En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La pêche commerciale effondrée en 2050 ?

Biodiversité  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
Selon le rapport sur ''l'Economie verte'' du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), présenté en avant-première le 17 mai à New York, si 30% des réserves halieutiques ont déjà disparu dû à une surexploitation des ressources, l'activité de la pêche commerciale risque ''de s'effondrer d'ici 2050 si des mesures urgentes ne sont pas prises'' pour restructurer le secteur.

Or, le PNUE estime qu'il y a actuellement 35 millions de pêcheurs dans le monde et que 170 millions d'emplois en dépendent directement et indirectement. ''Les stocks de poissons sont actuellement pillés ou exploités à un rythme insoutenable à travers le monde. Il s'agit d'un échec majeur de la gestion de nos ressources, cet échec prendra des proportions monumentales si il n'est pas pris en compte rapidement'', a prévenu Achim Steiner, Secrétaire adjoint de l'ONU et Directeur exécutif du PNUE. ''La vie et les moyens de subsistance de plus d'un demi milliard de personnes sont liées à la santé de cette industrie et dépendront de la difficile, mais inévitable transformation du secteur, ainsi que des choix que les gouvernements font aujourd'hui et au cours des années à venir'', a-t-il ajouté.

Afin d'empêcher l'épuisement des stocks, le PNUE recommande un investissement moyen de 8 milliards de dollars par an pour tendre vers une gestion ''durable'' de la pêche mondiale. Ce qui permettrait ''d'engendrer des captures de poissons équivalente à 112 millions de tonnes par an, tout en rapportant un montant total de 1,7 milliards de dollars pour l'industrie, les consommateurs et l'économie mondiale, au cours des 40 prochaines années''. Le PNUE estime que cet investissement pourrait être couvert par ''la réduction progressive ou la suppression graduelle des quelque 27 milliards de dollars de subventions alloués chaque année à la pêche traditionnelle''.

Outre un renforcement des quotas de pêche, le rapport préconise notamment le développement de zones marines protégées mais aussi de favoriser des flottes plus petites que celles actuelles. Le développement d'une pêche ''durable'' nécessitera aussi ''la reconversion de millions de travailleurs du secteur qui vont avoir besoin de soutien pour leur formation'', a indiqué M. Steiner.

Le rapport final du PNUE couvrira au total 11 secteurs allant de l'agriculture et de la gestion des déchets dans les villes au tourisme. Il sera publié fin 2010.

Réactions2 réactions à cet article

 
Gestion intelligente de nos ressources...

La Cites n’a pas de pouvoir suffisant pour interdire la surexploitation de la biodiversité et stopper sa destruction, car elle ne peut pas s’opposer à la logique économique en cours, qui prône un système commercial libéralisé.
La seule solution est de rompre définitivement avec le système de prédation qui domine actuellement nos sociétés.
Cela passe par le refus de manger des espèces animales menacées.
Nous vivons la fin d’un cycle idéologique productiviste libéral, qui a bousiller les ressources naturelles, l’eau, la biodiversité et le climat. Il faut abandonner la logique productiviste purement quantitative au profit d’une logique durable et qualitative, qui permettrait de créer de nombreux emploi et de préserver la biodiversité.
Il ne faut plus accepter le laisser-faire de certains politiques hypocrites, qui n’ont pas encore amorcés véritablement le tournant vers l’écologie politique, et désormais, tous les responsables politiques en Europe et dans le reste du monde, se doivent de refuser qu’au nom du profit à court terme, on puisse détruire la biodiversité.
Biodiversité et climat sont des biens publics, qu’il est urgent de préserver. L’intelligence humaine existe. Il faut ériger une gouvernance écologique mondiale, si nous voulons perdurer.

Océane | 20 mai 2010 à 15h05
 
Signaler un contenu inapproprié
 
très bon arguments

Très bien écrit votre argument Océane
Je suis entierement d'accord avec vous
Mais les libéraux qui sont au pouvoir à l'heure actuel ne veulent surtout pas changer le système comme on à plus le voir avec l'autorisation de la pêche aux thons.

friends85 | 21 mai 2010 à 23h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager