Robots
Cookies

Préférences Cookies

Nous utilisons des cookies sur notre site. Certains sont essentiels, d'autres nous aident à améliorer le service rendu.
En savoir plus  ›
Actu-Environnement

Pollution de la Loire : Nathalie Kosciusko-Morizet veut renforcer les contrôles des raffineries

Eau  |    |  Rachida Boughriet  |  Actu-Environnement.com
Six mois après le déversement accidentel de plusieurs tonnes de fioul dans l'estuaire de la Loire, la secrétaire d'Etat à l'Ecologie Nathalie Kosciusko-Morizet s'est rendue le 18 septembre sur le site de la raffinerie Total de Donges (Loire-Atlantique) pour participer une séance de restitution du retour sur expérience de la gestion de cette pollution.

Le 16 mars, à l'occasion du ravitaillement d'un navire à quai à la raffinerie Total de Donges, une fuite de canalisation avait provoqué le rejet d'environ 500 tonnes de fioul dont 180 tonnes s'étaient déversées en Loire.

Venue tirer les enseignements de cette pollution, M. Kosciusko-Morizet a estimé, selon l'AFP, qu'il était nécessaire d'inspecter plus, de contrôler plus en France les raffineries qui sont vieillissantes. Le problème que l'on a eu à Donges, on peut l'avoir ailleurs, a-t-elle déclaré.

La dépollution des 180 tonnes de fioul dispersées dans l'estuaire de la Loire a nécessité quatre mois de travail et des indemnisations pour un coût évalué par Total à 50 millions d'euros. Le Groupe a depuis réalisé des zones de rétention sous les canalisations et commencé l'installation de caméras de surveillance le long de ses installations sensibles.

Dans un communiqué, le MEEDDAT explique avoir effectué ce retour d'expérience pour capitaliser les enseignements, tant au niveau local pour assurer le maintien de l'activité de la raffinerie de Donges en toute sécurité, qu'au niveau national pour qu'un événement semblable ne se reproduise plus sur un site similaire.

Le Ministère a lancé en avril dernier une action nationale d'inspection des installations classées et de contrôle statistique des canalisations véhiculant des hydrocarbures sur l'ensemble des sites de la chaîne du pétrole. Environ 200 inspections sont actuellement menées, la plupart de manière inopinée, sur ce thème durant cette année, souligne le ministère qui fournira un bilan en fin d'année sur cette action.

RéactionsAucune réaction à cet article

 

Réagissez ou posez une question à la journaliste Rachida Boughriet

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager