En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plusFermer
Actu-Environnement

''Jour de la Nuit'' : un évènement pour dénoncer la pollution lumineuse

Risques  |    |  Carine Seghier Actu-Environnement.com
Un collectif de treize structures* appelle les collectivités locales, associations et citoyens à participer au premier « Jour de la Nuit ». Cet événement, organisé le samedi 24 octobre prochain, vise à attirer l'attention du grand public sur une nuisance environnementale : la pollution lumineuse.

Evènement participatif, toutes les structures susceptibles de proposer une activité au grand public lors du Jour de la Nuit pourront l'inscrire en ligne sur Internet, explique l'Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturne, qui fait partie des organisateurs. Pour découvrir les animations organisées près de chez soi, chacun pourra consulter la carte de France interactive fin septembre, précise l'association. De nombreuses animations et activités peuvent êtres proposés au public : sorties nature, observations des étoiles, expositions, balades nocturnes…

Pour (re)découvrir la biodiversité nocturne, les collectivités locales sont appelées, en parallèle, à éteindre symboliquement une partie de leur éclairage public en soirée.

Si l'augmentation des éclairages nocturnes a un coût énergétique certain, elle a également des effets sur les populations animales, végétales et humaines. Ce phénomène mal connu jusqu'alors est désormais reconnu dans le Code de l'Environnement via un article du projet de loi Grenelle 1. Le texte vise à réglementer l'excès d'éclairage artificiel la nuit par la mise en œuvre de mesures de prévention, de suppression ou de limitation. Le Grenelle 2 devrait en préciser les détails.

La pollution lumineuse est le résultat d'un facteur naturel conjugué à un phénomène artificiel : la lumière émise par l'éclairage artificiel est réfléchie par le sol et les bâtiments et diffusée par les gouttes d'eau, les particules de poussières et les aérosols en suspension dans l'atmosphère. Si l'on ne peut pas dans l'absolu, supprimer toutes les sources d'éclairage artificiel, opter pour des équipements mieux adaptés permettrait de réduire la pollution lumineuse. En effet, la plupart des systèmes d'éclairage actuels envoient une partie de leur lumière vers le ciel au lieu d'être orientés vers le sol. Une surpuissance des installations et une utilisation mal adaptée sont également en cause.


*Agir pour l'Environnement, l'Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturne, l'Association Française d'Astronomie, les Eco Maires, la Fédération des Conservatoires d'espaces naturels, la Fédération des Parcs naturels régionaux de France, la Fédération des Clubs Connaître et Protéger la Nature, la Ligue de l'enseignement, Natureparif, le Réseau des Grands Sites de France, le Réseau Ecole et Nature, Réserves Naturelles de France et Rivages de France

Réactions4 réactions à cet article

 
l'embillissement par la nuit étoilée

A la conclusion de l'article:"Une surpuissance des installations et une utilisation mal adaptée sont également en cause", nous pourrions plutôt évoquer la vétusté des installations et le bien fondé des luminaires Pas Chers et donc peu respectueux de la pollution lumineuse , ainsi que des illuminations par projecteurs dirigés vers le haut.
Pourquoi pas une écotaxe pour le "Pollueur Lumineux" privé ou public et ainsi celle-ci servirait à financer des projets écocitoyens et ecofaune-flore?

Que la lumière fût, non futile | 17 juillet 2009 à 09h15
 
Signaler un contenu inapproprié
 
C'est tellemnent plus beau la nuit sans artifices

Là aussi, il faut être capable d'agir localement
soit diplomatiquement en les rencontrant et leur expliquant leur pollution nocturne ou boycoter les enseignes qui ne respectent pas la nuit sans lumière artificielle, avec leurs enseignes polluantes (en leur faisant savoir.

Soleil 78 | 17 juillet 2009 à 20h38
 
Signaler un contenu inapproprié
 
Que va faire la police?

Je soutiens à 200% le projet.
Il faut prévoir une présence policière accrue, si on éteint tout. La mise en place de la lumière publique est liée originellement à la sécurité des voies publiques.
Donc prévoir des coûts supplémentaires pour l'organisation.

jp-42 | 10 septembre 2009 à 09h36
 
Signaler un contenu inapproprié
 
ou sont les étoiles

vaudrait mieux faire cela en été pour les belles nuits étoilées ce soir pas de lune pas d'étoiles c'est l'automne j'ai eu du mal pour rentrer à la maison c'est quand même une bonne idée

flo | 25 octobre 2009 à 02h28
 
Signaler un contenu inapproprié
 

Réagissez ou posez une question

Les réactions aux articles sont réservées aux lecteurs :
- titulaires d'un abonnement (Abonnez-vous)
- inscrits à la newsletter (Inscrivez-vous)
1500 caractères maximum
Je veux retrouver mon mot de passe
[ Tous les champs sont obligatoires ]
 

Partager