En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

Particules : les risques sur le poumon et le cœur revus à la hausse

Risques  |    |  Morgan BrisacActu-Environnement.com

La pollution de l'air, résultant principalement des activités anthropiques, pourrait être à l'origine des cancers des poumons et des insuffisances cardiaques. C'est ce que démontrent les résultats de deux études relayées par le ministère de l'Ecologie.

La première de ces deux études, publiées dans la revue médicale The Lancet le 10 juillet derniers, montre qu'une "exposition de longue durée à la pollution aux particules accroît le risque de cancer du poumon et ce, même à des doses inférieures à celles autorisées au niveau européen".

Les conclusions s'appuient sur 17 études menées à travers toute l'Europe rassemblant plus de 313.000 personnes. Le risque du cancer du poumon serait augmenté de 18% si la quantité de particules fines dans l'air augmentait de 5 microgrammes (µg) par m3 et de 22% si cette hausse atteignait 10 µg par m3. D'après l'étude, les scientifiques n'auraient trouvé "aucun seuil en dessous duquel il n'y ait pas de risque" de développer ce type de cancer.

La deuxième étude se concentre sur les maladies cardio-vasculaires et l'impact des particules et de quatorze autres polluants atmosphériques. Ses conclusions démontrent que le risque d'hospitalisation ou de décès des suites d'une insuffisance cardiaque serait augmenté de 2 à 3% suite à une exposition, même limitée, à ces divers polluants.

Réactions2 réactions à cet article

 

Et on augmente le prix des cigarettes (dont le prix comporte + de 8O% de taxes !) en l'accusant de tous les mots... pour se donner bonne conscience alors que l'air que l'on respire quand on est non fumeur et plus dangereux qu'une cigarette !

DUVENT | 19 juillet 2013 à 14h58
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Et à Paris, les feux de cheminées sont de nouveau autorisés alors qu'ils génèrent beaucoup de particules fines ! Mais voilà, cela fait écolo d'avoir une cheminée qui chauffe en parti l'appartement ou la maison. (les suies qui se déposent dans les conduits [dont le mien depuis plus de 50 ans] en sont la preuve qu'il y a des particules qui vont dans l'air)
Cherchez l'erreur !
Je vois tous les ans des fumées très opaques s’élever de cheminées de certains voisins, et à voir les dépôts sur les toits avoisinants...

Maurice | 20 juillet 2013 à 07h27
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- disposant d'un porte-monnaie éléctronique
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partagez sur…