Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Le Plan bâtiment durable livre ses réflexions sur le lien entre immobilier et mobilité

Bâtiment  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le groupe de travail prospectif du Plan bâtiment durable (RBR-T), co-présidé par Christian Cléret et Jean-Christophe Visier, a publié une note de réflexions ayant pour thème « l'immobilier, partie prenante de la mobilité renouvelée ».

« Avec l'augmentation du prix du foncier, apparaissent des difficultés pour se loger près du lieu de travail, l'allongement du temps de transport et donc in fine la pollution des villes et ses impacts sur la santé », explique le Plan bâtiment durable. « Il apparaît une véritable convergence d'intérêts des secteurs immobilier et de la mobilité : entre nécessité d'aller vers une énergie décarbonée et d'optimiser leur consommation énergétique, et remise en cause des modèles de plus en plus impactés par les nouveaux usages, le partage et la mutualisation ».

Le groupe de travail a identifié « les nouvelles relations à développer » entre le bâtiment et la mobilité. Il présente huit pistes « d'avenir ». Sa note est soumise à la consultation des acteurs de la filière jusqu'au 7 mai 2021.

Convergence entre bâtiment et mobilité

Parmi ses pistes de réflexions, le groupe de travail estime qu'il « faudra probablement moins construire demain (approche plus frugale et agissant plutôt sur la rénovation du « déjà-là » que sur le neuf), penser différemment les espaces de vie/de travail/de consommation pour limiter les déplacements (moins vite, moins souvent, moins loin) et favoriser le développement d'une mobilité décarbonée et plus collective ».

De même, la convergence « bâtiment-mobilité » « trouve un nouvel intérêt dès lors que l'on envisage le véhicule électrique non pas comme un simple équipement de mobilité mais aussi comme un transporteur d'énergie partagée ». Les bâtiments « peuvent non seulement soutenir la décarbonation globale du secteur des transports en accueillant des infrastructures requises pour la recharge intelligente des véhicules électriques mais, plus encore, utiliser les batteries de voiture en tant que source d'énergie pour leur propre fonctionnement », explique le groupe de travail. Les acteurs de l'immobilier auront également « leur rôle à jouer pour faciliter le recours à la marche en ville », en privilégiant par exemple le plain-pied.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Dalle gravier O2D MINERAL® pour parkings perméables O2D Environnement