Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Pollution de l'air : vers de premières mesures dans le secteur agricole

Jusqu'à maintenant, le secteur agricole a été épargné par la lutte contre la pollution de l'air. Mais les émissions d'ammoniac et la présence de pesticides dans l'air inquiètent et les pouvoirs publics envisagent de premières mesures.

Risques  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com
Environnement & Technique N°378 Cet article a été publié dans Environnement & Technique n°378
[ Plus d'info sur ce numéro | S'abonner à la revue - Se connecter à l'espace abonné ]

L'impact de l'agriculture sur la qualité de l'air est connu de longue date. Cependant, jusqu'à maintenant le secteur n'avait pas vraiment été concerné par la lutte contre la pollution atmosphérique. La situation devrait changer : mardi 6 février, les c...

Réactions5 réactions à cet article

 

Quand on habite en milieu rural où dominent les grandes cultures, on est vite informé par son nez des épisodes de traitements chimiques par les exploitants agricoles. Si certains ne prennent toujours pas la peine de respecter les bonnes pratiques d'épandage (vent nul ou très faible), pas mal s'y conforment. Pour autant, l'air est alors très chargé en aérosols chimiques à des centaines voire kilomètres à la ronde et c'est parfaitement perceptible rien qu'au nez. C'est un pas important que ces indications pifométriques soient étayées par des mesures technologiques. Mais quel sera le maillage territorial de capteurs ? Quelles molécules mesureront-ils ? Que sera le financement de ce système d'évaluation et sa pérennité dans le temps ? Quelles mesures seront imposées aux fabricants/commerçants et utilisateurs agricoles (car ils sont désormais quasiment les seuls, les collectivités devant s'en passer depuis 1 an et les particuliers y sont de plus en plus contraints et ne représentent qu'epsilon dans les tonnages mis en oeuvre) ? Quelles seront les outils de contrôle et de sanction ?
L'Etat est tellement en retard sur ces mesures sanitaires essentielles qu'il se doit de donner un coup de collier majeur pour assurer une meilleure santé à l'immense majorité de ses citoyens qui subissent depuis des décennies une pollution de l'air chronique donc majeure.

Pégase | 08 février 2018 à 09h39
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Même pressurés par les banques, quand donc les agricultueurs ouvriront-ils les yeux

L'avenir c'est la permaculture, i-e l'esprit permaculturel et la pratique permaculturale.

Et c'est très rentable. Il est prouvé qu'on peut obtenir de meilleurs rendements qu'avec l'agriculture chimique même raisonnée et pour moins chers. Et pas seulement pour le maraîchage

Sagecol | 08 février 2018 à 13h52
 
Signaler un contenu inapproprié
 

1)CH4 a un effet de serre bien plus impactant que le vilain CO2, qui lui est utilisé comme argument pour relancer l'économie -> film "planet of humains" de M. MOORE. Des Megatonnes de CO2 produites par les incendies de forêts en Sibérie, Californie, Australie cette année qu'il serait intéressant de comparer au delta = Baisse ? de production du CO2 engendrée par les décisions/engagements des COP, et applications : Effet 1: milliers de tonnes CO2 dus aux vols des personnalités sur avions spéciaux, tonnes papier « non recyclé » produites en rapports à Rio. Effet 2 : applications, passer des voitures moteurs thermiques -> électrique + Arrêt 2022 des dernières centrales charbon (2 rénovées à grand frais en 2015 Cordemais + Le Havre) et n'ont jamais autant moins pollué pour les remplacer par 44-Ecocombust à déchets bois DND. Effet 3 : essor des centrales à productions intermittentes et de petite Puissance et qui, à la construction ont largement recours aux énergies fossiles (pour faire fondre silice, constitution des pales, fondations béton des éoliennes.) et qui finissent en cimetières au bout de 15-25 ans, enfouissement des pales ! 2) NH3 Les élevages intensifs 500.vaches qui produisent lait et on récupère biogaz, les digestats -pleins d'ammoniac- répandus dans les champs que la vie microbienne n’apprécie pas et les méthaniseurs ont vu leurs normes s’alléger.Rejets en ville NH3 des stations d’épuration produisant biogaz : Autocontrôle ! Nouveau, le lucratif biogaz -> bioCH4 !

J Cl M 44 | 11 janvier 2021 à 16h02
 
Signaler un contenu inapproprié
 

1)CH4 a un effet de serre bien plus impactant que le vilain CO2, qui lui est utilisé comme argument pour relancer l'économie -> film "planet of humains" de M. MOORE. Des Megatonnes de CO2 produites par les incendies de forêts en Sibérie, Californie, Australie cette année qu'il serait intéressant de comparer au delta = Baisse ? de production du CO2 engendrée par les décisions/engagements des COP, et applications : Effet 1: milliers de tonnes CO2 dus aux vols des personnalités sur avions spéciaux, tonnes papier « non recyclé » produites en rapports à Rio. Effet 2 : applications, passer des voitures moteurs thermiques -> électrique + Arrêt 2022 des dernières centrales charbon (2 rénovées à grand frais en 2015 Cordemais + Le Havre) et n'ont jamais autant moins pollué pour les remplacer par 44-Ecocombust à déchets bois DND. Effet 3 : essor des centrales à productions intermittentes et de petite Puissance et qui, à la construction ont largement recours aux énergies fossiles (pour faire fondre silice, constitution des pales, fondations béton des éoliennes.) et qui finissent en cimetières au bout de 15-25 ans, enfouissement des pales ! 2) NH3 Les élevages intensifs 500.vaches qui produisent lait et on récupère biogaz, les digestats -pleins d'ammoniac- répandus dans les champs que la vie microbienne n’apprécie pas et les méthaniseurs ont vu leurs normes s’alléger.Rejets en ville NH3 des stations d’épuration produisant biogaz : Autocontrôle ! Nouveau, le lucratif biogaz -> bioCH4 !

J Cl M 44 | 11 janvier 2021 à 16h54
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Non aux agricultueurs

Oui au bioculteurs

Pourvu qu'en 2021 de plus en plus de gens prennent conscience qu'on peut être très heureux et longtemps sans êtes carnivore et lactovore.

Avec un peu de B12 quotidiennement évidemment

Les soi-disant irremplaçables apports du lait en calcium on peut les trouver dans des fruits et des légumes crus ou cuits

Sagecol | 11 janvier 2021 à 18h48
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager