En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Vers une généralisation des voies réservées sur les autoroutes menant aux grandes villes

Transport  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Dans un délai d'un an à compter de la promulgation de la loi sur la transition énergétique, le Gouvernement devra remettre au Parlement un rapport évaluant l'opportunité de réserver une voie dédiée sur les autoroutes pénétrant dans les villes. C'est là l'objet d'un amendement socialiste, adopté le 26 septembre avec l'avis favorable du Gouvernement, par la commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi.

Cette étude concernera les autoroutes et nationales d'au moins trois voies traversant ou menant vers une grande ville, avec l'idée de réserver l'une de ces voies aux transports en commun, aux taxis, à l'autopartage et au covoiturage lorsque le véhicule est occupé par au moins trois personnes. "Le rapport évaluera notamment l'impact qu'une telle mesure est susceptible de produire en termes de décongestion de ces routes selon les heures de la journée", prévoit la disposition adoptée.

"Les phénomènes de congestion à l'approche des grandes villes aux heures de pointe, particulièrement pénibles pour les « rurbains » (…) et l'importance de développer (…) les transports en commun, l'autopartage et l'usage du covoiturage, doivent amener à envisager une généralisation de cette mesure", explique Philippe Plisson, auteur de l'amendement, qui met en avant les exemples étrangers et les expérimentations en cours, notamment en Ile-de-France.

"Il pourrait par exemple être décidé, en concertation avec les collectivités territoriales concernées, de réserver une voie sur les 20 ou 30 derniers kilomètres de chaque autoroute menant vers le centre-ville des grandes aires urbaines", précise le député.

Réactions5 réactions à cet article

 

Citons ++aux transports en commun, aux taxis, à l'autopartage et au covoiturage lorsque le véhicule est occupé par au moins trois personnes.++
Pratiquement comment peut-on contrôler la présence d'au moins trois personnes dans les auto-partages et covoiturage?
Quant aux taxis j'ignore comment ils ont fait dans l'expérimentation sur l'axe Roissy Paris.
Bon de toute façon le résultat attendu sera un surcroit d'embouteillage: on l'a bien vu là ou cela a été fait. Le seul avantage aura été pour les bus et taxis: tres peu de favorisés et BEAUCOUP DE DEFAVORISES.

Franchement en matière de circulation en ville pouvez vous citer UNE mesure des écologistes qui ait REDUIT la consommation de carburant des usagers???
Il n'y en a pas, bien au contraire: avec un peu de réflexionS on se rend compte des dégâts.

ami9327 | 03 octobre 2014 à 13h12
 
Signaler un contenu inapproprié
 

à ami9327:
les limitations de vitesse ...

niko | 07 octobre 2014 à 09h59
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Excellente initiative ... sur le papier.
Impossible à mettre en pratique sauf à supporter des coûts de contrôle faramineux.
D'autres leviers plus forts peuvent être exploiter.

Billoo Development | 28 octobre 2014 à 18h10
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@ niko C'est vrai que cela fait partie des deux solutions auxquelles ont pense, l'autre étant de faire disparaitre le plus de places de stationnement et de rendre les plus chères possibles toutes celles qui restent.
Il y a une chose toujours oubliée c'est qu'il est possible et FACILE de faire baisser A LA FOIS la consommation, la pollution et les accidents sans rien changer aux voitures, sans rien demander aux conducteurs tout simplement en retirant un maximum de sens uniques.
Ce paramètre n'intéresse absolument personne: pas l'état qui perçoit des taxes sur le carburant, pas les écologistes parce que ça remet en cause des années de politique. Quant aux automobilistes ils ont l'habitude de tous ces sens uniques et n'y font plus attention

ami9327 | 04 novembre 2014 à 00h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Comme toujours, mesures "séduisantes" déconnectées de la réalité, en bonne partie inapplicable sauf si on décuple la répression. Et si on y arrivait ? Le résultat serait une fois de plus, embouteillages, donc pollution, pertes de temps, énervement encore augmentés, et nouvelle baisse de fréquentation des centres villes. Commerçants, spectacles, restaurants satisfaits ??? En fait, la seule bonne solution est -serait- une forte amélioration des transports en commun. Alors que c'est le contraire depuis des années. On voit ce qui se passe par exemple avec le RER C en IdF. Lamentable !

sirac | 14 novembre 2014 à 11h26
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager