Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Pollution de l'air : la circulation différenciée appliquée dans l'agglomération parisienne

Risques  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Le préfet de police de Paris a décidé de mettre en œuvre la circulation différenciée à l'intérieur du périmètre délimité par l'A86 (hors autoroute). Jeudi 22 juin, seuls les véhicules les moins polluants pourront circuler dans ce périmètre entre 5h30 et minuit. Cette décision s'explique par l'épisode de pollution persistant que connaît l'Ile-de-France depuis quatre jours, explique la préfecture de police. La décision a été prise à l'issue d'une réunion avec les membres du collège des experts (Airparif, Météo France, DRIEE et ARS) et le comité des élus (Mairie de Paris, Métropole du Grand Paris, Conseil régional, STIF et Conseils départementaux). L'objectif est de réduire les émissions d'oxydes d'azote. Combinés aux composés organiques volatils (COV), ils forment de l'ozone sous l'action d'un fort ensoleillement et de températures élevées.

Les véhicules non classés, de classe 4 et 5 Crit'Air seront interdits de circuler. Concrètement, l'interdiction de circuler vise les voitures et véhicules utilitaires légers (VUL) diesels immatriculés avant janvier 2006, les voitures et VUL essence d'avant janvier 1997 et les deux roues motorisés d'avant janvier 2004. "Cette interdiction concernant 28% des véhicules immatriculés en petite couronne et 12% des véhicules circulant dans la zone intra A 86 permet de réduire de 32% la part d'oxydes d'azote émise provenant du trafic dans la zone intra A 86", précise la préfecture.

Réduction des émissions de COV

Par ailleurs, les mesures applicables ce mercredi 21 juin sont prolongées : réduction de la vitesse de 20 km/h sur l'ensemble du réseau routier d'Ile-de-France (hors agglomération), contournement de l'agglomération parisienne par la Francilienne pour les véhicules de plus de 3,5 tonnes en transit et réduction des émissions de composés organiques volatils, notamment pour les industries fortement émettrices de COV (imprimerie, industrie automobile, raffinage, chimie, etc.).

En accompagnement, la mairie de Paris reconduira les mesures de gratuité des services Velib' ainsi que du stationnement résidentiel et, sous certaines conditions, Autolib', rappelle la préfecture. En revanche, les transports publics ne seront pas gratuits : le STIF mettra en place un "forfait journalier anti-pollution" de 3,80 euros permettant d'emprunter les moyens de transport en commun dans toute l'Ile-de-France.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager