Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Fermeture des voies sur berge à Paris : la mesure fait polémique

Avec la fermeture des voies de la berge rive gauche de la Seine à Paris, ce sont 4 hectares et demi de promenade qui vont être offerts aux piétons et aux cyclistes. Certaines associations y voient un étranglement de la circulation aux effets polluants.

Reportage vidéo  |  Transport  |    |  Marie Jo Sader  |  Actu-Environnement.com

40 000 véhicules par jour traversaient les voies sur berge de la rive gauche à Paris. Un tronçon routier de 2,3 km qui reliait l'est et l'ouest parisien.

Les travaux ont démarré en novembre 2012 mais l'axe est fermé à la circulation depuis le 28 janvier 2013 au grand dam de certaines organisations dont le Medef et 40 millions d'automobilistes. Cette dernière estime que cette fermeture va entraîner des conditions de circulation insupportables avec une pollution accrue en raison de la congestion du trafic alors que la ville peine à respecter les seuils fixés notamment en matière de particules fines. Pour le Medef, ce sont des millions d'heures de travail perdues pour les entreprises et leurs salariés. L'organisation patronale juge que cet aménagement sera également néfaste pour l'accès aux activités économiques et aux sites touristiques parisiens.

Pourtant la Mairie de Paris a fait valoir son projet à travers une enquête publique menée en 2011. Celle-ci a prouvé que le report de la circulation sur les quais hauts aurait un impact minime en termes d'embouteillage, de bruit, et de qualité de l'air. Le temps de parcours serait rallongé de seulement six minutes. La mairie se défend de vouloir bannir la voiture de la capitale. Preuve en est, la circulation n'a pas été coupée sur les voies de la rive droite qui ont uniquement été rétrécies et changées en "boulevard urbain" où les automobilistes, les piétons et les cyclistes se partagent l'espace public.

Développer les infrastructures piétonnes sur les bords de seine

Au printemps 2013, ce seront 4,5 hectares dédiés à la circulation automobile, qui auront été transformés en espaces accessibles aux piétons et aux cyclistes. Le premier chantier pour la création d'un jardin flottant de 1.800m2 composé de cinq îlots reliés entre eux, a débuté fin novembre 2012, sur le Port du Gros Caillou, en amont du pont de l'Alma. Ce cadre végétal destiné à la promenade a également pour objectif de renforcer la biodiversité et les habitats naturels urbains.

Réactions22 réactions à cet article

 

La fermeture d'un tronçon de voies sur berges est dans la droite ligne de la politique "Chasser les voitures de Paris" mise en oeuvre a grands frais depuis des années. L'effet sur la pollution sonore et atmosphérique reste a démontrer. Plus lentement une voiture avance plus elle pollue: son moteur étant employé dans de mauvaises conditions.
Cette politique anti voiture utilise aussi la multiplication des sens uniques pour rallonger tout à la fois les temps de parcours, la consommation de carburant (=la pollution associée) et, cerise sur le gateau, augmenter implicitement le nombre d'accidents de circulation (qui est lié aux kilomètres parcourus).
"Le temps de trajet rallongé juste de six minutes" Mais QUI peut croire une chose pareille????

ami9327 | 27 février 2013 à 15h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 

- Rive droite les vélos ne sont pas plus autorisés qu'auparavant ! Les panneaux d'interdiction y sont toujours !
- Rive gauche de la place a été récupérée sur le quai haut par rétrécissement du couloir d'autobus (quai Anatole-France) et donc inconfort supplémentaire pour les cyclistes. Ailleurs il y avait plus de largeur, il en reste largement assez. En amont, niveau musée d'Orsay, la largeur du quai haut a été réduite afin d'égaliser la largeur tout le long, car ce qui cause des embouteillages ce n'est pas l'étroitesse, mais l'irrégularité de largeur.
- Quant aux sens uniques évoqués par "ami9327" leur rôle est de laisser plus de place pour le stationnement et de simplifier les carrefours. Ce sont des mesures favorables aux automobiles, et défavorables aux piétons (prises de vitesse) et aux cyclistes (détours et obligation d'aller sur les axes chargés).

cyclette | 27 février 2013 à 17h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Mais où donc ami9237 a-t-il vu une "multiplication des sens uniques" ? Ce sont au contraire des tronçons des rues de Bretagne (square du Temple), de Dunkerque (gare du Nord), La Fayette (Valenciennes/Dunkerque), les grands boulevards, la place de la République, qui ont récemment été mis en double sens. Comme chaque fois que des aménagements nouveaux sont prévus, certains prévoient de gigantesques embouteillages, ... qui ne se produisent pas : place de la République, place de Clichy, sur les Maréchaux, on circule mieux qu'avant. Et c'est pareil sur la berge rive droite : placez-vous sur le pont Marie et vous verrez que le trafic s'y écoule avec bien plus de fluidité depuis que des feux synchronisés y ont été installés. À croire que ce sont les techniciens de la voirie qui ont suggéré cet aménagement et que les politiques leur ont obéi !
Et merci à Cyclette d'avoir rétabli la vérité : les cyclistes sont effectivement toujours interdits sur la voie Georges Pompidou.

Abel | 27 février 2013 à 22h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Enfin une mesure sociale !
"ce sont 4 hectares et demi de promenade qui vont être offerts aux piétons et aux cyclistes."
Et qui a le temps de se promener ?
Les retraités et les chomeurs !
Les autres ?
Ils bossent.
Enfin, quand ils peuvent...

Tireman | 28 février 2013 à 09h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Le but dans l'aménagement des centres villes est bien de rendre la vie plus difficile aux automobilistes et de les inviter à utiliser d'autres moyens de transport. Au fait, quel intérêt de prendre une place de 4 ou 5 m2 avec sa voiture alors que les déplacements professionnels se font la plupart du temps seul? Et puis, le réchauffement climatique, la fin du pétrole, le déficit de la balance commerciale française du aux importations de pétrole, ça vous parle ou pas du tout?

LaurentL | 28 février 2013 à 10h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Bonne initiative,faisons comme à Londres

gebeair | 28 février 2013 à 10h34
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Intuitivement, si ça énerve le Medef ET 40 millions d'automobilistes, ça ne peut pas être complètement mauvais !
;-)
Plus sérieusement : le point de vue exposé, a priori de bonne foi par M. "40 Millions" est une chimère : on a toujours observé partout que tant qu'on augmente l'offre, on augmente la demande. Son avenue de Rivoli pourrait bien faire 2 x 5 voies, qu'elle serait à nouveau saturée rapidement , en créant un "appel d'air" qu'ont pu constater tous les aménageurs de voirie auto...
A contrario les études ont prouvé partout dans le monde qu'en diminuant l'offre, on diminuait la demande... Les voitures ne se reportent pas seulement ailleurs, leur usage dans toute la zone finit par diminuer (après une courte phase "congestion-pédagogie").
On ne nous fera pas croire que parmi tous les automobilistes qui passaient sur ces voies sur berge, une bonne partie ne pourrait pas substituer un mode de transport plus doux (TC) ou plus actif (vélo...)
Quant à faire des conversions en heure de travail perdu, là c'est du grand n'importe quoi, ça ferait ricaner n'importe quel scientifique...
Et pourquoi pas un calcul sur l'espérance de vie, plutôt ? Parce que là par contre, en calculant la baisse de concentration en PM10 et PM 2.5 dans l'air de la zone autour de ces quais, plaquée sur le nombre de gens qui y habitent, on pourrait prouver statistiquement qu'on fait reculer des décès précoces (plusieurs AASQA ont déjà fait ce type de calculs pour évaluer l'intérêt des PPA !)

Mr Miolito | 28 février 2013 à 10h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Tiens je n'avais remarqué cette phrase dans l'article "La mairie se défend de vouloir bannir la voiture de la capitale."
C'est vraiment édifiant de lire ça, parce que s'il faut que les responsables insistent là dessus ce qu'il y a un évidente interrogation des USAGERS. surtout que tout montre le contraire.
Une autre Phrase dans un commentaire que j'apprécie est "après une courte phase "congestion-pédagogie" montrant bien comment raisonnent les responsables. Comme il n'osent pas 'interdire totalement les voitures et autre véhicules automobiles en ville la politique est de compliquer, de gêner, de perturber les usagers qui pour la plupart ne sont que des banlieusards et non des électeurs parisiens.
Concernant la prolifération (déjà ancienne...)des sens uniques il faut comprendre que chaque trajet contraint par un ou plusieurs sens unique rallonge toujours (au strict minimum) du double les trajets aller -retour. Sans que jamais personne ne s'en soucie: c'est le moteur qui fait le travail, mais faites le en vélo et vous comprendrez tout d'un coup.
On pourrait imaginer que je défends l'usage de la voiture: non pas du tout: simplement je suis contre tout ce qui augmente la consommation de carburant, les acccidents et la pollution.

ami9327 | 28 février 2013 à 15h01
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On aurait pu aussi installer un tram sur la voie sur berge, cela a un sens fort!!

On aurait.., car l'imagination n'est pas au pouvoir à la mairie de paris, pour débobohizer PAris..

audaces | 28 février 2013 à 17h00
 
Signaler un contenu inapproprié
 

On applaudirait s'il existait une offre alternative de transports mais se faire transbahuter par la RATP ou le RER dans des conditions inhumaines, je dis bien inhumaines: comme du bétail pour l'abattoir, des trains vétustes, bondés, incertains quant à l'horaire, on arrive crevé et enretard au boulot le matin, et le soir, on rentre souillé et encore plus cramé. Des couloirs dégueulasses, puants et dangereux (air putréfié et ultra-pollué).
La solution de nos brillants responsables: rendre pire les conditions des automobilistes. C'est réussi. On gouverne par le pire.
Et ne venez pas dire qu'il y a un quelconque souci de l'environnement là-dedans. A d'autres! Ceux qui qualifient le RER ou le métro de transports "vertueux" ne sont sans doute jamais monté dedans.

Albatros | 28 février 2013 à 18h46
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Belle initiative!
Ce signal fort va sans doute accélérer des démarches similaires dans d'autres villes. Il serait grand temps ! Des aménagements analogues ont déjà été réalisés ailleurs même en Asie. Le Medef serait d'avantage dans son rôle en accompagnant les entreprises, qu'il est sensé représenter, à évoluer vers d'avantage de télétravail. La France cumule un énorme retard sur ce sujet....Quant à 40 millions d'automobilistes, ils veulent nous faire croire que tout le monde se déplace en voiture.... , ils n'ont aucune légitimité en matière de conseil. Si ils veulent vraiment le bien des automobilistes, ils devraient leur conseiller de laisser la voiture au garage plus souvent... Or ils sont sur le couplet de la voiture partout et tout le temps...quel archaïsme !

KVELO | 28 février 2013 à 23h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Albatros : en fait si, pour ma part 15 ans de voiture, et 5 maintenant uniquement en transports en commun. Quant aux conditions soit disant inhumaines, prenant le RER A sur un tronçon assez long alors que la ligne est réputée difficile, je préfère encore ça que de me faire enfumer par les gaz d'échappement des autres. D'ailleurs, en cherchant un peu sur internet, on s'aperçoit assez rapidement que ce sont les automobilistes les plus exposés à la pollution. Pour ma part, je me sens mieux physiquement à prendre les transports en commun, ça me coûte moins cher, et, si besoin, le taxi ou la location permettent de pallier aux impondérables, pas si fréquents que ça quand on est organisé.

LaurentL | 01 mars 2013 à 09h55
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Laurent gros veinard. Dites moi à quelle heure vous le prenez votre RER A tout confort. Votre description me fait dire que nous n'habitons pas la même banlieue. La mienne, c'est l'est. Je maintiens que la politique actuelle est celle du pire, en matière de transports.

Albatros | 01 mars 2013 à 19h57
 
Signaler un contenu inapproprié
 

J'habite à la campagne, dernièrement je me suis rendu à Paris et chaque fois je trouve qu'il est de plus en plus difficile de circuler dans Paris en voiture. Toutes les accés sont engorgés, J'ai voulu prendre le périf Porte de Vincennes pour me rendre Porte de Versaille, impossible de rentrer. J'ai laissé mon véhicule dans un parking est pris le tram, un bon moyen de transport, mais j'ai l'impression qu'il va vite être saturé.
Que faire, peut-être dans un premier temps décentraliser certaines formations, conférences, séminaires, journées à thème, colloques, etc. Nous serions ravis d'accueillir dans nos villes provinciales ce type d'évènements, combien de provinciaux prennent chaque jour leur voiture pour se rendre à ce type d'évènement ? Je suis sur qu'il y a d'autres pistes pour au moins stopper l'engorgement, je reste persuader qu'il temps de décentraliser de nombreux services, loisirs, activités, notamment professionnels. Il est temps que la capitale ouvre ses portes, mais bien au delà de sa périphérie.

JLLH | 02 mars 2013 à 09h33
 
Signaler un contenu inapproprié
 

40 millions d'automobilistes alors que l'Ile de France ne comporte que 10 millions d'habitants ? Il doit y avoir un zéro de trop quelque part. Ca congestionne dure chez vous si c'est effectivement pas une erreur de frappe.

unpassant | 03 mars 2013 à 17h31
 
Signaler un contenu inapproprié
 

@Albatros : je n'ai pas dit que le RER A était une partie de plaisir, je le prends aussi dans l'est parisien vers 9h habituellement, heure d'affluence évidemment. Mais, prenez donc la voiture pour comparer et allez d'est en ouest en Ile-de-France (ou du nord au sud, etc) aux heures d'affluence, vous m'en direz des nouvelles.

LaurentL | 04 mars 2013 à 10h18
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cela s'appelle la gestion par le pire: rendre invivable la situation de l'automobiliste et par ricochet empirer celle de l'usager du RER.
Je n'ai pas d'auto mais un 2 roues que j'abandonne dès que le RER devient fiable et vivable. Il est incroyable de se satisfaire d'être transporté moins bien que du bétail!

Albatros | 04 mars 2013 à 20h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Moi aussi j'ai un vélo. Après, je ne me satisfais pas du pire, mais le pire est pour qui? Pour nous ou les générations futures? Oui, Albatros, je comprends ce que vous voulez dire, citez-moi néanmoins un exemple d'habitudes perdues et néfastes à terme pour l'environnement (c'est bien de cela dont on parle ici) sans contraintes fortes.

LaurentL | 05 mars 2013 à 17h06
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Cela doit bien exister, surtout pour éviter des conditions inhumaines dont on se demande combien de temps elles dureront sans accident majeur... Faut souffrir, mais quand même!
En plus d'investissements majeurs dans les moyens de transport en commun et voiries qui sont forcément limités, on devrait pouvoir éviter nombre de ces migrations à heures fixes: modération des loyers au centre (réservé auxbobos), travail en heures décalées, télé-travail, éclatement (à terme) des centres comme la Défense...
Cette fermetre de voie reste imbécile car décidée pour donner un signal aux écolos pour un triomphe malsain sans aucun effet positif global sur l'environnement.
Marre de voir les question environnementales confisquées par ces politicards.

Albatros | 06 mars 2013 à 06h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

D’Albatros :
« Marre de voir les question environnementales confisquées par ces politicards. »
Oui, mais qui leur en a donné licence ?
Depuis quand certains se sont emparés de l’écologie pour en faire un parti politique ?
Depuis quand est-elle devenue l’équivalent d’une secte qui prétend être seule à détenir la vérité ?
L’écologie, en parti politique, est devenue le costume passepartout de quelques aigrefins qui ne cherchent qu’une opportunité de faire carrière.
Je ne donne pas de nom, chacun reconnaitra ses petits.

D’une manière plus générale, j’ai le bonheur d’habiter un village de province.
S’il m’arrive de « monter » à Paris, je le fais en train, puis je prends les transports en commun.
Au moins, partant d’un point A, je sais que 20 minutes plus tard, je serais au point B.
En voiture ?
Je l’ai fait une fois ou deux.
Je sais à quelle heure je parts, et quand à l’heure d’arrivée, le prédire tient de la divination.

Tireman | 06 mars 2013 à 10h04
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Justement, personne. L'existence d'un parti écologiste ne me dérange pas (on est en démocratie, ils ont le droit et je ne suis pas -pas encore- obligé d'être d'accord avec eux) mais l'écologie n'est pas uniquement le prétexte de carrière pour les gugusses d'EELV, c'est aussi celui d'autres gugusses comme NKM et de nombre de consultants parasites.
Allons donc tous habiter dans des petits villages, il y aura moins de monde dans le RER...

Albatros | 07 mars 2013 à 14h50
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Ben, si, moi cela me dérange de voir l’écologie en parti politique.
Du fait de l’obligation des alliances que ce "parti" est obligé de prendre, il perd obligatoirement de sa liberté d’expression…
Et par conséquent, il ne sert plus que de tremplin à des carriéristes, qu’ils s’appellent NKM ou bien Duflot.

Tireman | 07 mars 2013 à 16h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

Entreprises du BTP : et si vous optiez pour des matériaux recyclés ? Biogénie