Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Verres solaires : nouvelle plainte anti-dumping déposée à Bruxelles contre la Chine

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Les fabricants européens de verre solaire, réunis au sein d'EU ProSun Glass, ont annoncé, ce mardi 5 février, le dépôt d'une plainte anti-dumping auprès de la Commission européenne, visant cette fois les verres solaires en provenance de la Chine. Le verre solaire est "l'une des matières premières utilisées pour la fabrication de panneaux solaires. Pratiquement 90 % du verre solaire importé en Europe provient déjà de la Chine et touche durement les emplois et les usines en Europe en raison du dumping destructeur pratiqué", a indiqué dans un communiqué le groupement d'entreprises européennes du secteur EU ProSun. Ce dernier est à l'origine d'une autre plainte contre les fabricants chinois de panneaux, de cellules et de wafers photovoltaïques ayant abouti à l'ouverture en septembre 2012 d'une enquête sur leurs pratiques commerciales par la Commission européenne.

Suite à une seconde plainte déposée par EU ProSun, la Commission européenne a également ouvert en novembre dernier une enquête anti-subventions visant les importations de panneaux et leurs composants chinois.Des droits compensateurs définitifs (pour une durée de cinq ans) pourraient être pris d'ici le 5 décembre 2013 par les Etats membres de l'UE. A cette échéance, dans le cadre de son enquête anti-dumping visant les fabricants chinois, l'UE pourrait également prendre, à l'instar des USA, des mesures de rétorsion à leur encontre, en cas de pratiques commerciales déloyales constatées.

De son côté, la Chine avait riposté en novembre 2012 en déposant une plainte devant l'Organisation mondiale du commerce (OMC) contre l'Union européenne, qu'elle accuse à son tour de soutenir illégalement ses industriels du solaire.

"EU ProSun Glass et EU ProSun constituent des initiatives distinctes soutenues par différentes entreprises unies autour d'un seul et même objectif : rétablir, sur le marché européen, une concurrence loyale avec les producteurs chinois", fait valoir EU ProSun.

Cette nouvelle affaire "montre que la stratégie de la Chine visant à dominer le secteur solaire concerne non seulement les panneaux solaires, mais également les matériaux tels que le verre. Ce n'est qu'une question de temps pour que les fabricants d'équipements et de matières premières suivent cette tendance", estime Milan Nitzschke, Président d' EU ProSun.

La Commission a désormais 45 jours pour décider si elle lance une nouvelle enquête contre des pratiques de dumping visant les verres solaires chinois.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Votre conseil juridique à toutes les étapes de vos projets photovoltaïques Cabinet Valentin Renoux - Avocat