En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Nucléaire : les sénateurs refusent un plafonnement à 63,2 GW

Energie  |    |  Sophie Fabrégat Actu-Environnement.com

Les sénateurs ont rejeté à 216 voix (120 voix pour) les amendements présentés par le groupe écologiste et le gouvernement souhaitant rétablir le plafonnement du nucléaire à 63,2 GW, comme le prévoyait initialement le projet de loi sur la transition énergétique. En commission, les sénateurs ont porté ce seuil à 64,85 GW, afin de ne pas conditionner l'ouverture de l'EPR de Flamanville à la fermeture de deux réacteurs.

La majorité des sénateurs ayant pris la parole ont cependant reconnu qu'ils étaient "unanimement d'accord avec l'objectif de réduire la part du nucléaire dans le mix énergétique". Ils n'ont cependant pas souhaité verrouiller les choses.

"Nous ne serons pas prêts pour fermer des réacteurs avant l'ouverture de l'EPR", a justifié Dominique de Legge (UMP, Bretagne).

Cette disposition fait partie des deux points d'achoppement avec la version adoptée par l'Assemblée nationale (avec l'échéance à 2025 de la réduction de la part du nucléaire). "Si nous avons le sentiment que le Sénat est entendu sur l'article 1 lors de la commission mixte paritaire (CMP), nous pourrions faire des concessions" sur le plafonnement, a tempéré le sénateur UMP Gérard Longuet (Lorraine). "Nous sommes dans la tactique parlementaire", a-t-il admis.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Sophie Fabrégat

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager