Robots
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Une plate-forme d'essais en mer dédiée aux énergies marines sera installée au large des côtes du Croisic

Les côtes du Croisic accueilleront en 2010, une plate-forme d'expérimentation pour les systèmes produisant de l'électricité à partir de l'énergie des vagues. Elle permettra de mettre au point les prototypes avant la phase de développement industriel.

Energie  |    |  Florence Roussel  |  Actu-Environnement.com
   
Une plate-forme d'essais en mer dédiée aux énergies marines sera installée au large des côtes du Croisic
Exemple de ferme houlomotrice
© Ecole centrale de Nantes
   
Dans le cadre de son contrat Etat-Région 2007-2013, la région Pays de la Loire va accueillir la première plate-forme française destinée à tester et à mettre au point des systèmes produisant de l'énergie électrique à partir de la houle. Baptisée SEM-REV ou « Site d'Expérimentation en Mer pour la Récupération de l'Energie des Vagues », la plate-forme permettra de tester et de valider les essais réalisés jusqu'à maintenant en laboratoire avant de passer à l'exploitation industrielle. Les recherches se focaliseront sur l'amélioration des performances des prototypes et sur la mise au point des composants nécessaires. Il sera également question d'analyser l'interaction des systèmes avec le réseau électrique et de définir un protocole d'analyse de l'impact environnemental.

Des recherches variées et prometteuses

En tant que nation maritime, la France dispose d'un potentiel important pour exploiter les sources d'énergie de la mer : l'éolien offshore, l'énergie des vagues, l'énergie des courants, l'énergie thermique des mers grâce à la différence de température entre les eaux de surface et les eaux profondes, l'énergie marémotrice liée au flux et reflux de la marée ou encore l'énergie osmotique. Sur le territoire métropolitain, rien que l'exploitation des vagues pourrait théoriquement permettre de produire 420 TWh par an.

Différents types de système permettent d'exploiter l'énergie des vagues. Les moyens mécaniques de conversion et de transport diffèrent d'un système à l'autre. Les colonnes d'eau oscillantes par exemple se basent sur la compression de l'air par l'oscillation de l'eau dans une chambre fermée. Des turbines sont ensuite actionnées mécaniquement par l'air sous pression. D'autres technologies utilisent des flotteurs et convertissent leurs oscillations en courant électrique. Les systèmes dits « à déferlement » sont basés sur des réservoirs dans lesquels les vagues déferlent. Ces réservoirs peuvent ensuite se décharger à travers des turbines. Les installations peuvent être flottantes en mer ou fixes sur le littoral.
Certaines installations sont quant à elles posées sur le fond marin : ces systèmes utilisent l'oscillation de l'eau induite par les vagues et ressentie dans toute la hauteur d'eau. Des volets battants ressemblant aux batteurs de houle peuvent être utilisés, ou encore des bouées à mi-surface amarrées au fond et dont le mouvement comprime de l'eau pour la transporter sous-pression jusqu'à terre.

Une plate-forme spécifique à l'énergie des vagues

La plate-forme sera équipée pour accueillir tout type de prototypes pour des essais de moyenne à longue durée : 6 mois à 2 ans. Elle comportera des moyens de mesure et de contrôle des paramètres externes (vent, hauteur de vagues, températures, etc.) et internes aux prototypes. Une infrastructure spécifique permettra de récupérer à terre l'énergie produite par la ou les machines prototypes installées en mer (« prise électrique marine »). Le site disposera également d'équipements opérationnels dédiés comme un navire qui servira pour le déploiement des équipements légers et pour la supervision des opérations. Des navires spécialisés pourront être mobilisés pour des opérations de plus grande envergure.

Un site optimum a été localisé au large du Croisic pour l'implantation du SEM-REV. Peu exposé à la houle, le site est bien adapté pour la mise au point de prototypes. D'autres sites dans la région des Pays de la Loire présentent un intérêt pour le développement de la filière. Un site au large de l'Ile d'Yeu a été repéré pour le développement d'un site de production énergétique une fois que les technologies auront dépassé le stade de prototype expérimental.

La construction du projet SEM-REV s'achèvera en juillet 2010 avant d'entamer sa phase d'exploitation. L'investissement s'élève à 5,5 millions d'euro. Il est financé à hauteur de 1,56 millions d'euro par l'Etat (Ministère de la Recherche et CNRS), 2,19 M€ par la Région des Pays de la Loire, 1,25 M€ par le Fonds Européen de Développement Régional et 0,5 M€ par le Département de la Loire-Atlantique.

Réactions11 réactions à cet article

 
Ile d'Yeu : ca suffit

des éoliennes en mer : au large de l'ile d'Yeu
une ferme houlomotrice : au large de l'ile d'Yeu
une usine hydromotrice : au large de l'ile d'Yeu

STOP. Cette ile n'est pas un dépotoir à projets pseudo écolos.

Anonyme | 29 septembre 2008 à 16h32
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ile d'Yeu : ca suffit

vous préfereriez sans doute une centrale nucléaire,ou une centrale a charbon ,ou peut etre une usine de retraitement des déchets nucléaire ,en ce moment ils cherchent aussi des sites d'enfouissement,c'est vrai que se passer du vent et des energies des oceans a l'ile d'yeu ce serait une bonne chose,vive les projets pas du tout ecolos

lio | 30 septembre 2008 à 08h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Très Bien ! enfin...

OK, enfin la France se jette à l'eau sérieusement dans ces domaines!...vu la longueur de nos côtes et le potentiel EnR marins il était temps de passer à une grandeur plus industrielle...
Nos amis britanniques d'EMEC à Orkney (GB) (voir site web) nous ont devancé de qq années...
Aucune allusion à EMEC dans cet article...étonnant !
J'espère qu'on est au courant...(marin) qd même...et que les promoteurs du site Croisic iront faire un saut à Emec, histoire de tirer qq enseignements et de ne pas (re)faire les mêmes erreurs... Un peu d'humilité donc, bâton de pèlerin, contacter Emec (fort gentils et coopératifs), leur faire l'honneur d'aller les voir, échanger, mutualiser...à plusieurs on est plus fort !
A+ Salutations Guydegif(91)

Guydegif(91) | 30 septembre 2008 à 12h49
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Ile d'Yeu : ca suffit

Il n'y a pas la place à l'ile d'Yeu pour créer ce genre de choses. Vous ne connaissez visiblement pas l'endroit, c'est la dernière commune totalement préservée architecturalement en Vendée et dont la côte sauvage est correctement protégée contre les constructions. Si la côte est préservée d'un côté, pourquoi enlaidir la vue et mettre des freins à la pêche en mer qui souffre assez comme ca? Pour mémoire, l'ile d'Yeu était la seule île du Ponant qui avait une économie non dépendante du tourisme, mais c'est terminé ou presque.

Anonyme | 30 septembre 2008 à 15h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Ile d'Yeu : ca suffit

Je ne vois pas quel sera l'impact de ces installations sur la pêche. Les éoliennes/hydroliennes et autres ne formeront pas un encerclement complet de l'île et on a déjà pu observer en Ecosse et au Danmark que les poissons n'étaient pas autrement perturbés par la présence des turbines.
Je me ferais plus de souci à propos de la surpêche de certaines espèces.

Anonyme | 30 septembre 2008 à 16h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Ile d'Yeu : ca suffit

C'est juste laid et peu efficace. Quel intérêt d'enlaidir définitivement le patrimoine?
Ca nuit forcément à la pêche, cables d'acheminement de l'éléctricité, zones interdites, bruit, technologie non maitrisée, ...

Anonyme | 30 septembre 2008 à 16h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Ile d'Yeu : ca suffit

Franchement à l'époque ou l'on vit c'est désolant de voir des commentaires pareil, c'est le moment de ce bouger concretement et arreter les comportements du type , c'est bien mais chez les autres...essayons de penser plus globalement et non pas chacun dans son coin, nous avons besoin des energies renouvelables donc il faut trouver les meilleures, de toute façon il y aura toujours des gens contre mais ce qui est sur pour ma part, c'est que je prefere laisser un environnement en meilleur état que ce qu'il est actuellement plutot que dire à non ici il y avait une jolie vue donc on a rien fait, c'est sur faut s'y habituer nous devons changer!!!

yavk07 | 01 octobre 2008 à 16h45
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Re:Re:Ile d'Yeu : ca suffit

alors OK, présevons notre patrimoine (on met beaucoup de chose là dessous, le mot magique) mais alors revenons à l'age de pierre et cessons d'utiliser l'électricité. Je propose d'ouvrir les yeux et d'être responsables de notre mode de vie, çà veut dire accepter des équipements nécessaires. C'est si simple d'appuyer sur un interrupteur et de simplement constater que la lumière s'allume.

Anonyme | 02 octobre 2008 à 09h56
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Ile d'Yeu : ca suffit

il y a aussi un projet de panneaux solaires à l'ile d'yeu. Décidément la caricature continue et cette ile de 10km de long devient définitivement une réserve écologique. Entre temps, les habitants (permanents) ne peuvent plus se loger et l'économie de l'ile subit un bouleversement énorme auquel personne ne prête attention.
L'ile d'Yeu est l'endroit où l'essence est la plus chère en France, alors qu'elle vient du même endroit que celle de Belle Ile, avec le même bateau, pourquoi est elle 0,30€ plus chère?
Avant de planter des poteaux métalliques partout, d'envahir les fonds marins avec des cables électriques, de disséminer des hélices et des caissons métalliques dans l'eau tout autour de cette ilé, préoccupez vous donc un peu de ses habitants au lieu de faire des grandes phrases.

Anonyme | 03 octobre 2008 à 13h03
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Ile d'Yeu : ca suffit

honnetement, question social et environnement, ce sont mes deux métiers au quotidien avec d'autre préocupation que celle du cout de l'essence (guerre, génocide, famine en france ou ailleurs, misère sociale...) donc je ne vous cache pas que pour ma part, la solution serait trouver rapidement, interdiction totale aux véhicules motorisé mis à part pour les sevices médicaux car pour faire 10km un vélo suffit amplement, ex-banlieusard parisien, je faisais 17km aller et 17km retour pour le travail et avec la pollution en plus.
Donc oui je prefère que l'ile d'yeu soit une carricature ecologique qu'une ile moisie d'ici quelques dizaine d'année!!!

yavk07 | 03 octobre 2008 à 15h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Re:Re:Re:Ile d'Yeu : ca suffit

bonsoir,
le jeudi 6/10/08,sur france 5,était présenté un reportage sur les éoliennes;à charge et à décharge;la fin du sujet nous montrait des fermes éoliennes offshore,auxquelles étaient adjointes ,en profondeur,sur le sol,des dispositifs de récifs artificiels afin de créer des zones de reproduction et de croissance pour de nombreuses espèces de poissons.Ces systèmes avaient été créés en concertation avec les pécheurs locaux ,pour compenser les zones d'interdiction de pèche.Energie presque propre, protection des ressources,préservation de l'emploi local.Que demander de plus?
Un tel dispositif est tout à fait envisageable au large de l'ile d'Yeu.D'autant que les dispositfs de récupération d'énergie,installé au raz de l'eau,ne sont pas visuellement "polluant", comme peuvent l'être des mâts d'éoliennes.
Mais commençons bien sûr par économiser l'énergie!!!!

kine | 08 octobre 2008 à 00h17
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager