renouvelables que le soleil PV essentiellement a caus de son intermittence.

jean-marie | 19 mars 2010 à 17h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 
TRI

Le photovoltaïque: le nouvel "Emprunt russe" ?

ignorant | 20 mars 2010 à 23h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:malfaçon

chez moi c'est pire, un certain PAC c onseil m'a vendu toute l'installation avec les demarches administrativeset il a commence avant d'avoir eu l'accord de la commune et depuis le premier jour tu voyais que c'etait pas des professionelles, mais tu ne peut plus rien faire,parceque tu a verse les 50% des travaux et lui peut faire ce qu'il veut, ne plus repondre au telephone et courrier.Je me trouve donc avec rien, pour tres cher, parceque l'abri jardin sur laquel il allait poser les pannaux n'est pas conforme et il n'est plus jamais revenue ni repondu au telephone.J'ai donc pris un avocat, ca coute cher aussi, et jusqu' a aujourdhui, au bout de plus que 4 mois, il n'y a pas suite. La grosse arnaque, et lui il court toujours et vend peut-etre toujours l'arnaque.Quoi faire

antonia muller | 21 mars 2010 à 10h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:malfaçon

Que faire, il faut bien se renseigner avant de se lancer. Se renseigner sur la fiabilité des sociétés installatrices, par exemple sur le site internet de la Greffe du tribunal. Cela permet de savoir si la société est jeune ou non, bref si elle est fiable. Aussi, si la société possède un site internet et s'il est certifié que le professionel soit qualifié à la certification QualiPV. C'est une certification obligatoire pour la pose de modules photovoltaïques.

Sinon afin d'être assuré de ne pas avoir de problèmes, administratifs ou techniques, faire une demande directement auprès de EDF ENR. Avec eux, il y a beaucoup moins de risques. Il faut savoir qu'il peux toujours y avoir quelques problèmes ci et là. Il y a parfois des soucis lors de la pose en rapport à l'aspect technique de la toiture du client par exemple. Mais en général rien de bien méchant. Car ce sur quoi on peut compter pour EDF ENR, c'est que en cas de problèmes, il sera résolu. Moyennant des délais en fonction du sinistre, mais il sera résolu.
Aussi, faire attention aux délais de raccordement, car pour la mise au réseau, c'est ERDF qui gère et la plupart du temps laisse passer quelques mois avant de raccorder les producteurs au réseau. Cela peut aller jusqu'à un an d'attente. Mais ne pas s'inquiéter, tant que vous n'avez pas signé de bordereau de mise en service de votre installation, vous ne perdez pas d'argent. Vos panneaux produisent dans le vide, mais financièrement vous n'êtes pas perdant.
Voilà, espérant vous avoir éclaircie la voie

Un connaisseur du domaine | 22 mars 2010 à 15h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:malfaçon

c'est ce que je ferai dans l futur, mais mon installateur, qui n'a pas fini, m'avait dit, qu'il venait de la part de EDF et je l'ai cru;mon avocat m'a dit, que en ce cas, c'est louche, mais comment il a pu avoir mon adresse?, je voulais des pannaux sur un abri jardin, et EDF avait fait des petits questionnaires sur ce sujet, et moi betement, j'ai cru que il travaillait avec EDF comme il m'avait dit, mais on m'a dit que EDF n'a pas de partenaire. tout cela est donc bien louche, et il doit y avoir pas mal de desous la table a ce sujet;prendre des gens pour des cons, quelle honte, mais aussi EDF est en tord, et ne repond pas au courrier a props de ce sujet

antonia muller | 22 mars 2010 à 16h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:La solution pour le particulier

Dans la mesure où je connais un peu le secteur des EIE, je me permets de réagir à votre commentaire.
La plupart des conseillers info-enregie sont des généralistes capables de vous renseigner aussi bien sur l'isolation, la production de chaleur, d'électricité, voire même les économies d'eau et j'en passe. De ce fait il ne prétendent pas tout savoir sur tout.
Que la "prestation" (gratuite je le rappelle, le terme de service au public serait peut être plus judicieux) ne vous ait pas convaincu, soit, mais ce n'est pas parce que je vais chez un coiffeur qui me coupe mal les cheveux que je me permet de généraliser "les coiffeurs sont incapables".
En ce qui concerne la mise à jour des listes, je ne sais pas dans quelles région vous vous situez mais les E.I.E., financés par l'ADEME et les régions (pour faire simple) n'ont pas toujours la liberté de diffuser les listes qu'ils souhaitent car des sélections sont faites par les financeurs histoire d'éviter, autant que faire ce peu, les margoulins en quête de petits vieux à qui fourguer des installations chères, inadaptés sous couverts d'ouvrir droit aux aides régionales etc. (si les listes ne sont pas à jour, ce n'est peut-être pas la faute des conseillers - pensez-y avant de parler d'incapacité)
Voila, c'est tout ce que j'ai à écrire...

"Les propos d'audaces ne m'ont pas convaincu.
Arguments pas à jour, incapacité à imaginer qu'il n'a pas eu de chance avec ce conseiller là ou que les réponses qu'il a eu était de même qualités que ses questions..."

ED | 24 mars 2010 à 10h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:malfaçon

Lorsque des personnes se présentent EDF, ils doivent avoir des documents EDF. C'est-à-dire qu'il ne doit pas y avoir que ca parole, il doit le montrer, le prouver avec des documents, sa carte, votre contrat doit etre rédigé par EDF EnR et rempli conjointement par vous et le conseillé solaire. Aussi, si quelqu'un vient de la part d'EDF, vous devriez avoir eu avant des contacts avec eux. Ne vous laisser pas prendre aux pubs, aux démarchages de ces personnes qui ne sont pas forcément fiables. De plus, je précise que ce n'est pas EDF qui installe ou fait installer des panneaux, mais EDF Enr qui signifie EDF Energies Nouvelles Réparties. Ce n'est pas la même société. De plus, EDF EnR travail bien avec des partenaires, ou plutôt une ou des filiales. Moi même je travail dans une société filiale d'EDF ENR installatrice de panneaux photovoltaïques. EDF EnR, il faut les appeler directement. On tombe forcément sur un centre d'appel qui peux vous rediriger sur des personnes pouvant vous répondre. Et ne jamais accepter de signer et de payer quelque chose suite à une publicité et à des persnnes qui "frappent à votre porte". Faites les démarches vous même. Renseignez vous. Choisissez des sociétés qui vous semble le plus fiables. Des sociétés avec des références (autres installations). Des sociétés de plus grandes tailles qui ont de l'expérience, l'expérience du patron fait beaucoup aussi. Un artisan, pourquoi pas, il faut les faires vivres. Mais il leur faut de l'expérience. Pour conclure, il est préfarable de se renseigner un maximum, ne pas s'engager trop vite, bien réfléchir. Ne vous laisser pas acheter une prestation dont vous n'êtes pas sur.

Un connaisseur du domaine | 27 mars 2010 à 17h22
 
Signaler un contenu inapproprié
 
partenaire bleu ciel edf

les adresses des clients sont fournies par edf au partenaire bleu ciel edf les entreprises paient pour etre dans leurs fichiers

gilles27 | 12 juin 2010 à 18h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…