En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Pollution de l'air : sept nouvelles zones à faibles émissions en 2021

Risques  |    |  Philippe Collet  |  Actu-Environnement.com

Jeudi 17 septembre, parallèlement à la publication de la réglementation encadrant la création des zones à faibles émissions mobilité (ZFEM ou ZFE-m) dans les territoires en infraction avec la règlementation relative à la qualité de l'air, les ministères de la Transition écologique et des Transports ont annoncé la mise en œuvre de dix nouvelles ZFEM d'ici 2021. Les ZFEM prennent le relai des zones à circulation restreinte (ZCR) et des zones d'actions prioritaires pour l'air (Zapa).

Les sept collectivités territoriales qui vont mettre en place des limitations de la circulation des véhicules les plus polluants sur leur territoire sont la Métropole d'Aix-Marseille-Provence, la Métropole Nice-Côte d'Azur, la Métropole Toulon-Provence-Méditerranée, Toulouse Métropole, Montpellier-Méditerranée Métropole, l'Eurométropole de Strasbourg et la Métropole Rouen-Normandie. Elles s'ajouteront aux quatre collectivités qui disposent déjà d'une ZFEM : la Métropole de Lyon, Grenoble-Alpes-Métropole, la Ville de Paris et la Métropole du Grand Paris.

Concrétiser les engagements pris en 2018

Ces métropoles figuraient parmi les quinze qui, en octobre 2018, s'étaient déjà engagées à instaurer une zone à faibles émissions sur leur territoire d'ici fin 2020. Les pouvoirs publics « encouragent [celles qui ne figurent pas dans liste présentée hier] à poursuivre leurs travaux et d'autres collectivités à les rejoindre ».

Les pouvoirs publics rappellent que « le trafic routier est responsable de 57 % des émissions d'oxydes d'azote (NOx) et d'une part significative des émissions directes de particules fines ». En octobre 2019, la France a été condamnée pour non-respect de la règlementation européenne encadrant la pollution aux NOx.

Réactions1 réaction à cet article

 

Je pense qu'on devrait avoir des aides comme les autres véhicules pour le passage au gpl (nox proches de zéro) qui sait à la revente par les professionnels de l'automobile tout en restant dans les valeurs argus, l'occasion malgré Dacia est encore plus famélique qu'il y a 10 ans, une bonne occasion pour les utilisateurs vertueux passer à l'écologie sans trop se ruiner.
Pour l'électrique à mon avis il faut encore 2 ans, j'ai loué une Zoé franchement pas convaincu, manque de progressivité au démarrage, l'inverse en haut des tours, il faudrait un potentiomêtre logaritmique , doux en bas violent en haut, un petit et ridicule levier de vitesse peu lisible genre boîte automatique, lourdingue cette bagnole, la suspension ne compense pas les 1600 kg, mettre en charge faut apprendre, sans doute il faudrait un logiciel didactique et sonore pour apprendre et pas l'impression d'en avoir pour 26000€ le prix d'un terrain à bâtir chez moi.

pemmore | 21 septembre 2020 à 11h08
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question au journaliste Philippe Collet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager