En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

La pollution aux PCB est ''d'ampleur nationale'', selon la FNE

Eau  |    |  Rachida Boughriet Actu-Environnement.com
La préfecture de Picardie a annoncé le 17 décembre une pollution de la Somme et plusieurs de ses affluents par des PCB (PolyChloroBiphényles), de type dioxine. La commercialisation de l'ensemble des espèces pêchées dans ces cours d'eau est dorénavant interdite et il est par ailleurs déconseillé de consommer ces poissons, et en particulier les anguilles et autres poissons de fond, a prévenu la préfecture. Les rivières concernées sont la Somme, l'Omignon, les Trois Doms, l'Avre et l'Ancre.

Dans un communiqué du 21 décembre, la fédération France Nature Environnement estime que la contamination des sédiments fluviaux et estuariens par les PCB est d'ampleur nationale. La contamination aux PCB est bien d'ampleur nationale et nous ne sommes qu'au début de la multiplication des constatations de pollutions et des interdictions de consommation de poissons sur les territoires concernés !, a prévenu la fédération. FNE indique que les quatre ''principaux'' bassins (Rhin-Meuse, Rhône-Méditerrannée, Artois-Picardie et Seine) sont ''particulièrement touchés''. L'estuaire et la baie de Seine sont les zones les plus contaminées du littoral français, avec une contamination de la baie de Seine par les PCB jusqu'à 15 fois supérieure à la médiane nationale, indique la fédération.

La FNE demande la mise en place d'un comité national de suivi des contaminations persistantes des sédiments et d'un observatoire des pollutions persistantes. Nous demandons une coordination des services de l'Etat, une mutualisation des données et une diffusion publique des informations disponibles, a déclaré Bernard Rousseau, responsable des politiques eau à FNE.

Réactions2 réactions à cet article

 
pollution au Pcb

Ce n'est que le début.
Nous payons 30 ans d'insoucience et d'ignorance concernant les décharges. Le pire reste à venir.

garmot | 23 juillet 2008 à 11h14
 
Signaler un contenu inapproprié
 
lamentable

Les arrêtés viennent de tomber sur le nord franche comté. Ceux ci concernent la savoureuse, le gland,l'allan, la lizaine et l'allaine.article l'est républicain du 11.09.09

Trois reflexions :

Une fois de plus la reconnaissance tardive de ce problème extremement grave parmi tant d'autres,sur les cours d'eau secondaires. démontre la méthodologie humaine récurrente qui consiste à faire n'importe quoi sans réfléchir aux conséquences à courts, moyens et longs termes, en pensant que rien n'est grave et que tout s'arrangera un jour avec l'évolution des connaissances. Ou tout simplement que l'être humain n'a pas la faculté d'integrer dans son raisonnement une reflexion globale sur une période trop longue.

Deuxiemement : ce problème existant depuis des décennies, on ne peut que constater la lenteur à reconnaitre les faits et la facon très parcellaires de le gerer. Pourquoi, la savoureuse, l'allan,la lizaine et pas le Doubs ?? Ces rivières étant toutes des affluents du Doubs ? Tout cela est très logique. C'est encore le méthode Tchernonyl, cette fois la pollution s'arrête à la limite des départements ??

Dernierement :

Ces rivières étant vraiment des petits cours d'eau locaux, je ne pense pas qu'il soit très difficile d'identifier les coupables donc les responsables de ce drame.
Qu'en est-il ??

Même si malheureusement il ni à aucune solution !!!!

C'est vraiment lamentable.

pascal | 14 septembre 2009 à 09h35
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager