En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Polémique autour d'une campagne d'affichage

Gouvernance  |    |  Florence Roussel Actu-Environnement.com
Alors que le Bureau de Vérification de la Publicité (BVP) s'apprête à signer avec les pouvoirs publics une charte pour la publicité éco-responsable, un avis rendu par ce même BVP déclenche une polémique chez les associations de protection de l'environnement. Le BVP vient en effet de donner un avis défavorable à une campagne d'affichage co-signée par l'ADEME, le Conseil général des Côtes d'Armor et le syndicat de traitement des ordures ménagères de l'agglomération de Saint-Brieuc. Cette campagne encourage la population à privilégier des produits moins producteurs de déchets comme les rasoirs réutilisables plutôt que des rasoirs jetables, un paquet de café plutôt que des dosettes ou encore une éponge à la place des lingettes. Consulté par la société Metrobus concessionnaire d'espaces publicitaires, le BVP a notamment estimé que cette campagne pourrait porter gravement préjudice à des secteurs économiques voire à des marques identifiables de produits.
Pour les associations de protection de l'environnement, ce discours est révoltant : alors que le BVP a par le passé fait preuve d'un certain laxisme envers certains annonceurs, en invoquant des manques de moyens et un rôle uniquement consultatif, il est scandaleux, de le voir s'opposer à des messages éco responsables émis par une collectivité en direction des citoyens, souligne Bruno Genty, responsable du dossier déchets pour la fédération France Nature Environnement. Cela résume bien l'hypocrisie des acteurs de la vie économique, estime Pierre Chabret, chargé de campagne « Déchets » aux Amis de la Terre. Quand il s'agit de créer de nouveaux marchés, par exemple en mettant en place des filières de tri, les entreprises sont satisfaites, mais quand c'est notre manière de consommer qui est au centre des débats, elles veulent que le marketing garde le pouvoir, ajoute-t-il.
Si la société Metrobus a souhaité ne pas afficher cette campagne, le Sictom a prévu quant à lui de poursuivre sa sensibilisation à l'occasion de la semaine du développement durable.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Florence Roussel

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…