Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Plan Canopée : une politique de l'arbre pour la Seine-Saint-Denis

Le département de Seine-Saint-Denis a voté son "plan Canopée" pour faire passer son taux de couverture arborée de 16 à 20 % d'ici 2030. Le programme prévoit la plantation de 30 000 arbres et le renforcement de la protection du patrimoine naturel existant.

Reportage vidéo  |  Biodiversité  |    |  Romain Pernot  |  Actu-Environnement.com

Avec un investissement de 60 millions d'euros réparti sur 10 ans, l'objectif du plan Canopée du département de Seine-Saint-Denis est de rattraper son retard en matière de couverture végétale. La moyenne nationale étant située à 19 %, le département s'est donné l'objectif d'atteindre 20 % de surface arborée d'ici 2030. Par ailleurs, les alignements d'arbres exceptionnels bénéficieront d'un statut particulier renforçant leur protection.

« Ce n'est pas qu'une question de chiffre » pour Belaïde Bedreddine, adjoint en charge de l'écologie urbaine. « Apporter de la biodiversité dans un quartier est bénéfique pour les habitants. L'air est plus respirable, le taux d'humidité est meilleur, il y a moins de climatiseurs. On a besoin que le béton disparaisse un peu et de faire du beau en Seine-Saint-Denis ». Le programme ne se cantonne pas à la plantation d'arbres, il prévoit également d'assouplir certaines normes concernant la distance entre les racines et les réseaux souterrains afin de favoriser la plantation de nouveaux arbres et la désimperméabilisation des sols.

D'autre part, le montant des taxes pour tout arbre coupé dans le cadre de travaux a été triplé. « L'objectif n'est pas nécessairement de faire d'avantage de recettes mais d'inciter les concepteurs et les architectes à mieux prendre en compte l'environnement au moment de la conception de leur ouvrage en conservant les arbres plutôt que de détruire pour replanter ensuite », précise Laurent Dechandon, directeur de la nature, des paysages et de la biodiversité au département. La Seine-Saint-Denis s'engage de son côté à planter trois arbres pour chaque arbre coupé dans le cadre de ses propres projets d'aménagement.
Les premières plantations verront le jour à l'hiver prochain, période propice pour favoriser la reprise des arbres.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Romain Pernot

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager