Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Plan Écophyto II+ : quinze nouveaux lauréats de l'appel à projets national

Agroécologie  |    |  Félix Gouty  |  Actu-Environnement.com

Quinze nouveaux projets de réduction de l'utilisation et de l'impact des produits phytosanitaires ont été retenus dans le cadre de l'appel à projets national 2020-2021 du plan Écophyto II+. L'Office français de la biodiversité (OFB) ainsi que les ministères de l'Agriculture et de la Transition écologique ont présenté les lauréats le 29 juillet 2021. Ces derniers, sélectionnés parmi 24 candidats, se partageront une enveloppe budgétaire de 1,55 millions d'euros. Le prochain appel à projets national sera annoncé à l'automne prochain.

« L'OFB et les ministères co-pilotes du plan Écophyto II+ remercient l'ensemble des porteurs des projets pour leurs candidatures, qui montrent que nombreux sont les acteurs à se mobiliser pour la réduction de l'utilisation des produits phytosanitaires et de leurs impacts », ont déclaré les intéressés dans un communiqué. Ce deuxième volet, lancé en janvier 2021, avait pour but d'accompagner quatre types de projets, dont des thèses de recherche et des projets régionaux de surveillance de contamination et d'exposition aux pesticides.

Un certain nombre de projets lauréats concerne l'outre-mer, comme le projet Pestimar. Mené par l'École des hautes études de santé publique (EHESP), ce dernier documentera, pour la première fois, la concentration des pesticides dans l'air et des poussières des logements en zone rurale en Martinique sur un an. Le projet Rebeca du Centre de coopération internationale en recherche agronomique (Cirad) souhaite, quant à lui, réguler la population d'une cochenille (Rastrococcus invadens) envahissante en Guyane, en évitant l'usage d'insecticides par l'introduction d'une parasitoïde (Gyranusoidea tebygi) et d'une coccinelle (Cryptolaemus montrouzieri).

Plusieurs autres projets abordent la question épineuse du glyphosate. L'Association pour la promotion d'une agriculture durable (Apad) veut, par exemple, identifier des itinéraires techniques en agriculture de conservation des sols (ACS) pour gérer les mauvaises herbes sans faire appel au glyphosate.

Réactions1 réaction à cet article

 

Les précédents plans écophyto ont été vidés de leur contenu (et au passage de leurs crédits...) afin d'être inefficaces. On a vu très exactement la même chose avec les plans de lutte contre la prolifération des algues vertes en Bretagne mais là, c'est près d'un milliard d'euros publics qui a été détourné pour accroître la taille des exploitations porcines et avicoles, ancrant ainsi la problématique dans la durée.
En quoi ce nouveau plan a-t-il la moindre chance de ne pas être une fois de plus accaparé par ceux qui ont tout intérêt à ce qu'il échoue, tout en empochant les fonds publics ?
Partout ailleurs, le code des marchés publics fait peser sur tout bénéficiaire le risque de sanctions sévères (type plan de reprise de masse) dès les premiers euros mal ou insuffisamment justifiés (sans compter les distorsions d'interprétation des engagements). En matière agricole, du moment qu'elle est industrielle et gérée par le syndicat majoritaire et les chambres qui lui sont acquises, la règle n'est curieusement plus la même... La veulerie - si ce n'est la compromission - de certains décideurs des divers échelons des pouvoirs publics (Etat, régions, départements, communes) semble tout aussi intarissable que les excédents azotés et les abus de pesticides (les derniers chiffres de vente de substances font froid dans le dos et traduisent parfaitement la volonté de prolonger le plus longtemps possible ce système intensif).

Pégase | 31 août 2021 à 14h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Félix Gouty

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Traitement ex-situ des sols pollués ou contaminés Biogénie