En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Le Conseil Régional de Bourgogne veut enrayer la hausse prévisible de sa consommation d'énergie

Selon les estimations, et à défaut d'actions entreprises, la consommation d'énergie de la région Bourgogne augmentera fortement à l'horizon 2020. Le Conseil Régional va donc mobiliser 140 M€ sur les sept ans à venir dans un Plan Energie Climat.

Energie  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Le diagnostic de la situation énergétique régionale réalisé fin 2006 à la demande du Conseil Régional et de l'ADEME par l'Agence Régionale de l'Environnement et du Développement Durable (Alterre Bourgogne), montre à quel point la Région est concernée par les déperditions énergétiques et par les émissions de gaz à effet de serre. Comme l'on pouvait s'y attendre, deux secteurs sont particulièrement concernés : le bâti et les transports. À eux seuls, ils représentent 80 % de l'énergie finale consommée et 52 % des émissions régionales. D'ici 2020, si rien n'est entrepris, la hausse des consommations d'énergie sera de 40 % dans les transports et de 20% dans le bâti résidentiel et tertiaire, estime le conseil régional de Bourgogne qui a de ce fait pris la décision de mettre en place un Plan Energie Climat pour les sept ans qui viennent.

Ce plan comporte trois volets. Le premier concerne la maîtrise des consommations énergétiques par la sobriété. La région agira sur le bâti, la commande publique, les déplacements et le soutien à l'innovation technologique. Pour ce faire, elle s'engage notamment à construire désormais tout nouveau lycée et bâtiment neuf selon les principes de la basse énergie soit un niveau de performance énergétique inférieur à 50 kWh / m² / an (exprimé en énergie primaire) et à lancer des diagnostics thermiques préalables à tous travaux de rénovation de son parc existant dans le cadre d'une démarche coûts / avantages.

Le deuxième volet s'intéresse au développement et à la diversification des nouvelles sources d'énergie. La région souhaite donc mettre en place un schéma d'approvisionnement régional, une aide à l'énergie bois, un soutien au solaire thermique, à l'énergie éolienne, au biogaz et aux biocarburants.

Le troisième volet concerne l'information, la formation, la sensibilisation et l'animation pour accompagner et opérer les changements culturels et de pratiques nécessaires. Pour y arriver elle mettra donc en place un observatoire des bonnes pratiques, un observatoire des indicateurs de développement durable, un fonds d'aide aux microprojets, un accompagnement du débat public et de la concertation et une campagne de sensibilisation.

Afin d'impliquer tous les acteurs concernés par le plan énergie - climat et de solliciter des avis ou propositions sur les évolutions souhaitables, le Conseil régional entend notamment réunir chaque année une conférence régionale « Energie - Climat » chargée de dresser le bilan de la politique mise en œuvre et de ses adaptations nécessaires.

L'objectif de ce plan est d'entraîner, mobiliser, valoriser à bon escient, concentrer les performances, pour faire évoluer la Bourgogne vers un modèle de développement maîtrisé, plus économe, plus soutenable, plus autonome en cohérence avec les enjeux sociaux, économiques et environnementaux régionaux, explique le conseil régional.

Selon le conseil régional, ce plan mobilisera 140 M€ sur les sept ans à raison de 55 % pour les économies d'énergies, 35 % pour la diversification des nouvelles sources et 10 % pour l'information, la formation, la sensibilisation, l'animation des acteurs et citoyens Bourguignons. A cette somme, il convient d'ajouter 20 millions d'euros de l'ADEME et 30 millions d'euros de l'Union Européenne portant l'effort global à 190 millions d'euros sur la période 2007 / 2013, précise le conseil régional.

Par ailleurs, la région devrait engager une réflexion complémentaire, courant 2007, pour élargir ce plan à d'autres champs, en particulier celui de la biodiversité pour encore mieux anticiper, se préparer et atténuer les effets du changement climatique.

Réactions2 réactions à cet article

 
Ne pas confondre Energie et Puissance

Tout d'abord félicitation pour votre web-info.
L'interface est très sympathique et les news de qualités.

Juste pour vous faire part d'une petite erreur trop souvent classique : Ne pas confondre Energie et Puissance
Il ne s'agit certainement pas de 50 KW/m²/an, mais de plutôt 50 kWh/m².an.
Pour aller plus loin, il s'agirait de préciser si l'on parle en énergie finale ou primaire.
La différence est grande, notamment dans le choix des systèmes.
A lire l'article, il y a de fortes chances qu'il s'agisse d'énergie primaire donc 50 kWhep/m².an.

Cordialement


PS : la zone Email est trop courte et ne permet pas de rentrer des mails un peu longs

c.devel | 01 mars 2007 à 09h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ne pas confondre Energie et Puissance

Bonjour,

En effet, je vous remercie de ce signalement, même si je tiens à préciser qu'il ne s'agit pas d'une confusion, mais bel et bien d'une coquille (c'est heureux pour un site spécialisé

Bien cordialement

David Ascher

David Ascher | 02 mars 2007 à 09h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager