En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Centrale de Flamanville : Sortir du nucléaire porte plainte contre EDF pour 36 infractions

Energie  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Centrale de Flamanville : Sortir du nucléaire porte plainte contre EDF pour 36 infractions

Ce mardi 25 août, le réseau Sortir du nucléaire annonce avoir déposé plainte contre EDF pour 36 infractions à la réglementation nucléaire et environnementale sur le site nucléaire de Flamanville (Manche). Le réseau, le Crilan, France Nature Environnement (FNE), FNE Normandie et Stop EPR ni à Penly ni ailleurs ont déposé cette plainte le 20 août auprès du procureur de la République de Cherbourg. « Nous venons de déposer plainte contre EDF pour 36 infractions, ces faits étant susceptibles d'entraîner des pollutions graves et de mettre en danger les personnes intervenant sur le site », préviennent les associations dans un communiqué commun.

Les ONG se basent sur un rapport, daté du 30 juillet 2019, de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Cette dernière avait mené, les 4 et 5 juin 2019, une inspection renforcée portant sur la protection de l'environnement à la centrale de Flamanville. Les associations estiment que le rapport d'inspection de l'ASN « témoigne de très inquiétantes négligences dans la gestion de substances dangereuses, que ce soit sur les deux réacteurs en fonctionnement ou sur l'EPR en construction ».

Le 4 juillet 2019, le directeur général de l'ASN avait convoqué le directeur de la centrale, « pointant des déficiences dans la maîtrise des gestes techniques et des défauts de maintenance et de surveillance des prestataires », rappellent les ONG. Le 11 septembre 2019, le site avait été placé sous surveillance renforcée. Cette décision faisait suite aux « difficultés rencontrées par EDF sur cette centrale depuis mi-2018 », avait expliqué l'ASN. « Malgré cela, les "incidents" ont continué de s'accumuler sur les réacteurs de Flamanville 1 et 2, pourtant à l'arrêt depuis septembre 2019 et janvier 2019 respectivement », déplorent les associations.

Fin mai 2020, ces associations ont également déposé deux recours gracieux contre les décrets autorisant la création de l'EPR de Flamanville. La date limite de mise en service de l'installation a été reportée à 2024.

Réactions16 réactions à cet article

 

L'ASN joue son rôle de contrôle des installations nucléaires et on ne peut que s'en féliciter, tant il y a fort à faire de toute évidence. Mais comme bien souvent, l'exploitant EDF ne s'en soucie guère et ne se prive pas de soumettre l'environnement et les riverains à des dangers plus ou moins graves et récurrents. L'Etat, juge et partie dans cette industrie, est en effet historiquement bien trop laxiste et négligeant dans sa fonction de garant de la sécurité de ces installations à hauts risques et EDF le sait.
Et encore une fois, le mauvais rôle échoit à des associations, seules véritables garantes de l'exécution, via des décisions de justice, des injonctions de l'ASN.
Et il s'en trouve encore pour nous seriner que le nucléaire est une source d'énergie propre ?

Pégase | 26 août 2020 à 09h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le nucléaire on est bien obligés de faire avec pour encore des décénnies, alors s'y opposer est un peu n'importe quoi, si au moins c'est étayé un rapport avantages risques les arguments sont valables, les centrales comme flamanville, la hague c'est risque à minima, preesqu'ile entourée par la mer, pas grand chose à détruire, si c'est Chinon Avoine centrale presqu"aussi vieille que fesshenhein avec un risque 10 fois plus élevé que le bénéfice avec des villes des vignobles, des châteaux comme s'il en pleuvait, si ça diverge on peut classer la France dans le tiers-monde.

pemmore | 26 août 2020 à 09h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

" ...alors s'y opposer est un peu n'importe quoi, ..."

N'est-ce pas plutôt n'importe quoi que d'écrire çà ?

Il y a longtemps que nous aurions pu nous passer du nucléaire

Déjà si on avait écouté Nikola Tesla ....

Mais c'est comme pour LA covid, avec désormais ces divers types de SRAS cov2 et le mythique vaccin : il y a les "scientifiques" obtus et/ou inféodés à Bigpharma et les autres faisant preuve de modestie ce qui doit être la première attitude du vrai scientifique.

Bon exemple : Interviewé sur LCI, le professeur Laurent Toubiana épidémiologiste et chercheur à l’INSERM a dénoncé une obligation de port du masque “sans fondement scientifique” qui relèverait d’un “choix politique” et une épidémie “sans malade” qui n’en serait pas une

Sagecol | 26 août 2020 à 11h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Quand on aura perdu toutes nos compétences nucléaires, autrefois au top mondial, fermé nos centrales et pollué nos paysages et nos sols avec des forêts d'éoliennes fabriquées en Allemagne et leurs énormes bases de béton, fait la même chose en mer au détriment de la pêche, multiplié les "fermes" photovoltaïques couvrant des hectares de terres, pour s'apercevoir que tout ce néo-folklore écolo-idéologique ne peut suffire à nos besoins en énergie, comme s'en aperçoivent maintenant les Américains, quelle sera la solution écologique ? Aller pédaler sur des gégènes dans des "fermes d'autogénérateurs" pour produire de l'électricité. Ce serait un bel exemple que donneraient les écolos, passant enfin de la critique et du rêve à la réalité des actes !

Jihème | 26 août 2020 à 12h09
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Merci à l'ASN et à son directeur, heureusement qu'ils sont là ! Les pro nucléaires seraient les premiers à se plaindre et à oublier leurs convictions si un incident majeur se produisait et il se serait déjà produit depuis longtemps, si on avait laissé faire EDF ou l'Etat.Non l’énergie nucléaire n'est pas une énergie propre et ne le sera jamais. Elle n'est plus d'actualité et doit être abandonnée, je le redis: l'EPR de Flamanville ne fonctionnera jamais.

gaïa94 | 26 août 2020 à 15h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mais pemmore, à l'époque de leur mise en chantier, des centrales comme Chinon, Fessenheim, Chooz (à l'arrêt forcé en ce moment) et toutes les autres ont également été vendues aux français comme étant à risque minima. Et je suis prêt à parier qu'il en était exactement de même pour Fukushima Daiichi. Pourtant, depuis...
Quant à être "bien obligés de faire avec pour encore des décennies", vous devriez plutôt dire des centaines de millénaires. Les multiples de générations de nos descendants auront ainsi tout loisir de "profiter" de nos technologies "propres" du XXème et XXIème siècles. Quel fantastique héritage nous leur léguons là !

Pégase | 26 août 2020 à 16h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et voilà, les nuisibles se déchainent encore et encore... L'ASN fait le job, c'est pas la peine d'en rajouter, mais à coup de procès, de recours, etc., on retarde les projets sur des années, on fait dépenser des milliards et on sature la justice, dans un seul objectif de nuisance. Et pendant ce temps, on reste muet sur les dizaines de milliards d'euros qui partent en fonds de pension, en importations chinoises (et la pollution là-bas) et en tarifs d'achat faramineux, ce qu'est l'éolien. Pourquoi leur faire de la pub ?!

dmg | 26 août 2020 à 18h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

oui dmg et ces plus de 40 milliards dépensés pour une technologie dépassée et sans avenir auraient pu servir à développer des énergies propres ou à faire de l'isolation efficace, si le lobby du nucléaire ne s'entêtait encore et encore.Au moins l'éolien ou le solaire,même controversés, ce qui peut s'entendre, ne nous plomberont pas la Planète pendant des millénaires et ils sont faciles et peur coûteux à démanteler ,eux! ça vous arrive de penser aux autres ? En l’occurrence les générations futures, donc vos descendants, si vous en avez.Et si la France n'a pas misé sur ces énergies quand il le fallait et s'est fait doubler, à qui la faute ??? A des gens comme vous qui nient les évidences.

gaïa94 | 27 août 2020 à 15h24
 
Signaler un contenu inapproprié
 

dmg : votre choix d'adjectif ("nuisibles") pour qualifier ceux qui ne portent pas comme vous l'industrie du nucléaire civil aux nues en dit long sur vous... Espèreriez-vous pouvoir vous débarrasser d'eux comme on détruit dans les campagnes des renards, des corneilles ou des ragondins ?
Avec vous, cette industrie aussi dangereuse que dispendieuse est admirablement défendue !

Pégase | 27 août 2020 à 17h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Jihème : pour parfaire votre image éculée des écologistes de 68, vous avez oublié de mentionner qu'il convient à vos yeux qu'ils portent été comme hiver une peau de bique, aient perpétuellement un pétard de H au bec, fleurissent de pâquerettes leurs barbes (à ne surtout pas confondre avec celles des hipsters !) et, bien évidemment, ne consomment que des graines germées et du tofu lactofermenté.
Pensez-y pour votre prochain gros cliché anti-écolo de café du commerce.

Pégase | 27 août 2020 à 21h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pour mémoire, en fait de gâchis, il y a eu aussi Superphénix

Avec un mort dont le prénom était Vital

Et le nom MICHALON
Le 31 juillet 1977

Avec des réactions du PS de l'époque pas très clairs

Sagecol | 28 août 2020 à 10h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

pour l'éolien il y a quelques progrès, au lieu d'installer des grands trucs qui tournent 1 jour sur deux, on est partis sur du offshore bien plus régulier et vont obliger à cesser le chalutage, retour aux pêches traditionnelles et des pêches côté.
2 bons points?
Pour le solaire ça bouge beaucoup, de nouvelles cellules à 50% de rendement, la ça devient valable, on est loin de la valeur théorique de 7% des années 70 (changement d'état un truc d'électronique) on pompe du bout des IR et des UV . Et puis d'autres ne coûtant quasiment rien en terres rares, un rendement ridicule de 11% mais excellent par temps gris ou humide, lever du jour couché de soleil.

pemmore | 28 août 2020 à 11h13
 
Signaler un contenu inapproprié
 

oui pemmore: dès que l'on s'intéresse de près à une technologie, les ingénieurs la font évoluer. Par conséquent, il faut s'attendre dans la décennie qui vient à voir apparaître des améliorations conséquentes dans tous les domaines des énergies propres ou renouvelables, et ces foutus 40 milliards dépensés pour cet EPR anachronique nous manquent cruellement.IL est temps d 'arrêter les frais , de plus l’uranium n'est pas inépuisable, ses réserves sont faibles et il impose des contrats pas toujours très clairs entre les pays détenteurs et nous, passons nous-en. Nous en avons les moyens avec les façades maritimes pour l'éolien offshore, le solaire qui aurait dû prendre de l'ampleur dans le sud, la géothermie etc...

gaïa94 | 28 août 2020 à 15h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Se pose tout de même la question du pourquoi toute éolienne même domestique est à axe horizontal d'ou des variations de débit car les mécanismes d'ajustement sont trop lents et l'éolienne est à l'arrêt des fois 1/4 d'h, ou jamais en domestique.
Avec un ami on s'est beaucoup intéressé à axe vertical même au 19 ème sciècle, il y a eu beaucoup d'inventions avec des rendements similaires, production d'électricité dès 5m/s, d'ou que vienne le vent. le silence et un encombrement du paysage nul.
Les pays étrangers sont très en avance pour cette technique.

pemmore | 31 août 2020 à 12h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

mode d'emploi du "bloggeur nucleaire":
1. Choisi ton camp: pour ou contre le nucléaire. Les points de vue conciliant sont ignorés et proviennent avec certitude de personnes qui ne supportent pas le conflit.
2. Choisi les sources d'info qui s'alignent mieux avec ton point de vu sans les citer (car souvent c'est facebook ou "j'ai entendu dire")
3. Un écris un message sans lire ce qu'il a été écrit avant
4. Attendez voir les réponses.

nicolas.fernandez@nftcconsulting.com | 03 septembre 2020 à 18h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

C'est quoi ce bloggeur nucléaire? ici ça ne fonctionne pas comme ça! Il y a des avis très éclairés sur tous les sujets et on lit ce que les autres ont écrit , justement car il ne s'agit pas de mettre un avis pour le plaisir mais d'argumenter sur des bases scientifiques, on n'est pas au café du commerce, sauf pour certains, bien sûr , toujours les mêmes qui écrivent n'importe quoi.

gaïa94 | 04 septembre 2020 à 23h43
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager