Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Plan de relance : deux appels à projets dédiés à la pêche et l'aquaculture « durables »

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com

Le 22 décembre, les ministres de la Mer et de l'Agriculture ont annoncé le lancement de deux appels à projets pour accélérer le développement d'une pêche et d'une aquaculture « durables et innovantes ». Ces appels à projets sont les premiers du volet pêche et aquaculture du plan de relance gouvernemental, doté d'une enveloppe de 50 millions d'euros d'ici à 2022.

Le premier sera lancé fin janvier 2021. Il a pour objectif d'accompagner les acteurs de la pêche et de l'aquaculture qui souhaitent investir dans le domaine du développement durable. La première vague de l'appel à projets est dotée d'un budget de 15 millions d'euros. Les dossiers pourront être déposés dès fin janvier et seront sélectionnés « au fil de l'eau », précisent les ministères dans un communiqué. Une deuxième vague sera lancée courant 2021. Le plan de relance prévoit par exemple de soutenir la mise en place de fermes piscicoles marines modèles « démontrant la compatibilité de l'aquaculture avec les objectifs de protection de l'environnement marin et des aires marines protégées ».

Le deuxième appel à projets vise à améliorer la performance énergétique ou environnementale des navires et des bateaux des filières de la pêche et de l'aquaculture. Le plan de relance prévoit de financer des prototypes et/ou démonstrateurs. Les dossiers pourront être déposés de début 2021 jusqu'à fin avril 2021 pour une sélection à l'issue de la période de dépôts. Cet appel à projets est doté de 15 millions d'euros.

La France hexagonale, les départements et régions d'Outre-mer, ainsi que les territoires de Saint-Pierre-et-Miquelon, Saint-Martin et Saint-Barthélemy, sont éligibles à l'ensemble de ces dispositifs.

Réactions1 réaction à cet article

 

Je suis toujours effaré de constater dans la laisse de mer du rivage Atlantique français la proportion inouïe de débris plastiques d'engins de pêche, mêlés à d'autres déchets plastiques et autres scories de notre société d'hyper-consommation et du tout jetable. Dire que "ce n'est rien" en comparaison de ce que reçoivent les rivages d'autres pays de part le monde... !

Pégase | 05 janvier 2021 à 08h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager