En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Plastique : Paprec et le Groupe Guilin s'allient pour recycler les barquettes alimentaires

Déchets  |    |  Philippe Collet Actu-Environnement.com
Plastique : Paprec et le Groupe Guilin s'allient pour recycler les barquettes alimentaires
Actu-Environnement Le Mensuel N°385 Cet article a été publié dans Actu-Environnement Le Mensuel n°385
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

Paprec, spécialiste du recyclage, et le Groupe Guillin, leader européen des emballages en plastique thermoformé, ont annoncé mardi 18 septembre le lancement du projet Reusal qui vise à améliorer le tri et le recyclage des barquettes plastiques en PET, ainsi que l'éco-conception des emballages plastique.

Il s'agit notamment d'élaborer "une matière première recyclée répondant de manière stricte aux règlementations en vigueur de sécurité alimentaire et aux critères techniques nécessaires à la bonne utilisation [des] emballages".

Avec ce projet, les deux entreprises vont mettre en commun leurs moyens de recherche et de développement. A terme, elles veulent lancer une "unité spécifique de récupération, de traitement et de régénération au grade alimentaire des emballages alimentaires plastique, selon le principe de « barquette à barquette »". Le programme poursuit plusieurs objectifs : optimiser le sur-tri des barquettes dans les flux de collecte sélective, développer la technologie de régénération de ces flux, renforcer l'éco-conception des emballages alimentaires et optimiser l'incorporation de matériaux de grade alimentaire issus du recyclage.

Aujourd'hui, Paprec expérimente le sur-tri des barquettes plastique à l'échelle industrielle dans son usine Paprec Trivalo de Rennes (Ille-et-Vilaine), mise en service en 2016 dans le cadre de l'extension des consignes de tri à tous les emballages ménagers. Quant au Groupe Guilin, il fabrique déjà des emballages alimentaires en PET "constitués de plus de 50% de de matière recyclée de qualité alimentaire". Avec ce projet, l'entreprise veut "aller encore plus loin [en maximisant] le pourcentage de matière recyclée dans la fabrication de [ses] produits".

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…