En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Les trois plans régionaux d'élimination des déchets adoptés en Ile-de-France

Déchets  |    |  Rachida BoughrietActu-Environnement.com
L'Ile-de-France a adopté le 26 novembre les 3 Plans d'élimination des déchets de la région : déchets ménagers, déchets de soins et déchets dangereux.

Avec ses 11,6 millions d'habitants, ses 700.000 entreprises, et ses 460 établissements de soins, l'Ile de France a produit en 2005 5,6 millions de tonnes de déchets ménagers et assimilés, environ 750.000 tonnes de déchets dangereux (pots de peinture, piles, produits phytosanitaires, solvants de l'industrie de la chimie…) et environ 32.500 tonnes de déchets d'activités de soins à risques infectieux (Dasri).

Plan déchets ménagers

Le Plan régional d'élimination des déchets ménagers et assimilés (PREDMA), voté par la région, n'autorisera plus l'implantation d'installations de stockage des déchets ménagers dans les départements de Seine-et-Marne et du Val d'Oise. ''Les services des préfectures concernés devront donc prendre en compte cette orientation lors de l'examen de tout projet leur étant soumis'', a précisé le Conseil régional. Le plan prévoit ainsi de diminuer la production des déchets de 50 kg/habitant en 2019 en augmentant, notamment, de 45% le compostage des déchets organiques dans les jardins. Il table en outre sur 30 ressourceries / recycleries en Ile-de-France en 2019 pour réparer les encombrants en vue d'un réemploi. Le plan prévoit également d'augmenter de 60% le recyclage des déchets ménagers en 2019, en multipliant par deux le recyclage des emballages ménagers ou doublant le nombre de déchèteries et valoriser les encombrants. Il prévoit, par ailleurs à l'horizon 2019, que 500.000 tonnes de déchets supplémentaires soient transportées par voie fluviale et / ou ferrée, par rapport à la situation en 2005.

Plan déchets des soins

Concernant le Plan régional d'élimination des Dasri (le Predas), la région compte 2 incinérateurs de déchets ménagers ''qui les incinèrent spécifiquement et trois unités de prétraitement par désinfection''. L'objectif du plan est de collecter d'ici 10 ans 50 % des Dasri produits par les ménages au lieu des 5% actuels. Des séquences de formation sur la gestion des Dasri (tri, collecte, traitement) pour les personnels soignants et les cadres des établissements de soins sont également prévues. La Région rappelle que 2.600 tonnes de Dasri en 2005 ont été mélangés avec les ordures ménagères, source de risques importants pour les opérateurs de la filière.

Plan déchets dangereux

Enfin, le Plan régional d'élimination des déchets dangereux (Predd) a pour objectif de collecter d'ici 10 ans 65 % des déchets dangereux produits par les ménages au lieu des 18% actuels. Le plan prévoit en outre que, d'ici 10 ans, jusqu'à 15 % de certaines natures de déchets (piles, huiles…) soient transportés par la voie d'eau ou le rail. Il prévoit également de valoriser les déchets dangereux ''pour une seconde vie : certains déchets dangereux tels que les huiles et les solvants usés peuvent faire l'objet de régénérations qui permettent de produire à nouveau des produits commercialisables'', selon la région.

Réactions1 réaction à cet article

 
et pourqu'oi pas

1200 tonnes de produits plus ou moins dangereux seront expedier dans des departements voisin
par jour merci l'ile de france je trouve cette pratique d'un autre temps

bibob | 04 décembre 2009 à 10h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…