Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Plastique : Adivalor et Plasticlean s'associent pour recycler les films de paillage

Déchets  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Adivalor annonce avoir noué un partenariat avec Plasticlean, une filiale du groupe Calvet, afin de créer une unité de préparation de films agricoles utilisés en cultures maraîchères en vue de leur recyclage. D'une capacité de 10 000 tonnes par an, l'installation sera en mesure de traiter l'ensemble de ces films utilisés en France en 2023, précise l'éco-organisme chargé de la gestion des déchets d'emballages et des déchets plastique de l'agriculture. Cette première unité spécialisée dans ces films agricoles en polyéthylène basse densité (PEBD) « devrait être dupliquée dans d'autres pays européens, gros utilisateurs de films plastiques en cultures maraîchères ». Le groupe Calvet investira 4,3 millions d'euros dans cette usine, qui sera implantée à Vendargues (Hérault).

Les films de paillage utilisés en cultures maraîchères, « de faible épaisseur et en contact avec le sol, présentent un taux de souillure en moyenne de 66 %, du fait d'un taux d'humidité élevé et de la présence de terre, de sable et de végétaux », explique Adivalor. Jusqu'à maintenant, du fait de ces souillures, ces films étaient enfouis.

Plasticlean a donc « mis au point un procédé industriel innovant qui assure un nettoyage intensif et efficient des films de maraîchage les plus souillés ». La ligne comprend une étape de broyage, de lavage et de séchage, puis de conditionnement des flocons en balles filmées, détaille Adivalor. Ces flocons « pourront être directement compressés ou extrudés par des plasturgistes », explique Adivalor.

Compte tenu de l'absence d'unités de recyclage disponibles en France et en Europe, l'élimination en installation de stockage pour déchets non dangereux (ISDND) des films de paillage agricole usagés était jusqu'alors la seule solution de traitement possible.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Mistral+ Connect : la nouvelle référence en matière de tri intelligent Pellenc ST