En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Coronavirus : le collectif Air-Santé-Climat demande de limiter les épandages agricoles

Risques  |    |  Rémi Pin  |  Actu-Environnement.com

Le collectif Air-Santé-Climat interpelle l'État sur « la nécessité de limiter drastiquement les épandages agricoles, afin de tout mettre en œuvre pour limiter la propagation du coronavirus » selon une information du Monde.

Ce collectif, composé de médecins, de chercheurs, d'associations spécialistes de la pollution atmosphérique et du changement climatique, en a fait la demande dans un courrier adressé, le 21 mars, à l'ensemble des préfets, pour préserver la qualité de l'air en France.

Depuis le début du confinement, les concentrations d'oxydes d'azotes dans le pays ont certes diminué avec la baisse du trafic routier et aérien, mais celles des particules fines ont stagné, voire augmenté, occasionnant même des épisodes de pollution printaniers dans certaines régions. Des pics de pollution qui seraient dus, notamment, à l'ammoniac issu des épandages de fertilisants, qui se combinent avec d'autres molécules présentes dans l'air.

Outre leurs effets néfastes sur les voies respiratoires, les particules fines sont pointées du doigt dans plusieurs études scientifiques comme favorisant potentiellement la diffusion de virus comme le Covid-19. En attendant d'autres études qui viendraient confirmer cette hypothèse, le collectif Air-Santé-Climat appelle donc « au principe de précaution » pour limiter les émissions de particules fines liées aux épandages, dont la saison ne fait que débuter.

Réactions3 réactions à cet article

 

Bonjour,

Je réagis en tant qu'ancien agriculteur tout en étant conscient des problèmes.

Ce qui me gène , c'est que l'on pointe à nouveau dans le cadre de cette crise le monde agricole (par des photos )alors que celui-ci est quand même le nourricier des citoyens, la nature a toujours émis de l'azote (voir le émissions au-dessus de la forêt amazonienne considérée comme le poumon de notre planète.
on n'ose pas mettre les accents sur le grand nombre…
c'est plus facile sur quelques personnes qui sont actuellement occupés à semer pour que nous ayons tous à manger dans quelques mois. cela ne veut pas dire que l'agriculture ne doit pas évoluer.
voir ce lien ci amène sur le rapport du projet « Prosp’air - Prospecter pour une agriculture innovante et respectueuse de l’air » https://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/prospecter-agriculture-innovante-respectueuse-qualite-air-2018.pdf

Selon cette étude :

97 % des émissions d’ammoniac,
10% des NOx
20 % des PM10
9% des PM2.5 (= les plus dangereux car les plus fines)

Sont d’origine agricole. Les PM10 viennent apparemment du labour/travail des terres agricoles



Si on nous interdit d’épandre, on est obligé de stocker plus longtemps et à ce moment-là, on augmente les pertes dû au « stockage » .

Il n’y a pas de solution miracle : il faut épandre quand la météo convient (froid, humide, peu de vent) et proche du sol = réduction de 40 à 80 % des pertes ammoniacales.

bien cordialement (confiné-) à vous

jeakes | 31 mars 2020 à 11h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Des médecins, des chercheurs et des associations spécialistes de la pollution atmosphérique et du changement climatique qui interpellent les autorités dites compétentes sur l'impact négatif des épandages agricoles en pleine pandémie de coronavirus ? Alors que je vois passer devant ma fenêtre les engins agricoles de traitement, j'attends de lire les réactions habituellement caricaturales de ceux qui vont dénigrer les compétences ou la légitimité de ces spécialistes à procéder ainsi, cherchant par là même à défendre un modèle agricole décidément de plus en plus indéfendable...

Pégase | 31 mars 2020 à 13h20
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Grâce aux épandages, les zones faiblement impactées par le coronavirus , donc en dehors des grandes villes , vont se retrouver au même niveau de contamination qu'elles : qui dit mieux ! Comme ça on pourra continuer à confiner partout sur le territoire, y a pas de raison, après tout, pour que certains s'en sortent mieux que d'autres...

gaïa94 | 31 mars 2020 à 19h30
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager