Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Les coûts environnementaux des plastiques dépassent largement leur valeur marchande, selon le WWF

Déchets  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

« Chaque kilo de plastique nous coûte aujourd'hui dix fois plus cher à gérer qu'à fabriquer », dénonce l'ONG, critiquant le « le coût caché du plastique ». L'essentiel de cette charge est lié à la dégradation des services écosystémiques des océans liés au déversement de déchets plastique dans les eaux.

Dans son rapport intitulé « Plastiques : le coût pour la société, l'environnement et l'économie », le WWF passe en revue l'ensemble du cycle de vie des plastiques. Trois coûts sont pris en compte.

Le plus important est environnemental. En se basant sur le coût des services écosystémiques, les auteurs du rapport estiment que la pollution des océans associée au plastique produit en 2019 entraînera un coût minimum d'environ 3 100 milliards de dollars US (+/- 1 000 milliards) sur l'ensemble de son cycle de vie dans l'océan (un siècle, pour l'essentiel de ces coûts). Ce montant a été calculé sur la base d'études scientifiques évaluant la valeur des services rendus par les écosystèmes marins, la dégradation de ces écosystèmes liée aux déchets plastique ou encore le volume de ceux présents dans les océans. Le coût environnemental lié aux émissions de CO2 est quant à lui évalué à 171 milliards de dollars.

Vient ensuite le coût du plastique mis sur le marché en 2019 (environ 370 milliards de dollars) et le coût de gestion des déchets plastique (plus de 32 milliards de dollars).

En 2019, le déversement de déchets plastique dans l'océan a atteint 11 millions de tonnes. À l'horizon 2040, ce volume « pourrait tripler pour atteindre 29 millions de tonnes, [ce qui] porterait le stock total de plastique dans l'océan à 600 millions de tonnes », estime le WWF. Quant aux émissions de gaz à effet de serre (GES) associées au cycle de vie des plastiques, elles pourraient alors représenter « jusqu'à 20 % de l'ensemble du bilan carbone mondial ».

Réactions14 réactions à cet article

 

On ne parle plus de bilan carbone mais de bilan énergétique et de pollution ! le plastique ne pollue pas c'est celui qui le jette qui pollue !
Le plastique est issue du pétrole donc de la photosynthèse, il est très facile de faire du plastique "végétale" donc totalement biodégradable donc sans dépenses d'énergie pour le recycler !

laurent | 09 septembre 2021 à 08h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Merci pour cet article édifiant. A mettre en parallèle avec cette niaiserie "Le plastique, c'est fantastique" qui était déversée sur les ondes dans les années 90. Assurément, ces chanteurs-là n'avaient pas adopté la position du visionnaire.

Tonton Albert | 09 septembre 2021 à 09h42
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Pourquoi ne faisons pas payer le cout de la destruction du plastique inclut dans le produit, a pat égale entre les producteur à l'origine et l'utilisateur à a fin de son cycle commercial. Que fait l'assemblée nationale qui décide de tout et de rien

le papet | 09 septembre 2021 à 10h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le WWF se fait fort de dénoncer les pollutions et les coûts dut aux plastiquex d'un côté et de l'autre fait la promotion de la méthanisation qui reçoivent des déchets de l'agroalimentaire contenant des plastiques et qui sont épandus avec les digestats issus de la méthanisation. Madame le sénatrice Angèle Préville, qui a fait un rapport sur le sujet a été informée.

AUCASOU | 09 septembre 2021 à 10h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonjour, il est primordial de s'inquiéter des tonnes de plastique déversées dans les océans mais ce phénomène a commencé il y a plusieurs décennies et n'a fait qu'empirer au fil des ans, raison pour laquelle il faut des moyens énormes aujourd'hui pour lutter contre cette pollution. Le VWF devrait s'inquiéter d'une nouvelle source de pollution des déchets plastiques, celui des sols de nos campagnes. En effet la méthanisation par la diffusion des digestats liquides et solides comme engrais chimiques agricoles détruit peu à peu la vie dans les sols, entre autre des vers de terre, et augmente les gaz à effet de terre. Je conseille à la VWF de se rapprocher du CNVMch qui pourra, au travers des scientifiques qui en font partie, lui fournir tous les éléments nécessaires sur le sujet.

monsger | 09 septembre 2021 à 12h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

"Le coût environnemental lié aux émissions de CO2 est quant à lui évalué à 171 milliards de dollars"
Détail de ce calcul svp ? Evalué sur la durée de vie du CO2 atmosphérique c'est rien ! Mais sur un an oui ça peut être beaucoup.

Commençons par moins produire tous ces bibelots plastique inutiles qu'on retrouve en boutique WWF, c'est ça aussi l'effet panda !

On crie au loup, mais on en a les crocs !

Daniel | 09 septembre 2021 à 14h53
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Manque l'explication du pourquoi autant de plastique rejoint la mer.
Je vois dans le coin de mon enfance, mis à part des déchets de pêche et de petites choses de malotrus qui feraient mieux de prendre leur retraite ou vacances ailleurs, globalement c'est franchement pas grand chose, il a 2 fleuves côtiers, des usines, des touristes, tout pour bien faire, à l'estuaire de la Loire c'est pareil, pas grand chose, donc ce sont d'autres pays peut être proches on pense tout de suite à l'Espagne, comme l'Inde, le Pakistan, des états maritimes africains ou américains, aux pollueurs de payer, nous on est hors sujet.
Pour choquer un poil la plage la-bas on appelle ça une parée, est moins sale en 2021 qu'à l'époque ou le plastique n'était pas encore arrivé: 1953: plastique gilac, lol!
Bien sur il y a la seine faut pas regarder les reportages, le Parisien lui n'est pas hors sujet.

pemmore | 09 septembre 2021 à 21h25
 
Signaler un contenu inapproprié
 

je pense qu'il y a de nombreux plastiques volants qui sont véhiculés via les réseaux d'eaux pluviales et finissent à la mer (entre autre). les systèmes de filets, présentés sur actuE, sont une excellente solution pour cela.
mais bien entendu, réduire à la sources, par des taxes! (et oui!!!) je suis horrifié de constater de nombreux emballages remplis à 40% (chips par exemple) à quand une taxe sur la vente d'air dans les produits de consommation???

d'autre part, nos filiales de recyclage ne prennent toujours pas la plupart des plastiques contrairement à d'autres voisins européens... une petite mise à jour?

enfin, en développant des filières de valorisation, la valeur des plastiques inciterait à les collecter et les traiter. un traitement par pyrolyse permet de refaire directement du diesel avec (même si je suis contre le diesel pour son impact / éthanol)

Bref, long sera le chemin et il est navrant de voir que nous n'avons toujours pas fait un pas significatif dans la bonne direction...

ArnauLdL | 10 septembre 2021 à 11h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Laurent, des exemples svp, même le PLA nécessite de l'énergie

Daniel | 10 septembre 2021 à 12h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ Daniel : les palettes en bois sont réutilisable et recyclables en production d'énergie, les palettes en plastiques sont réutilisables mais nécessitent, au contraire du bois, de l'énergie pour être recyclée

laurent | 10 septembre 2021 à 12h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Laurent: Je parlais plastique, vous répondez bois !
Vous sembliez dire que certains plastiques ne nécessitaient pas d'énergie. Je demandais des exemples.

Daniel | 10 septembre 2021 à 12h44
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ daniel : on fait des plastiques d'emballages à base d'amidon de maïs il faut quand même de l'énergie pour les fabriquer mais pas pour les recycler .
on fait aussi des calages d'emballages avec du "pop corn" qui se décompose naturellement

laurent | 10 septembre 2021 à 13h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Avant de vouloir supprimer les plastiques en France ou beaucoup sont rejeter dans les poubelles, faire d'abord un inventaire des milliards de plastiques jetés n'importe ou sur le continent africains, Sud Américains , Asie du Sud. ce sont eux les véritables pollueurs sans système de poubelles et de recyclages comme nous les pays occidentaux. Arrêtez de culpabiliser les français et les européens.

le papet | 10 septembre 2021 à 15h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Laurent, vous dites qu'il faut de l'énergie pour recycler les plastiques à base d'amidon de maïs ou de pop corn, puis deux messages plus loin, vous dites qu'il ne faut pas d'énergie pour les recycler.
Quel temps de décomposition ? Quelle énergie nécessaire et comparaison avec d'autres productions svp.

Daniel | 10 septembre 2021 à 16h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Désamiantage : maîtrise d’œuvre et accompagnement HPC Envirotec