Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Un nouveau plan national pour les zones humides

MAJ le 06/05/2022
Biodiversité  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com
Un nouveau plan national pour les zones humides

La secrétaire d'État à la Biodiversité, Bérangère Abba, a dévoilé, le 15 mars, le quatrième plan national en faveur des milieux humides, qui couvre la période 2022 à 2026. Dans le cadre de ce plan, présenté comme une déclinaison de la Stratégie nationale pour la biodiversité dévoilée simultanément, l'État s'engage à restaurer 50 000 hectares de zones humides, à en acquérir 8 500 hectares, ainsi qu'à créer de nouvelles aires protégées, dont un douzième parc national, conformément à la stratégie présentée en janvier 2021.

   
Les 18 sites emblématiques des zones humides françaises © Ministère de la Transition écologique
 
   
Au terme d'une mission lancée en octobre dernier, le Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD) a identifié 18 sites parmi les plus emblématiques des zones humides françaises. La mission se poursuit par un processus de concertation avec les acteurs de ces territoires pour étudier les dispositifs de protection qui pourraient leur être adaptés. « Tous n'auront pas la maturité pour la création d'un douzième parc national, explique Bérangère Abba, mais l'ambition est de trouver le site du futur parc. Pour les autres, nous aurons à cœur d'en faire des aires protégées ou de renchérir le niveau de protection existant. » La secrétaire d'État a annoncé qu'un budget d'un million d'euros avait été débloqué pour mener à bien cette action.

Selon les rédacteurs de la Stratégie nationale pour la biodiversité, le précédent plan en faveur des milieux humides présente un bon bilan, avec 96 % de ses actions lancées, fin 2020, et 77 % entièrement réalisées. « Ce bilan ne doit cependant pas cacher une réalité moins favorable, tempèrent ces derniers, l'enquête au dire d'experts, menée sur l'évolution, entre 2010 et 2020, de près de 200 sites humides emblématiques, confirme la poursuite de la dégradation de ces milieux pourtant essentiels, avec 41 % de ces sites dégradés sur la période. »

Réactions1 réaction à cet article

 

Bla bla bla ! Car en parallèle, ce même gouvernement dont fait partie Mme ABBA met l'accent sur les bassines agricoles, contribuant ainsi à bloquer toute évolution agro-écologique du modèle dominant de production agricole et l'enfermant dans un schéma obsolète.

Pégase | 20 mars 2022 à 20h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Bouée DB600 : station d'alerte instrumentée et autonome en milieux naturels Xylem Analytics France