En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pôle Mer PACA : de la prévention des risques à la production d'énergie marine

Biodiversité  |    |  Clément Cygler Actu-Environnement.com

Suite au 12ème appel à projets du Fonds unique interministériel (FUI), le pôle de compétitivité Mer PACA a obtenu le soutien de l'Etat pour quatre projets. Menés avec le Pôle Mer Bretagne, ces projets de recherche vont ainsi bénéficier d'un soutien financier qui pour l'instant n'a pas encore été fixé.

Baptisé Bilboquet, le premier porte sur la réalisation d'un nouveau système de génération d'électricité à haut rendement en récupérant l'énergie de la houle grâce au mouvement relatif d'un flotteur guidé. Ancré sur une colonne, le flotteur qui monte et descend en fonction de la houle transmet son énergie par l'intermédiaire d'une crémaillère et d'une transmission mécanique à haut rendement. La taille de ce dispositif peut être adaptée en fonction des conditions environnementales et de l'optimisation du rendement énergétique allant de 1.500 à 3.500 kW.

Le projet Metane (pour Modeling underwater gas/oil blowout and ing ieak) consiste à développer un outil à la décision autour des risques industriels liés à une fuite sous-marine de pétrole, gaz naturel ou GNL en mer. Prenant en compte un spectre large d'accidents, cet outil, une fois validé, favorisera la mise en place des plans de prévention ou de gestion des crises post-accidentelles. Outre les Poles Mer, Metane réunit également des entreprises comme Alyotech Technologies ou GDF Suez, et des centres de recherche (Armines de l'Ecole des Mines et le Cedre de Brest).

Le troisième projet, SIMEO2 pour Station instrumentale de monitoring écologique dans l'océan a pour objectif de concevoir une bouée autonome équipée de capteurs capable de collecter des informations sur les vertébrés marins. Radar, sondeur, vidéo, mesures de sons et de météo, courantomètre ainsi que des sondes pour analyser l'eau seront utilisés et permettront d'obtenir des données inédites sur des espèces aussi variées que les oiseaux marins, les cétacés et bien sûr les poissons.

Enfin, le projet MCGS2 (Marine collaborative ground segment) se penche sur la réalisation d'un centre d'expertise et d'information sur le secteur maritime via le traitement de données spatiales.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager