Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Pollution au plomb : Carrières-sous-Poissy réclame la réparation du préjudice écologique

Risques  |    |  Laurent Radisson  |  Actu-Environnement.com

Cette fois, c'est une plainte avec constitution de partie civile que la commune de Carrières-sous-Poissy (Yvelines) a déposée le 10 février devant le doyen des juges d'instruction du tribunal judiciaire de Versailles. En septembre dernier, la commune avait déjà déposé une plainte contre X auprès du procureur de la République pour mise en danger d'autrui et atteinte à l'environnement en raison de la pollution des sols au plomb et autres métaux lourds.

La commune réclame près de 80 millions d'euros de dommages et intérêts, dont 60 millions au titre du préjudice écologique. Pour fixer ce montant, elle s'est fondée sur le manque à gagner lié à la taxe générale sur les activités polluantes (TGAP), ainsi que sur le coût du confinement et de l'évacuation des terres polluées. « Je compte sur la justice pour faire appliquer le principe du pollueur-payeur dans cette affaire. L'instruction du juge doit nous permettre de trouver le ou les responsables de cette pollution endémique qui a complètement hypothéqué la vocation agricole de cette plaine, déséquilibré la faune et la flore de notre territoire et mis en danger la vie de nos habitants », explique le maire de la commune, Eddie Aït.

La plaine de Carrières-sous-Poissy a servi d'égout à l'agglomération parisienne pendant plus d'un siècle. Les derniers épandages de boues produites par le Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne (Siapp) ont eu lieu en 2006. En octobre 2018, Santé publique France (SPF) avait révélé que certaines zones présentaient des risques sanitaires inacceptables. La concentration en plomb atteint 640 mg/kg dans certains sols, alors que la concentration maximale en Ile-de-France est de 53,7 mg/kg, précise le maire. Vingt cas d'intoxication au plomb ont été détectés lors de la campagne de dépistage qui a suivi le rapport de SPF, ajoute-t-il.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question au journaliste Laurent Radisson

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager

XRF Vanta™ : analyseur pour l’étude de sol et la remédiation Olympus France